skip to Main Content

Le monde a changé

Certains, ceux qui grimacent ou se figent dans un rictus marchand, avaient pensé la mondialisation comme un terrain sans territoire, le prolongement d’on ne sait quel algorithme ravageur où tout ce qui vit se retrouve soumis à la loi du marché. Le village planétaire était dénaturé, il avait la dégaine d’une métropole fumante, avec ses zones industrielles garnies de tôles désolantes, ses Silicone Valley et ses centres urbains déshumanisés, ses campagnes délaissées ou livrées aux maîtres de l’agrochimie. Ce sourire à vrai dire était évidemment crispé.

Mais les territoires qui ont la peau dure, les citoyens et les êtres qui vivent quelque part reprirent le pouvoir là où il se donnait à l’abondance et la simplicité, là où il se savait frère et sœur d’un nouveau monde à inventer. C’était urgent et ça pouvait être un jeu de révolution tranquille, de coopération, d’intelligence et de solidarité. Vu du futur, la révolution du sourire fut telle une effervescence, telle une ruche. Des maisons de Chez Nous fleurirent, une vie locale menée hors des crèmeries policées, tout un réseau d’échanges faisant de la technologie un bien commun, du droit d’auteur et d’éditeur un acte jardinier.

Ce fut on le sait viral. Tout changea alors de village en village, de territoire en territoires, restituant au bourg planétaire tout le corps de son humanité. Les matrices de richesse, l’appartenance à la nature, le modèle social et humain en furent bouleversés. Certes on frisa d’un rien la catastrophe mais peut-être qu’il fallait toucher un jour le fond pour mieux tous remonter. Nous étions ceux que nous attendions, résolument rêveurs, plein de belle utopie qui se propageait et qui agissait. Et qui fut déterminante.

Depuis le futur et avec le sourire, Patrick Fischmann.

Le temps du Pélican

Ce conte est publié dans l’oeuvre de Patrick Fischmann, « L’Homme naturé ». Cette oeuvre est éditée par la SAS ChezNous . L’oeuvre sera présentée au public lors de la résidence « Pourquoi pas? », carte blanche à l’avenir des pixels qui aura lieu du 14 au 25 septembre à Caen.

Un article de présentation du conte a été publié le 16 septembre 2019.

Au vieil âge de la terre l’Arbre de Vie contenait tout l’horizon : après un déluge de graines et là où elles avaient touché le sol, des arbres poussaient. Ainsi était née la forêt. Les feuilles du grand arbre se mirent bientôt à voleter, à tomber vers la terre et le fleuve. Quand elles touchaient le sol, l’eau ou le ciel, une bête émergeait de ses songes.

C’est ainsi que vinrent les pumas, les bélougas et les condors. Ainsi que naquirent les êtres humains, ces fruits nés des trois mondes, dans un pays riche de chants.

Depuis toujours la forêt a capté les pensées du soleil, les troncs sages et forts récoltant la lumière. La forêt est bonne, vaste et paisible. Seuls les insensés qui la pillent, qui la rasent et la brûlent sont à redouter. Pourtant, jadis, tous savaient combien elle était précieuse.

Je vous conte cette histoire depuis l’endroit et le moment que vous appelez le futur. Sachez que l’Arbre de Vie a bien failli brûler mais bienheureusement les créatures se sont réveillées à temps ! Et comme vous êtes encore dans l’incendie, puisez-y la force et l’espoir nécessaires à cet accomplissement.

« Quand nous étions tous ensemble dans l’arbre, nous n’étions pas séparés. Nous ne savions pas que nous allions abandonner sa sérénité et pour tout dire nous désunir et nous embrouiller. Nous ignorions qu’un jour nous penserions la terre inerte et ne sentirions plus l’âme du monde. C’est pourtant ce qui arriva au fil des jours quand les fruits de l’arbre ne suffirent plus aux humains devenus voraces.

Ils colonisaient, épuisaient ses ressources.

Ils raclèrent l’écorce vive, s’emparèrent des branches et des racines, puis mirent le feu à l’écorce filandreuse qui d’un coup s’enflamma. Bientôt ce fut la fournaise, l’Arbre-Monde brulait tel une torche. Les oiseaux exposés volaient dans tous les sens. Ceux qui ne ressentaient pas encore suffisamment la morsure vaquaient à l’écart. C’est à ce moment qu’on vit, traversant les flammes et les nuées noires, le colibri apparaître et verser toute l’eau qu’il avait pu mettre dans son bec. Puis il repartit vaillamment jusqu’à la rivière. Le manège dura un temps.

Ce va et vient étonna certains, tant il semblait dérisoire.

Aux moqueurs il répondit « je fais de mon mieux, je fais ma part ». Mais l’oiseau-mouche ne faisait pas simplement de « son mieux » ni seulement « sa part ». En agissant ainsi, il volait de cœur en cœur et convoquait le grand torrent des becs. Le seul à pouvoir éteindre la fournaise.

Pélican reçut le message et s’élança vers la rivière. Quand il revint volant lourdement, il vida le contenu de sa poche sur les flammes. Une épaisse fumée noire s’éleva dans les airs. Un, deux, cent pélicans le suivirent. Il suffisait qu’un merle, un ara ou un pinson se décide, pour qu’un pélican de plus les rejoigne. Une escadrille blanche dont chaque pompier était un jumeau né au cœur d’un oiseau. Ainsi les pélicans sortaient d’on ne sait où, ils s’élevaient du monde intérieur et ne comptaient pas les gouttes. Tout froissement d’aile et tout envol était contagieux et certaines poches ruisselèrent une eau qu’on ne connaissait pas.

Bien sûr certains ne décollèrent qu’à la toute fin de l’incendie, toutefois on ne vit jamais battre autant d’ailes ni se dédoubler autant de cœurs. Ni tant d’eau inconnue apparaître.

Des oiseaux admirables se brûlèrent les ailes mais tant de flots versés ensemble éteignirent l’incendie.

Ainsi le vieil âge de la terre fut recousu, réveillé par ceux dont les becs piochaient, en eux et dans le futur de la grande tribu des vivants, l’eau ruisselante de la vie. »

CodExPerience

CodExPerience cela pourrait être le socle, l’ancrage. Nous avons le code, écrivons le codex comme un corpus d’expériences sans cesse renouvelées.

CodExPerience … pour une prise de parole collective permanente sans mûr et en réseau.

CodExPerience …. pour dynamiser une prise en main des innovations techniques pour mieux comprendre notre futur.

CodExPerience …Des évènements en ligne et hors ligne alimentent le système d’information et la communauté.

CodExPerience … construit sur les fondements de l’intelligence collective et réparti.

Le monde idéal n’est-il pas un monde aux portes ouvertes. Un monde aux portes ouvertes où personne n’a le sentiment désagréable d’être lésé, de perdre quelque chose. Le Net, c’est justement cette possibilité. Aussi. CodExpérience est un festival permanent dont les murs sont si virtuels que nous pourrons les pousser à l’infini.

Alors qu’est-ce qu’un festival multimédia permanent , sans murs et en réseau ? 

CodExpérience, c’est la possibilité d’être produit directement pour chacun, de communiquer, de transmettre, d’apprendre, tout au long de l’année. CodExpérience identifie parallèlement tous les festivals multimédia déjà existants en France ; une réelle ouverture en somme et non pas un festival fermé sur lui même, qui ne reconnaît que son propre intérêt, sa propre démarche.

Tant de créateurs, d’amateurs, de techniciens travaillent sur des projets, produisent des contenus intéressants et novateurs et bien souvent ne savent qu’en faire, ne savent même pas eux-mêmes si cela intéresserait quiconque. Alors CodExpérience pousse les portes du possible et permet aux gens de tout univers de communiquer autour de leurs créations, de les montrer, de les faire exister.

Quant à tous ces gens qui abordent le Net pour la première fois, tâtonnant parfois, CodExérience, c’est aussi pour eux un moyen de comprendre, de rencontrer, de pousser les expériences plus loin.

ci-dessous : copie de la page codexperience.info/mieux-comprendre (2008) – via archive.org

La préparation du projet à commencé en 2006 par des échanges autour du projet des Oies Sauvages. Un mot lancé par Loiez Deniel et un début de projet soutenu par le Ministère de la culture et porté par iGenerator et maintenant par la SiliconValois. Il s’agissait de se donner les moyens de suivre avec passion les changements qui se déroulent dans le monde de la video, des arts numéiques et du développement local.

Il s’agit de construire une communauté d’intérêt, CodexPerience, autour de ces thématiques. Une communauté capable de produire de la veille collective, d’identifier des enjeux et permettre l’échange entre ses membres, une communauté d’intéret capable d’être un moteur de coopétition utile à tous.

Que vous soyez artiste, producteur, publicitaire, développeur…. vous trouverez dans la communauté CodexPerience un moyen supplémentaire d’être acteur de la transformation du monde de la Video en participant à ce festival permanent sans mur et en réseau.

« Tous acteurs, tous média » : cette expression caractérise l’évolution du web et de l’Internet qui met leurs utilisateurs au centre du processus. Pour certains, il s’agit de « la révolte des utilisateurs » à la fois « producteurs, émetteurs et récepteurs d’information ». Des projets comme Wikipedia montre un nouveau visage de l’intelligence collective. Pour de nombreux analystes, la révolution numérique serait de l’ampleur de celle de l’apparition de l’imprimerie.

Le rapport au temps, à l’espace et aux autres est totalement modifié par les réseaux d’échanges virtuels. La capacité de faire avec l’autre n’est plus conditionné à la rencontre physique : le rapport aux territoires s’en trouve totalement modifié.
On assiste à un changement de paradigme, et notre société, basée sur la rareté de la matière première l’est désormais sur l’abondance. Ceci modifie notre capacité d’entreprendre.

Les acteurs de la société civile propagent ce mouvement et défient les pouvoirs établis. De nouvelles communautés numériques font émerger et inventent de nouvelles pratiques culturelles : la culture de demain sera inventée à la fois par les créateurs et leur public.

BureauWiki propose de fournir les moyens permettant à ses partenaires et au Ministère de la culture et de la communication de participer à une opération de prospective-action sur la double thématique numérique et culturelle. L’action est de faire participer, entre autre, le ministère au développement de pratiques collaboratives ou communautaires, à l’invention de nouveaux services et d’innovations sociales et culturelles : toutes pratiques impliquant les praticiens d’Internet dans leurs échanges horizontaux entre pairs ou communautés d’intérêts.

L’aboutissement sera CodexPerience, festival de productions multimédia sans mur et en réseau permanent. Des évènements en ligne et hors ligne viendront animer le système d’information CodexPerience basé sur les fondements de l’intelligence collective et répartie. Le Ministère de la culture et de la communication se servira de cette opération pour mieux comprendre notre futur et dynamiser une prise en main des innovations techniques. Parallèlement, ces différents moyens mis en œuvre seront soutenus par une formation en ligne et continue.

Tesla ? Tesla disrupte une industrie et impose une vision, Tesla innove mais questionne aussi. Quel est le rêve de Tesla ? WeMob souhaite mettre en énergie une innovation au service du vivant et de la résilience des territoires

BatMan ? un super héro qui n’a pas de pouvoir surhumain. il a mis sa fortune pour se construire des supers outils et il a su bien s’entourer   WeMob souhaite construire de la richesse pour la mettre au service de sa raison d’être et de ses intentions profondes. 

Economie circulaire ? prendre en compte les impacts sur le vivant pour tendre vers une économie régénérative. WeMob s’inscrit dans le mouvement de l’économie régénératrice des écosystèmes. 

Electricité / Energie ? L’électricité, l’énergie c’est le mouvement d’un état à un autre, c’est le mouvement de particule … la mobilité et l’énergie sont liées. WeMob va accompagner l’émergence d’un nouveau récit sur la mobilité et l’énergie.

Pourquoi pas ?

Le monde que chacun de nous façonne à chaque instant et que nous laisserons en héritage aux générations futures dépend en grande partie de ce à quoi nous prêtons attention aujourd’hui et de ce à quoi nous donnons de l’écho.

La résidence « Pourquoi pas? Carte blanche à l’avenir des pixels » s’est déroulé à Caen au début de l’année 2019.

L’artiste au coeur du renouvellement sociétal

Dans un monde où l’artiste est souvent l’ouvrier de l’économie créative, l’idée de la révolution du sourire veut remettre l’artiste au cœur de la démarche créative et sociétale.

L’artiste interroge le sens, les fondements, les perspectives… il n’est pas juste là pour créer des produits ou participer à l’embellissement de surface d’un monde devenu insupportable.

Nous mettons la démarche artistique et transversale au cœur de notre développement. Nous interrogeons les modèles économiques du monde artistique et souhaitons faire que l’artiste ne soit pas dans l’obligation de produire pour être valorisé.

Nous souhaitons mettre l’artiste au cœur de la démarche sociétale afin de nous aider à décloisonner nos esprits et vivre une re-naissance de l’être au profit d’un monde basé sur les valeurs humanistes et écologiques plutôt que sur un matérialisme et de la compétition.

Nous considérons l’éducation populaire comme un accès à l’art sous toutes ses formes. L’art se veut populaire car démocratisé dans sa pratique et dans son approche.

Le propre de l’Artiste est de ne pas avoir été coupé de son monde intérieur et de ses liens avec l’Univers, ou qu’il les ait retrouvés. C’est ce qui lui permet à travers son œuvre soit d’être un lanceur d’alertes, soit de redonner du Sens à notre civilisation égarée et de provoquer l’interrogation de son public sur leur vécu dans ce monde.

Sa liberté d’être et d’agir est là pour aider ceux qui approchent son travail, à s’ouvrir et développer leurs propres talents et potentialités. Avant toute chose, c’est sa liberté que les autres doivent protéger.

L’Art est inné car au préalable il existe dans les formes et structures de la nature de l’infiniment petit à l’infiniment grand, mais il est bridé par le premier contact avec l’éducation mal comprise de notre société.

Le déploiement des talents – de tous les talents – peut et doit se faire naturellement par la fréquentation de la nature, l’observation de la vie et les échanges avec les autres. C’est ce contact rompu qui a permis de faire dévier notre civilisation.

Les enseignements des anciens doivent être accessibles à tous, ne sauraient être oubliés, il faut au contraire les retrouver et les ré-adapter à nos connaissances actuelles.

En somme, chacun ayant en soi la capacité de créer, même s’il n’en fait pas l’occupation de sa vie, c’est aussi sa part de liberté, et à ce titre, elle doit aussi être protégée.

L’idée de la Révolution du Sourire permet de créer un réseau de ‘héros’ au féminin et au masculin pluriel qui, tour à tour, sont ‘gardiens’ des uns des autres ; un espace – temps aussi de ressources pour accueillir l’enfant et sa source en voie de jaillissement ; un socle de valeurs communes dont le respect mutuel du différent et la conscience de notre reliance.

Dans notre société, notre valeur humaine intrinsèque est encore (trop) souvent amalgamée avec une valeur “marchande”, ce que nous pouvons produire, générer ou obtenir en termes d’argent. Pourtant, le plus beau et le meilleur de nous ne peut nécessairement se comptabiliser, s’évaluer ni se marchander ; ne peut se réduire à notre capacité de production.

Il nous revient à nous, individu(e)s, de trouver le chemin qui différencie le “faire” de l’“être”.

Etre accompagné(e)s peut nous y aider. Le déploiement des talents de chacun(e) favorise le développement de nos richesses et relations humaines.

En cela, le modèle artistique est au cœur du modèle de ‘communauté’ souhaité. Et l’artiste en soi, reconnu et soutenu dans sa « liberté d’être et d’agir », est bien au cœur du développement de “La Révolution du Sourire”.

Ce texte est un extrait du modèle artistique et culturel du #CodeSocial de l’idée de La Révolution du Sourire. C’est à partir du compostage du patrimoine immatériel de la SAS ChezNous que cette version à été écrite.


Stefania Krusi

« Stéfania Krusi était récemment au micro de Laurent Poultier Dusmesnil Chancelier de la première association gastronomique mondiale, la chaîne des rotisseurs. L’interviewée nous raconte l’aventure de sa famille qui depuis l’italie, dans la région des Marches produit des huiles d’olive parmi les meilleurs au monde et des miels exceptionnels. Elle explique sa passion pour la nature et comment se conscientiser sur la traçabilité des produits. Elle donne les clés de compréhension de ce qu’on peut assimiler dans notre organisme et de quoi il faut se méfier derrière le marketing attrayant. Connaître les producteurs locaux, leur sérieux, l’amour qu’ils mettent dans la confection de leurs produits, c’est fascinant mais c’est aussi une question de santé. Au delà de ça, faire vivre ces producteurs locaux, c’est aussi une question de sécurité nationale. Plus ils sont soutenus et nombreux sur un territoire, plus ils construisent la Résilience alimentaire de ce territoire. En cas de crise systémique sur les circuits alimentaires longs, ils sont les seuls à pouvoir faire face partiellement, avec leurs bons produits locaux, aux pénuries et contribuer à nourrir des populations ayant besoin de vivre(s).

Coworking Numérique … penser la convergence !

Café des convergences …. virtualisé 

Contexte : Lors du dernier évènement « Faire Systèmes » organiser aux Grands Voisins et diffusé sur les internets, il a été annoncé une série d’évènements qui se déroulent le 3 décembre à Paris avec un apéro « convergences » le soir au café OZ. Pour profiter de la présence de nombreux acteurs impliqués sur les enjeux de transition technologique, sociale, écologique.

Les différents évènements du 3 décembre à Paris

  • Conférence SemWeb.pro
    • Semweb.pro, c’est une journée de conférence pour faire se rencontrer les professionnels du Web Sémantique, à savoir les membres de la communauté scientifique et les industriels ayant mis ou désireux de mettre en œuvre ces nouvelles techniques. 
  • RESET 
    • Il est temps de définir le numérique que nous voulons plutôt qu’un numérique subi, que le numérique sorte du “toujours plus” et intègre des perspectives de long terme avec les acteurs de la société et les générations futures !
  • Rencontre Ecoosystèmes
    • L’idée de l’Ecoosystème est de développer un système économique et social alternatif, priorisant l’écologie et la solidarité aux impératifs du profit et de la croissance économique, la coopération à la compétition. Cet écoosystème serait basé sur les expériences fructueuses menées par différentes coopératives agissant dans leurs secteurs, propres à re-centrer la production d’énergie, l’alimentation, les transports, la finance ou les télécoms sur l’humain et le bien commun et à les dé-centrer sur les territoires.
  • Cop 25 Non Officiel

J’étais devant mon écran pour écouter les échanges sur la thématique très actuelle de refaire le Web et il m’est venu à l’idée d’organiser une visioconférence le 3 afin de permettre à des gens se trouvant en dehors de Paris (vive la décentralisation) d’échanger sur la question très actuelle, elle aussi, du besoin de convergences et d’action systémiques pour faire face à une situation sociétale singulière 😉 En plus le clain d’oeil à un acteur historique des questions de réseau et de territoires appelé OZ ne pouvait m’échapper. Un hasard ? Plutôt l’opportunité pour moi d’organiser une WebConférence Virtuel pour échanger sur le contexte de cette journée du 3 en apportant un regard singulier sur les sujets et les perspectives… Ce genre de visio est un format que nous utilisons régulièrement dans le développement de « La Révolution du Sourire » et notamment pour les besoins de l’association SOS MAIRES (lien vers la dernière).

En préparant la visio un autre évènement s’est ajouté à cette date: la présentation de l’évolution du projet Tera. Tera rentre dans sa phase de création et de financement du premier Quartier Rural Autonome à Lustrac. Il est le fruit de près de six ans de recherches, d’études et d’expérimentations.Pour l’occasion, Frédéric Bosqué, initiateur du projet TERA et Thibault Lejeune, en charge du programme Immobilier vous invitent (19h / 20h), après la présentation du projet, à un temps d’échange où vous pourrez en savoir plus et poser toutes vos questions en live.

Le 3 nous allons tester un format expérimental. Nous allons testé une web conférence contributive. Une sorte d’espace virtuel de Coworking qui permet à la fois les échanges, les partages de contenus et le travail collaboratif, un moment porté par l’EspritWiki et La Lève de Grange… Il est temps d’être créatif et de répousser les limites pour que la créativité et l’intelligence collective construisent les conditions d’un avenir souhaitable. Nous proposons une session qui dure de 17h à 22h pour inaugurer la nouvelle version de l’espace de coworking numérique de La Révolution du Sourire. Si vous souhaitez venir partager un moment et comprendre notre Jeu c’est le moment 🙂 Nous allons proposé un programme pour la journée afin de rythmer les échanges et les actions. Cette journée sera un moment fort dans la période de transform’action de nos activités afin de contribuer concètement à l’émergence d’une économie de la connaissance au service de résilience des territoires et du vivant.

Lien vers le Document pour contribuer en direct

Mathieu Coste

ChezNous Mareuil

ChezNous Mareuil a vocation de créer une ressource commune, un centre de mutualisation et développer des activités sociales, sociétales, écologiques, économiques, culturelles et artistiques, des échanges de pratiques et de savoirs pluridisciplinaires, dans un Tiers-Lieux, laboratoire d’expérimentation, fondées sur la réciprocité et la bienveillance préalables à une autonomie distribuée et organisée.

L’objet de l’association est la gestion et l’animation d’une maison d’accueil et d’activités (Tiers -Lieux) dédié au développement d’une société soutenable et conviviale pour le territoire.

Pour développer une économie de la connaissance au service du vivant, l’objet est aussi de favoriser la mise en réseau de personnes et d’organisations qui souhaitent contribuer aux territoires apprenants et résilients notamment par le développement de système d’information territoriaux en bien commun.

un jardin en devenir

UPOP

L’Université Populaire Ouverte et Permanente de la Révolution du Sourire désigne un dispositif d’intelligence collective ayant vocation à permettre pour chacun d’entrer dans une démarche d’apprentissage mutuel. Elle nourrit le Jeu d’une dynamique de veille collective, de productions, de mises en avant de contenus transmédias thématiques et aussi d’organisation d’évènements en ligne et aussi sous forme de résidences créatives. L’UPOP se nourrit des questions issues du jeu et plus particulièrement de son opération “36 photos”. Chaque photo est source de questionnement et les réponses se créent dans la dynamique du Jeu de société « La Révolution du Sourire ».

L’Observatoire est une organisation vigilante des membres de la révolution du sourire qui recherchent et analysent des données sur un mode collaboratif.  C’est un dispositif relié à l’UPOP

L’Observatoire est un espace afin de favoriser et accompagner au mieux les réflexions pluridisciplinaires sur des thèmes aussi fondamentaux que l’alimentation, l’éducation, l’énergie, l’habitat, la santé etc.
C’est également un lieu propice au dialogue et aux débats menés dans le respect des points de vue de chacun(e).

Principes : l’observatoire s’appuie sur le partage des connaissances et la mutualisation des compétences des membres et de ses partenaires. il s’agit de faire converger les données pour révéler la divergence des points de vue sur un sujet choisi. 

Modes d’actions : veille et documentation collective, analyses collaboratives, co-lectures, repérage cartographique,

Outils : l’espace de coworking numérique, des outils de veille et de benchmark, des modes de représentations de la connaissance telles les infographies (data mining), les cartes mentales (mind-map) etc.  

Objectifs : les productions ainsi réalisées ont vocation à 

1. constituer une base de connaissances  et de ressources multimédia spécifiées, qualifiées et qualifiables

2. transmettre et partager des informations sur des thèmes spécifiques en vue de faciliter la mobilité dans le paysage et la connaissance

3. former une communauté interactive et apprenante, en capacité de publier et de mener des actions dites d’éducation / évolution populaire, etc.

Parce que les crises sont autant sociales, écologiques qu’économiques et éthiques, il nous faut être inventifs pour changer le cours de choses et impulser de nouvelles dynamiques sociétales.

Les effets de la révolution informatique accélèrent l’entrée des sociétés humaines dans une nouvelle phase d’évolution. Des mouvements comme le transhumanisme interrogent profondément la vision du monde, la place de l’humain et de la nature. Quel monde laisserons-nous à nos enfants ? Quels enfants laisserons-nous à la nature ?

Les mutations sont profondes et laissent souvent les gens dans le sentiment de ne pas en avoir la maîtrise. En réalité, ce n’est pas le cas, mais pour pouvoir agir en intégrité, il faut d’abord les comprendre….

La complexité des problématiques et la vitesse des mutations obligent aujourd’hui à développer des pratiques collaboratives au service d’une transition pacifique, à se faire une idée de la « perspective » que nous désirons.

Mettre en forme une pensée afin d’agir.

Une fois les enjeux identifiés, chacun a le pouvoir aujourd’hui d’être un acteur du changement qu’il appelle de ses vœux. Des outils à la fois sophistiqués et accessibles nous redonnent la main sur notre avenir.

Dans sa volonté de documentation des transitions en cours afin de mieux prendre en compte pour ne pas subir, ChezNous développe une initiative d’éducation populaire nommée “l’université populaire ouverte et permanente (upop) de la Révolution du Sourire”. L’université est créée sur la complémentarité de rencontres physiques et d’un système d’informations virtuel, composé d’une plateforme collaborative, d’outils de visioconférence, d’outils de veille et de benchmarking, d’outils de visualisation et de cartographie et d’une plateforme d’e-learning.

36  photos … des sujets à explorer pour l’UPOP

L’UPOP se nourrit des questions issues de son opération “36 photos”. Chaque photo est source de questionnement et les réponses se créent dans la dynamique du Jeu de société proposé par ChezNous : La Révolution du Sourire.

UPOP Live … des visioconférences pour alimenter l’UPOP

Dans ce cadre, ChezNous organise des rencontres à distance sous forme de visio-conférences. Elles ont pour vocation, conférence après conférence, d’aborder tous les sujets faisant notre quotidien : l’argent, l’information, le numérique, la santé, les cultures, l’énergie, l’alimentation, les transports, etc.

Repenser l’argent, en conscience from mathieucoste on Vimeo.

Ces rencontres ont été initiées avec Alexandre Boisson et François de Beaulieu. Chaque rencontre aborde un sujet et réunit des personnalités à même d’apporter un éclairage sur celui-ci en raison de leurs engagements, de leur activité professionnelle. Il s’agit de réunir une diversité de points de vue de façon à cerner au maximum un sujet et à permettre ainsi aux spectateurs d’apprendre et de se forger librement leur propre opinion.  Le cadre mis en place entend être pacifié. Ce n’est pas la polémique qui est recherchée, mais au contraire l’échange constructif. Le “présentateur / médiateur” encadre et anime les échanges dans cet esprit, ce qui favorise la qualité des échanges et le respect de la pensée de chacun. En outre, le format de 2 heures pour explorer un sujet permet à chacun d’avoir le temps d’expliquer son point de vue de façon suffisamment détaillée et à tous d’échanger les uns avec les autres.
Les rencontres peuvent être suivies en direct sur internet et les spectateurs ont la possibilité d’intervenir par écrit pendant les échanges.

La captation de chaque visio-conférence est ensuite mis en ligne. Elle peut ainsi être découverte, revue, partagée. Elle s’enrichit par la suite d’un dossier thématique permettant de la densifier grâce à des études accessibles en ligne, des articles, des vidéos, etc.

L’UPOP de la Révolution du Sourire est une contribution active au développement de territoires apprenants au service de la qualité de vie pour tous.

Week-end Alchimie à la maison de ChezNous

Nous vous invitons à la maison de ChezNous pour un Week end sous le signe de l’Alchimie. Nous avons le plaisir d’accueillir Williams de Quenoy pour animer ce Week end (1 et 2 Novembre 2019). 

Dans un monde très numérisé, il est important de se rappeler que le monde de l’invisible a toujours existé et a porté l’évolution du monde. Dans la lignée de nombreuses personnes qui l’ont précédées, Williams a explorer ces questions depuis son plus jeune âge et il vient nous livrer un peu de sa connaissance et de son expérience.

Le 1 er Novembre :

Matin

  • Comment faire un élixir spagyrique
  • C’est quoi un élixir Alchimique
  • Préparation d’un Elixir Initiatique
  • Sel Souffre Mercure
  • Méditation Alchimique

Après midi

  • Préparation Sel Souffre Mercure
  • Préparation Philosophique
  • Chargement du Souffre
  • Chargement du Mercure
  • Chargement du Sel

Le 2 Novembre

Le Matin

  • Consultation Clairvoyance ( sans support). Réservation Obligatoire entre 8h du matin et 11h – 25 euros la séance de 30 min

L’après midi

  • Balade sur le Montecelet. Méditation et échanges sur les perspectives d’effondrement sociétal. Mieux comprendre la proposition de la Révolution du Sourire.

Un Week end à la maison de ChezNous c’est aussi l’occasion de découvrir “la toscane auvergnate”, de goûter une nourriture saine faite de produits locaux et de saison. 

Située au coeur de la toscane Auvergnate, la maison de ChezNous est à Vichel.
http://lamaison.cheznous.coop

Séjourner à la Maison de ChezNous, c’est disposer d’espaces – temps de réflexion, de calme empreint de verdure favorables au retour à soi et à l’ouverture aux autres.

A 40 minutes à pieds vous êtes en haut du Montcelet, une bonne façon de prendre de la hauteur.

Venir à la maison de ChezNous c’est aussi participer au développement de ses activités et lui permettre de nourrir son projet de façon durable. C’est aussi une façon concrète de participer au développement de la révolution du sourire.

Les Tarifs pour le séjour :

  • Logement à la maison de ChezNous prix spécial stage entre 30 et 60 euros la nuit (petit déjeuner compris)
  • Les repas sont proposés au tarifs de 16 euros (hors boissons)
  • La consultation clairvoyance à 25 euros pour 30 min (venir avec des photos)
  • Forfait stage et enseignements 250 euros

Pour réserver

Prendre contact avec Mathieu Coste

  • Tél : 0630629130 ou
  • mathieu.coste [at] larevolutiondusourire.net
Back To Top