skip to Main Content

Webinar « Démarche #CodeSocial » n°4

C’est quand ?

vendredi 16 mars à 13h

 

C’est où ?

En visio conférence en utilisant le logiciel Zoom : lien d’inscription

 

Objectifs du Webinar

Faire connaître l’outil et la démarche #CodeSocial : ses fondements, son actualité, ses ambitions.

Présenter la première formation à la démarche #CodeSocial qui aura lieu le 30 mars à La Maison de ChezNous.

 

Thématique du Webinar n°4

En quoi la démarche #CodeSocial est un outil pour développer l’intelligence collective inter-organisationnelle ?

 

Comment participer ?

C’est gratuit et nécessite une inscription préalable.

 

Comment se déroule le Webinar ?

Présentation des intervenants

Présentation de la démarche #CodeSocial

Présentation de la thématique du jours

 

C’est quoi #CodeSocial ?

C’est à la fois

  • une méthodologie de description active de projets et d’organisations
  • un outil de pilotage dans un contexte de complexité, de transition et de reliance des autonomies
  • une marque collective en bien commun pour certifier les organisations et les projets qui utilisent cette méthodologie
  • C’est un outil d’audit de ce qu’est une organisation (pas uniquement ce qu’elle fait) dont le livrable est la matière première destinée à donner du sens à des stratégie ou actions de l’organisation.”
  • La démarche #CodeSocial permet de s’inscrire dans des démarches de transparence, de reliance, de collaboration, de transition, de cohérence.
  • L’enjeu du #CodeSocial est de poser de manière claire et transparente le quoi, le pourquoi et le comment d’une aventure.
  • Il permet aux différentes parties prenantes d’en co-construire une représentation commune à travers une approche holistique.
  • C’est aussi un outil vivant, de pilotage et de mise en cohérence entre les organisations et les actions.

A qui s’adresse la démarche #CodeSocial ?

Aux projets et aux organisations qui souhaitent développer l’éthique, le sens, la mutualisation inter-organisations, l’efficience, quelle que soit leur forme juridique, leur état d’avancement, leur domaine d’activité ou leur vision sociétale.

Aux FreeLances, aux organisations qui souhaitent accompagner des projets et/ ou des organisations dans une démarche d’innovation, d’éthique, de transition et/ ou de transformation.

 

Comment la démarche #CodeSocial fonctionne?

La démarche #CodeSocial est un chemin, un processus apprenant qui commence par une interview et qui se poursuit à l’aide d’un ensemble d’outils et de pratique développé dans l’esprit du compagnonnage et de l’intelligence collective et répartie.

La démarche  #CodeSocial se construit sur la complémentarité du contexte théorique et de sa mise en application concrète.

La démarche #CodeSocial se veut opposable. C’est un faisceau de droit, un engagement fort pris par un projet ou une organisation.

 

Qui sera présent à ce Webinar ?

Les intervenants

Guillaume Maison : entrepreneur récidiviste, poète, impliqué dans le développement des territoires numériques.

Mathieu Coste : Auteur de l’entreprise ChezNous et de la démarche #CodeSocial, Co-président de l’Assemblée Virtuelle et membre de l’Atelier Symbiotique

Isabelle Boucher Doigneau : communicante dans la culture, experte en organisation, en stratégie digitale et en mécénat dans l’ESS

Didier Fradin : Impliqué dans l’aventure #MaVoix et dans la question de la reliance des mouvement citoyens. Il participe à la création d’un groupe de travail sur le municipalisme

La Maison de ChezNous : Résidence créative du 6 au 9 mars

Du 6 au 9 mars 2018 nous co-corganisons une résidence créative avec Fabien Rodhain à la maison de ChezNous. Une résidence pour partager un moment de convivialité et de créativité entre auteurs dans des domaines différents.

Cette résidence se déroule dans le cadre du déploiement de l’opération “36 photos pour la révolution du sourire”. Ce moment partagé est organisé pour comprendre quelle est la place de la créativité dans cette opération et comment la création peut s’inscrire profondément dans une démarche au service du vivant et de la qualité de vie pour toutes et tous. En 2018, Osons ! Pourquoi pas ?

Chaque participant vient prendre le temps de découvrir un peu ce petit coin d’Auvergne, ses paysages, ses particularités. La résidence est organisée sur la complémentarité entre des moments solitaires propices à l’avancée sur ses projets personnels et aussi des moments d’échanges et de partages propices à la construction de synergies créatives entre les participants.

Conditions pratiques

Date du 6 au 9 mars

Lieu de la résidence : La Maison de ChezNous

Nourriture : bio, locale et de saison

Wifi : ok

Feu de cheminée : ok

Balade nature : ok

Calme et moment de repos : ok

Tarif : participation en conscience pour l’hébergement et caisse commune pour les victuailles

Le 11 Janvier, 36 photos se déploie

 

36 photos pour la Révolution du sourire se déploie concrètement à partir du 11 Janvier. Ce jour, Nous inaugurons une exposition permanente au Bar Restaurant le Paris à Saint Germain Lembron. Nous profitons de la crémaillère de la nouvelle décoration du Paris pour y exposer 36 premières photos du village et l’explication du dispositif. Je prendrais le rôle de “porteur de parole” pour recueillir les réactions et recruter les premiers participants. 

36 photos est une proposition concrète pour mettre en mouvement l’idée de la révolution du sourire. “La Révolution du Sourire” est venue d’un cri du cœur, d’une volonté de qualifier l’action et de lui donner du sens. Une façon de « ré-habiter » les lieux de proximité et le quotidien d’une énergie positive, de redonner la place aux rêves dans des actions concrètes, de comprendre qu’il suffit de mettre un petit nombre de paramètres en place pour faire reculer l’individualisme dont le monde souffre, de repousser les limites et d’augmenter le champ des possibles. Marcher sur des utopies, c’est, à force de conviction et de travail, leur donner corps. Travailler sans relâche sur la transversalité évidente de la vie. Fonder l’action sur l’échange et le partage, une non-violence active et déterminée prenant sa source dans une “spiritualité ouverte”. En fait, participer activement à la construction d’un monde de paix fondé sur le respect des êtres humains et de la nature. (Mathieu Coste – juin 2001)

Nous pouvons tous participer à transformer la réalité et construire le renouveau de l’humanité… y croire avec amour et intégrité c’est le début d’une autre réalité… Le futur se construit dans notre capacité à rêver ensemble et à construire ces rêves en réalité concrète.

Nous sommes tous une partie de la solution. C’est en développant la coopération, l’entraide, l’intelligence collective à partir de chaque territoire que nous pouvons réussir à transformer les problèmes en solutions. C’est cette conviction que le changement viendra de chacun de nous, relié aux autres, qui nous a conduit à lancer 36 photos pour « la révolution du sourire ».

D’autres déploiements sont prévus dans les semaines qui viennent pour que petit à petit de nombreuses villes et quartiers rejoignent l’aventure. La Révolution du Sourire est un dispositif d’animation locale, mené pour et par les habitants : un « Jeu de Territoire », un jeu de société pour développer la qualité de vie au temps de la révolution numérique. Développer l’économie de proximité ; dynamiser le lien social ; valoriser l’existant et développer les richesses du territoire ; soutenir et favoriser l’initiative de la coopération citoyenne.

Le Jeu est à la fois local et global, virtuel et physique. C’est un jeu basé sur le questionnement. Il permet aux joueurs de poser des questions et de co-construire les réponses collectivement. Le jeu s’adresse à l’ensemble des habitants, les particuliers, les commerçants, les entreprises, les associations, les collectivités. Le jeu est une proposition à destination de toutes les tranches d’âge de la population. C’est une proposition intergénérationnelle.

Le dispositif 36 photos pour la révolution du sourire est une contribution concrète pour le développement de territoires apprenants et symbiotiques, des territoires capables de régénérer les écosystèmes écologiques, économiques et sociaux. L’objectif du Jeu est ambitieux… mais “pourquoi pas ?”.

Le dispositif a été remarqué et se prépare à passer les frontières. En Islande, en Afrique, au quebec, 36 photos n’a pas de frontière. Nous avons enregistré dernièrement un épisode spécial dans l’émission de François de Beaulieu “Il se passe quelque chose d’extraordinaire dans le monde”.

La première version du dispositif sera mise en œuvre à partir d’un site web spécifique. Le dispositif utilise un environnement contributif et connecté édité et animé par ChezNous et l’ensemble des joueurs et partenaires. Les règles du jeu sont simples et portées par les valeurs du modèle de communauté de ChezNous.

Chaque thématique mise en avant par les photos est une occasion de découvrir des informations sélectionnées par les joueurs dans le cadre de l’université populaire ouverte et permanente. Par exemple, la photo d’une fontaine du village permet de découvrir des informations plus générales sur l’eau. Nous sommes en train de construire des partenariats médias en ce sens. Le jeu est une invitation, une proposition de formation tout au long de la vie, une proposition pour que chacun puisse construire le 1er M² numérique qui lui convient sans le subir.

Chaque déploiement de 36 photos commence par une photo qui met en scène un exemplaire suspendu de L’avenir [des pixels] est entre nos mains pour rappeler le contexte actuel qui confère à chacun de nous un incroyable pouvoir, celui de notre attention. L’avenir [des pixels] est entre nos mains est le premier ouvrage édité par ChezNous et c’est avec son auteur que nous avons conçu l’idée de l’édition active.

Pour rejoindre et participer à l’aventure, c’est facile: il suffit de s’abonner à la Révolution du Sourire et de rejoindre ou lancer une mission. L’abonnement est à prix libre afin que l’argent ne soit pas une barrière à la participation mais plutôt un outil au service de l’ “art d’être avec les gens”.

Colporteur de la Révolution du Sourire

En cette fin d’année je prends mon habit de colporteur de La Révolution du Sourire 🙂 C’est une sacrée aventure et je suis en joie de la partager. Sur la route, je croise de gens merveilleux qui se disent que c’est possible et qui entre dans le jeu. Merci la Vie.

Avec 36 Photos pour la Révolution du Sourire, ChezNous déploie une offre concrète visant au développement de territoires apprenants et symbiotiques au service de la qualité de Vie. Nous allons organiser régulièrement des visio conférence collaborative pour suivre le développement de l’aventure.

Cette offre est animée par un Jeu de territoire, un serious game dans la vraie vie. Un jeu où tous les habitants sont invités à s’enrichir en développant les communs.

J’ai lancé l’idée, avec quelques dizaines de co-auteurs nous avons construit les bases. Aujourd’hui nous recrutons 2000 co-bâtisseurs pour rendre l’offre capable de s’adresser au plus grand nombre et se déployer massivement de proche en proche et de pair à pair 🙂

2000 personnes qui ont l’intuition que c’est possible et qui se disent qu’il y a assez de faisceau de confiance pour prendre le risque de cette aventure.

Le recrutement se fait via un l’abonnement à prix libre à notre jeu « La Révolution du Sourire ». L’abonnement est une sorte de crowdfunding variable et permanent venant soutenir les développement des missions du Jeu.

Tout n’est pas encore parfait et d’ailleurs ne le sera jamais. Mais le mouvement est lancé sur des bases solides et nous allons affiner chaque jours le propos et la démarche sur les principes de la permaculture.

Vous aussi vous pouvez rejoindre l’aventure et même colporter l’idée autour de vous.

Merci <3

Mathieu 

« Dans la vie il n’y pas de solutions. Il y a des forces en marche : il faut les créer et les solutions suivent ». Antoine de Saint-Exupéry

« Ne doutez jamais qu’un petit groupe d’individus conscients et engagés puisse changer le monde. C’est même de cette façon que cela s’est toujours produit ». – Margaret Mead

1er Webinar #CodeSocial

Intitulé du Webinar

Comment donner du sens à vos projets en définissant leur #CodeSocial ?

Date et durée

Mercredi 13 décembre 2017 à 11h

Durée prévue : 1h

Intervenants

Guillaume Maison – HumaneTech

Guillaume Rouyer – Assemblée Virtuelle

Mathieu Coste – ChezNous

Inscriptions

https://zoom.us/webinar/register/WN_XPc0JdbzQ0GcCIoH7XB0pQ

 

Diffusion

Le Webinar sera diffusé en direct sur FaceBook et Youtube

Objectifs du Webinar

  • Faire connaître l’outil et la démarche #CodeSocial: ses fondements, son actualité, ses ambitions

Description

Au cours de ce webinar, vous apprendrez :

  • ce qu’est le #CodeSocial et ses 6 piliers
  • quelle est la différence entre code social et #CodeSocial?
  • comment construire les 6 piliers du #CodeSocial d’une entreprise, d’un projet
  • Les cas d’usage du #CodeSocial

 

Cible du Webinar

  1. Les entreprises ou porteurs de projet qui entrent dans une démarche nécessitant du sens / vision
  2. Les organisations intéressées par le développement d’écosystème entrepreneuriaux et les nouvelles formes d’organisations du travail
  3. Les organisations intéressées par l’économie des biens communs
  4. Les entreprise s / consultants / freelances nécessitant un outil leur permettant de créer de la valeur :
    1. Marketing & Communication
    2. Innovation
    3. Management & Recrutement

 

Déroulé

11:00 – Introduction :par Mathieu Coste

11:05 – Présentation des Piliers du #CodeSocial par Guillaume Rouyer

11:20 – Construction du #CodeSocial par Mathieu Coste

  • Entretiens
  • Ateliers d’intelligence collective

11:30 – Quelques cas d’usage par Guillaume Maison

  • Stratégie Marketing & Communication
  • Stratégie d’innovation
  • Stratégie RH & recrutement

11:40 – Questions / Réponses

11:55 – Conclusion par Mathieu Coste

2017 la fin des illusions : la construction d’un déploiement concret et incarné

En cette fin d’année, je ressens vraiment la fin d’une période… Tant de choses ont été compliquées depuis le lancement de la SAS ChezNous, surtout en 2017, et pourtant tant de choses se sont construites ! Formaliser ce que nous sommes en train de transformer va permettre aux membres (actuel et futur) de l’écosystème de ChezNous de mieux comprendre notre chemin.

Fin d’une Illusion culturelle

Début 2017, j’ai nourri l’illusion que ChezNous trouverait son salut économique en vendant une grosse prestation #CodeSocial à un groupe industriel important et que d’autres suivraient. Cette illusion fut nourrie par des éléments concrets, mais c’était une illusion quand même.

C’est une illusion culturelle profonde alors que l’intention de ChezNous est ailleurs. Illusion culturelle de croire que pour grandir, il faut regarder vers le haut, le grand, le fort ; de croire que le changement viendra de l’intérieur de l’ancien monde ; de croire que, pour se lancer, il faut nécessairement accéder aux moyens financiers de ceux qui ont déjà accumulé.

 

Nous mettons aujourd’hui concrètement en place l’intention profonde de ChezNous. Nous voulons nous adresser aux habitants de notre monde, à chacun de nous et qu’après, cela puisse avoir des effets sur ce que tout à chacun actionne dans son quotidien. L’intention de ChezNous se trouve dans la multitude, dans le doux, le sens, le beau et le bon, sans se fermer, sans juger mais en étant intègre et précis sur un mode d’action respectant le vivant. Non, la fin ne justifie pas les moyens.

Pour cela, nous déployons une offre d’abonnement à notre Jeu de société : La Révolution du Sourire. Une façon simple pour chacun de rejoindre le mouvement et d’y contribuer, tout en permettant l’autonomie de ChezNous et son développement en tant que ressources mutualisées au service de la réalisation des utopies concrètes de chacun.

L’abonnement, c’est une forme de crowdfunding permanent pour financer les missions du jeu de société suivant un fonctionnement simple qui permette à chacun d’y prendre part. Les principes sont posés, nous allons rendre les choses très concrètes dans les semaines qui viennent. Les premiers abonnements sont là pour nous y aider.

L’abonnement au Jeu vient irriguer le système en flux en euros, en attention, en compétence, en envie, en créativité…

 

les matrices de richesses sont un des piliers du fonctionnement du Jeu.

L’illusion qu’une idée peut se déployer sans incarnation

2017, ce fut l’illusion que d’autres pourraient s’emparer de la démarche #CodeSocial avant son incarnation pleine et entière par ChezNous. La démarche #CodeSocial est née d’une intention forte de permettre à ChezNous de se développer comme un organisme vivant. Je tenais à me positionner comme auteur, voulant contribuer au développement d’une organisation, et non pas dans le rôle enfermant d’un chef d’entreprise.  

La démarche #CodeSocial permet l’autonomie, la reliance

La démarche #CodeSocial est exigeante. Elle est systémique et complexe (mais pas compliquée) avec une grande ambition : opérationnaliser la volonté de vivre une organisation sur le modèle d’un organisme vivant. Mais c’est une démarche de recherche-action qui partait  d’une base pas assez documentée.

L’illusion du manque et de l’endettement….

2017 fut l’illusion d’un sentiment de manque, de difficultés qui s’enchaînent avec une instabilité matérielle croissante. Les situations de tensions devenaient la règle. Les pressions sociétales furent intenses et seule mon intuition, mon intégrité et le soutien de celles et ceux qui ont continué d’oeuvrer en conscience de la situation ont rendu la transformation possible.

Prendre conscience aujourd’hui d’une abondance sous-jacente permet de transformer concrètement cette situation. Depuis des années j’investis tout ce que je peux dans le développement de ChezNous. Je ne suis pas seul à le faire, ma famille, les associés, les contributions immatérielles.  Je me suis endetté aussi pour cela. Un endettement quelquefois réalisé au détriment des créanciers qui se sont retrouvés otages d’une situation que j’avais créée par mon entêtement à ne pas vouloir lâcher l’intuition qui était la mienne.

Cette intuition a rencontré chaque jour un peu plus la réalité concrète. Les actions trouvaient une cohérence dans le fond et dans la forme.

La fin de l’illusion d’un gros endettement.

La perception par autrui d’un gros endettement, même réel, à l’arrivée c’est un important investissement.

Aujourd’hui je souhaite que la situation se transforme définitivement car je vois tous ces investissements, ces endettements comme des flux ayant permis la construction d’un capital immatériel important, d’un projet ambitieux concret à fort impact sociétal.

ChezNous ne rentrait pas dans les cases et n’a pu bénéficier d’aucun investissement traditionnel. J’ai dû persévérer car on me répétait souvent que c’était impossible, que j’étais fou, qu’il fallait devenir concret et mettre les pieds sur terre.

Aujourd’hui le modèle que propose ChezNous est viable économiquement et très ambitieux sociétalement. Nous sommes en train de mettre à plat le modèle financier et nous allons arriver à des chiffres économiques et un impact sociétal très importants. L’accueil fait à notre modèle est très bon et l’enthousiasme au rendez-vous.

Mais en cette fin d’année 2017, nous avons besoin de Nous pour passer le cap et déployer La Révolution du Sourire. Nous avons besoin que chaque personne partageant l’intuition que c’est possible passe à l’acte : celui de s’abonner et de se répertorier sur la carte 36 photos est avant tout un acte d’attention. Le prix de l’abonnement est en conscience. 5 euros / mois est le prix conseillé mais vous pouvez donner moins, donner plus et même faire varier votre abonnement suivant les mois.

L’illusion que le #CodeLogiciel pouvait précéder le #CodeSocial

Nous avons trop attendu des technologies numériques. Nous voulions incarner une cohérence globale mais en oubliant certains principes de réalité.

  • développer de nouvelles technologies capables de rencontrer un usage important demande beaucoup de ressources et la ressource vient de l’adhésion à un projet collectif ;
  • le cahier des charges d’un logiciel doit être porté par des usages réels et incarnés, l’usage doit répondre finement à des besoins sociétaux.

En cette fin d’année nous avons stabilisé un système d’information basé sur des outils et des pratiques maîtrisés, en accord avec les fondements de notre modèle technologique et notamment l’importance de la portabilité des données.

Nous avons mis en place des outils au service de notre vision et pas une vision au service des outils avec notamment l’utilisation :

  • de TalkSpirit comme plateforme numérique,
  • des outils de Google, sans complexe,
  • de Zoom pour la visio,
  • de Diigo pour la veille,
  • de WordPress pour nos sites vitrines.

Ce système d’information évoluera, mais toujours dans une approche centrée sur l’usage et sur la recherche de cohérence avec l’ensemble de la démarche. La question de l’OpenSource n’est pas vécue de façon binaire, mais comme une question complexe qui mérite attention. C’est un questionnement qui est traité avec sérieux dans le cadre de notre modèle scientifique et technologique.

Début 2018, nous lancerons un appel à manifestation d’intérêt auprès d’acteurs du développement logiciel afin de décider de l’évolution de notre système d’information.

L’illusion de la reconnaissance sans réciprocité …

J’ai trop cherché à être reconnu, à faire reconnaître le modèle de ChezNous par des gens qui ne le vivaient pas mais qui l’intellectualisaient et le jugeaient de l’extérieur.

La reconnaissance se fait dans la réciprocité, dans l’engagement mutuel. C’est dans l’incarnation d’une relation d’échange réciproque qu’on peut construire durablement.

Aujourd’hui nous allons nous déployer de proche en proche. Nous ne chercherons plus à convaincre mais à être hospitaliers pour ceux qui, comme nous, pensent qu’il est possible de se mettre en mouvement de façon concrète en développant une ressource commune  au service de la réalisation de nos utopies concrètes.

2017 aura permis la construction d’un déploiement concret et incarné. Dans les mois qui arrivent, nous allons continuer à donner corps à ces transformations en organisant, début 2018, une assemblée générale de la SAS qui validera officiellement le début d’une nouvelle période pour le développement de “La Révolution du Sourire”.

2018, le déploiement concret et incarné

L’énergie s’engouffre dans ChezNous en cette fin d’année et, sans vouloir se lancer dans des prévisions hypothétiques, nous pouvons quand même partager quelques éléments concrets du programme des activités 2018… sans compter ce qui viendra le nourrir encore de façon naturelle.

2018 sera l’année du déploiement de 36 photos pour la révolution du sourire. Après un lancement concret à partir de Vichel et Saint Germain Lembron, l’opération sera déployée à partir d’autres quartiers, d’autres villages. L’appel à manifestation d’intérêt est une réussite.

2018 sera l’année du déploiement des abonnements à notre Jeu de société afin d’en faire un outil au service du développement de l’initiative et de la réalisation des utopies concrètes pour le plus grand nombre. Nous allons développer l’approche “responsabilité sociétale des entreprises” afin de construire un réseau de partenaires / soutiens afin d’aider au développement de l’initiative.

2018 sera l’année de la sortie du livre de David Truong Tan sur la méthode de régénération de la santé “LifeForces”. La sortie du livre se fera simultanément en anglais et en français. Pour commencer le livre sera sous format numérique et sera accompagné d’une série de vidéos explicatives. Le livre est un élément du dispositif transmédia et de la démarche de livre actif. Des stages à la maison de ChezNous seront organisés à chaque saison pour ancrer LifeForces dans l’énergie de la maison de ChezNous. La qualité et l’originalité de l’approche de David trouvent un fort écho dans le besoin criant de traiter de façon profonde la crise sanitaire liée à l’hyperstress dans le monde professionnel et le désir de plus en plus affirmé chez la plupart des gens de prendre soin de sa santé et de son bien -être.

2018 sera l’année de la sortie du livre de Solange Saint Arroman “Nature de l’homme, nature de l’innovation”. Une série de conférence sera organisée pour faire connaître l’approche singulière de Solange sur la question de l’innovation. Une série de propositions concrètes d’intervention auprès d’organisations et des offres de formation seront ajoutées au catalogue contributif.

2018 sera aussi le lancement du média personnel de Patrick Fischmann, La Source des Contes. Ce média lui permettra de faire le liens entre ces nombreux projets et permettra à son public et ses amis de participer au développement de son ouvrage.

2018 sera aussi l’année de la précision de notre modèle d’édition afin d’accueillir de nombreux projets d’auteurs à rejoindre la dynamique des livres actifs.

En 2018, la Maison de ChezNous va incarner profondément la notion de maison de la régénération : régénération physique, sociale, culturelle, économique et écologique. A  chaque début de saison nous organiserons un stage découverte de la méthode LifeForces. En juin, nous organiserons un festival sur le thème de l’économie régénérative et des territoires symbiotiques. Pendant une quinzaine de jours, nous organiserons des rencontres thématiques pour explorer les questions et les pistes de solutions. Le programme se construira à partir des axes du #CodeSocial. Ce festival sera aussi l’occasion de faire le point sur le déploiement de 36 photos.

En 2018, nous allons nourrir l’UPOP (Université Populaire Ouverte et Permanente) avec une série de rencontres en visioconférences sur les thématiques principales de la qualité de vie :  la santé, l’alimentation, l’économie, la pédagogie, la culture, l’habitat, l’information, le lien social… Ces thématiques seront traitées dans des dossiers thématiques. L’idée est d’explorer l’approche de la cartographie de la controverse afin de permettre à chacun de se faire une idée et de penser en conscience. Nous allons construire des partenariats avec des universités afin de nourrir l’UPOP de façon méthodique et avec profondeur.

En 2018, nous allons explorer la question du système d’information territorial sous l’angle médiatique afin de préparer l’évolution naturelle de l’opération 36 photos. Pour ce faire, nous allons développer un écosystème d’acteurs dans le domaine des médias et de l’information. Cet écosystème sera développé en étroite collaboration avec la communauté autour du livre actif “L’avenir des pixels est entre nos mains” de Timothy Duquesne. Un projet de série documentaire est en cours d’élaboration avec France Télévision, piloté par Stéphane Pellerin et Alain Hays.

En 2018, La Maison de ChezNous va continuer à faire vivre une programmation riche et variée. Nous allons mettre en place une série de résidences créatives afin de favoriser la rencontre d’auteurs et faire naître des projets collectifs. La maison de ChezNous est un lieu de vie, de rencontre et de créativité au service de l’ensemble des dynamiques. En 2018, nous explorerons aussi la question de la duplication des maisons de ChezNous afin que ce genre de lieu puisse se déployer à partir des opérations 36 photos qui se lanceront. La première session aura lieu en début d’année et j’aurais le plaisir de l’organiser avec Fabien Rodhain.

En 2018, La Maison de ChezNous va continuer à déployer ses activités autour de la pédagogie, de la formation. Ces activités seront pilotées et organisées par Gaelle et les Petits Nous. Les Petits Nous, c’est aussi des activités pour les grands et une approche globale sur le vivant. Les Petits Nous accompagnent la maison de ChezNous dans sa volonté d’être un lieu incarnant l’importance du vivant dans l’ensemble de la démarche.

En 2018, nous allons accompagner le développement de la démarche #CodeSocial afin de favoriser le développement d’écosystèmes entrepreneuriaux thématiques et nourrir l’offre du catalogue contributif. Ces écosystèmes d’acteurs autonomes et reliés seront autant de propositions pour aider au développement de territoires apprenants et symbiotiques.

Le  programme s’annonce riche. Rendez-vous en 2018! Vous aussi vous pouvez y participer!

.

Les Officulteurs

Historique

Historique

Les #Officulteurs sont nés d’une rencontre spontanée d’acteurs des transitions dans le cadre du  G21. Ensemble nous avons créé le OFF du G21.

Pensé dès le début comme un commun, la démarche s’est dotée d’une première version #CodeSocial. Il a été écrit à partir de copiés-collés d’autres projets qui en avaient déjà un (Commons to Commons, Assemblée Virtuelle, ChezNous). La rapidité de la construction de la communauté a eu un effet très créatif pour certains et assez déstabilisant pour d’autres. Nous avons reçu un chaleureux accueil par l’organisation du #G21 et nous avons traverser la difficulté à faire perdurer notre communauté après.

Les éditions ChezNous ont proposé de devenir éditeur de cette initiative pour ne pas perdre la richesse créée afin de la valoriser tout en respectant l’intention claire de la nature de ce bien commun durable. Un petit groupe a construit cette démarche en maintenant l’ouverture et la possibilité d’inclusion de l’ensemble des membres. L’équipe resserrée a entreprit d’écrire une nouvelle version du #CodeSocial afin d’inclure de nouvelles énergies au projet et de trouver des nouveaux événements souhaitant accueillir les #Officulteurs.

 

  • Raison d’être, carte d’identité

[Sens]

Le #OFF, c’est l’émergence d’une communauté en construction à la fois localisée sur un événement, mais aussi délocalisée sur la planète, à la fois prenant place à travers l’univers physique, temporel de l’action et l’univers intangible de la pensée collective qui crée les liens entre les gens et les idées.

 

[contexte]

Trop souvent les événements laissent un sentiment de déjà vu, un goût amer de trop court, un sentiment de limite de ne pas avoir pu entrer en contact avec tout le monde…

 

[enjeux]

Le savoir : Les idées et les savoirs germent tout autour de la planète. Chacuns d’entre tous inventent et réinventent les choses de son côté ce qui permet à tous de se reconnaître en tant que membres de la communauté. Cet état de fait ne permet à la connaissance que d’avoir une évolution lente. Alors que la capitalisation des savoirs tous ensemble permettra de raisonner tous ensemble vers des niveaux supérieurs de conscience et de sagesse.

 

L’action : le faire et le connaître sont inter-liés. Si le savoir est plus riche, plus élevé alors l’action sera plus juste.

 

[objectifs]

 

Organiser des moments d’échanges complémentaires de la programmation #OFFicielle

Outil de recherche-action pour permettre une communication plus inclusive.

 

Faire émerger une communauté durable d’acteurs autonomes et reliés pour explorer la question de la complémentarité des démarches Top/Down et Bottom/Up dans l’organisation des événements afin d’alimenter l’intelligence collective et de permettre à chacun de s’inscrire dans une démarche durable et constructive.

 

Les #OFFiculteurs organisent des #OFF pour permettre à la parole des uns et des autres de rentrer en résonance, de rayonner en créant des espaces de discussion, de réflexions qui perdureront dans le temps et dans l’espace.

 

le #OFF est une cellule laboratoire d’expérimentation et de recherche des conditions  facilitant: le déploiement des ressources , savoirs, connaissances, émotions, sensations des participants et acteurs du IN. Comment ça vibre…

 

La démarche des #OFFiculteurs tend à développer la visibilité.de l’événement et la rend accessible à un public plus large.

 

Organisé de façon autonome et spontanée, et dans un lien de bienveillance avec les  organisateurs du IN, le #OFF se veut comme une extension, un changement spatial et temporel: le #OFF permet à l’évènement d’exister en dehors des murs et de se prolonger au delà de l’événement

 

Le #OFF veut favoriser les croisements entre les réseaux, permettre une meilleure reliance et efficience inter-communautaire…en dehors des intérêts particuliers.

 

Le #OFF souhaite explorer, expérimenter et favoriser une dynamique de visibilité visant l’accélération et de déploiement du changement de paradigme…

 

Le #OFF veut faire émerger une communauté durable d’acteurs autonomes, reliés et connectés dans l’exploration de la question de la complémentarité des démarches Top Down et Bottom Up de l’organisation des événements;  afin d’alimenter l’intelligence collective et les biens communs et permettre à chacun de s’inscrire dans une démarche durable et constructive.

 

Le #OFF c’est l’opportunité de collecter la remontée des questions, d’aider à la co-élaboration, stratégies et des solutions en intelligence coopérative.Les #OFFiculteurs aident à productions de contenus (commun informationnel ) réutilisable dans d’autres évènements.

Le #OFF est dans une approche de hacking bienveillant : Les #OFFiculteurs explorent les interstices. Ils s’incluent librement dans l’événement.

Les #OFFiculteurs ont à coeur de générer une relation de confiance aussi bien en interne, qu’avec les organisateurs et les intervenants de l’événement ainsi qu’avec le public.

Organiser des moments d’échanges complémentaires de la programmation officielle.

Développer un Outil de recherche-action pour permettre une communication plus inclusive.

Faire émerger une communauté durable d’acteurs autonomes et reliés pour explorer la question de la complémentarité des démarches souvent « Top/Down » ou « Bottom/Up » dans l’organisation des événements, alimenter l’intelligence collective et de permettre à chacun de s’inscrire dans une démarche pérenne et constructive.

Les #OFFiculteurs organisent des #OFF pour permettre que la parole des uns et des autres rentre en résonance, pour rayonner en créant des espaces de discussion, de réflexions qui perdureront dans le temps et dans l’espace.

Le #OFF est une cellule, sorte de laboratoire d’expérimentation et de recherche des conditions,  facilitant le déploiement des ressources, savoirs, connaissances, émotions, sensations des participants et acteurs du IN. Montrer comment ça vibre…

La démarche des #OFFiculteurs tend à développer la visibilité de l’événement et la rend accessible à un public plus large.

Organisé de façon autonome et spontanée, dans un lien de bienveillance et de bienvenue avec les  organisateurs du IN, le #OFF se veut comme une extension, un changement spatial et temporel : le #OFF permet à l’évènement d’exister en dehors des murs et de se prolonger au delà de celui-ci.

Le #OFF veut favoriser les croisements entre les réseaux, permettre une meilleure reliance et efficience inter-communautaire… un mouvement bien plus ample que juste la somme des seuls intérêts particuliers.

Le #OFF souhaite explorer, expérimenter et favoriser une dynamique de visibilité visant l’accélération et de déploiement pour un changement de paradigme…

Le #OFF c’est l’opportunité de collecter la remontée des questions, d’aider à la co-élaboration, stratégies et solutions en intelligence coopérative. Les #OFFiculteurs aident aux productions de contenus (commun informationnel ) réutilisable dans d’autres événements.

Le #OFF est dans une approche de hacking bienveillant : Les #OFFiculteurs explorent les interstices. Ils s’incluent librement dans l’événement.

Les #OFFiculteurs ont à cœur de générer une relation de confiance aussi bien en interne, qu’avec les organisateurs et les intervenants de l’événement ainsi qu’avec le public.

Kit de survie numérique

Le « Kit de Survie Numérique » est un ensemble d’outils couplés à des bonnes pratiques d’utilisation. Il est destiné à faciliter la vie des porteurs de projets d’entreprises et des entrepreneurs de petites structures. A l’heure où le numérique est omniprésent et indispensable dans toute activité professionnelle et face à la jungle des offres de produits et services à destination des entrepreneurs actuels comme en devenir, il est indispensable de fournir des repères simples et compréhensibles pour tous, menant vers des solutions simplement et facilement utilisables, tout en bénéficiant du support et de l’expérience d’une communauté d’entrepreneurs.

Le kit se veut rapidement opérationnel, pour faire des choix pertinents au plus tôt d’une aventure entrepreneuriale. Il ne s’arrête pas à une liste d’outils mais les prends comme base pour donner aux personnes un regard critique sur leur propre usage et les connaissances nécessaires pour fabriquer eux-même leur environnement numérique professionnel.

36 photos pour la « Révolution du Sourire »

Dans la vie il n’y pas de solutions. Il y a des forces en marche : il faut les créer et les solutions suivent.

Antoine de Saint-Exupéry

36 premières photos de son environnement pour inviter au questionnement, au dialogue, à la connaissance, aux rencontres, pour co-développer un système d’information local.

cliquer pour voir en grand

Nous sommes tous une partie de la solution. C’est en développant la coopération, l’entraide, l’intelligence collective à partir de chaque territoire que nous pouvons réussir à transformer les problèmes en solutions. C’est cette conviction que le changement viendra de chacun de nous, relié aux autres, qui nous a conduit à lancer 36 photos pour « La Révolution du Sourire ».

36 photos pour « La Révolution du Sourire », jeu de société pour développer la qualité de vie, met en lumière du patrimoine local, permet de le questionner et de construire ensemble des réponses.

La co-construction des réponses est ce que nous appelons une “mission” du jeu dont le but est de développer la qualité de vie au temps de la révolution numérique. Chaque photo est une invitation à la conversation, à la connaissance, à la rencontre et au co-développement du système d’information territorial en bien commun. Ainsi, à partir d’une simple photo, nous nous mettons en mouvement et transformons notre environnement. De façon ludique, nous développons l’économie de proximité, dynamisons le lien social, valorisons l’existant, développons les richesses du territoire, soutenons l’initiative et favorisons la coopération citoyenne.

Photographier ce qui, à proximité de nous, nous questionne est un bon moyen de mobiliser les consciences. C’est un premier pas simple à faire pour nous mettre en mouvement.

Nous sommes aujourd’hui de plus en plus nombreux à être équipés de smartphones et n’avons jamais produit autant de photos. Prenons conscience de leur possible impact pour nous en servir dans le but de transformer le monde. En jouant nous nous cultivons et nous cultivons le potentiel de transformation de notre environnement, nous développons une éducation populaire locale et vivante.

A  partir de chaque quartier, de chaque village, “36 photos pour la révolution du sourire”, propose un dispositif d’animation locale, mené pour et par les habitants : un « Jeu de Territoire » pour développer la qualité de vie au temps de la révolution numérique : développer l’économie de proximité ; dynamiser le lien social ; valoriser l’existant et développer les richesses du territoire ; soutenir et favoriser l’initiative de la coopération citoyenne.

Par exemple, la photo d’un potager permet de soulever des questions au sujet de notre alimentation ou encore des espaces cultivables. Ou encore, la photo d’un bâtiment vide qui se dégrade dans notre rue où on habite permet de nous interroger sur la faisabilité de sa réfection et son usage futur. Pour chaque question qui émerge, une équipe peut se constituer pour y répondre de façon concrète et faire ainsi naître une mission.

Les différentes missions sont toutes reliées les unes aux autres et participent ainsi à développer un territoire apprenant, contributif, symbiotique et mobilisé pour sa transformation.

Le jeu permet à chacun de prendre part aux transitions en cours et entraîne des actions concrètes dans la vie des joueurs, qui améliorent ensemble leur quotidien.

Si chacun fait un peu, nous en bénéficierons tous ! L’énergie de notre attention et de nos intentions donne son architecture à notre monde et ensemble, nous pouvons construire une nouvelle réalité.

Le jeu, dont chaque mission est conçu comme une « cellule souche » réplicable, n’a pas de frontière géographique :

  • Pour développer les missions, les joueurs utilisent l’environnement contributif et connecté.
  • Pour comptabiliser les contributions les joueurs utilisent le principe des matrices de richesses : un système d’échange et de valorisation de ressources et de richesses basé sur une approche quantitative et qualitative.

Le projet vous inspire, vous parle… vous souhaitez qu’il se développe ? Déclarez votre soutien et votre intérêt et participer à son développement

Vous aimeriez que 36 photos se déploie à côté de chez vous? Prenez contact et vous aurez la possibilité de rencontrer d’autres personnes qui ont la même envie et qui vont s’inspirer pour trouver les meilleurs façon de lancer 36 photos localement. Nous vous accompagnera à travers l’organisation régulière de visio conférence, l’organisation de rencontres locales, la mise à disposition d’outils de communication et l’accès à son espace de coworking numérique.

La démarche #CodeSocial et l’économie symbiotique

Isabelle Delannoy, environnementaliste et scénariste du film Home, et membre de Chez Nous, est l’auteur du concept d’économie symbiotique.

Elle vient de rédiger un ouvrage intitulé « L’économie symbiotique », sorti en octobre 2017 dans la collection « Domaines des possibles » dirigée par Cyril Dion chez Actes Sud.

L’éditeur du livre porte de grands espoirs sur ce livre et en parle de façon élogieuse. Les éditions Acte Sud nous proposent en lecture les premières pages où l’on peut retrouver la préface de Dominique Bourd.

Ce livre porte une extraordinaire ambition. Celle de proposer une théorie économique radicalement nouvelle : l’économie symbiotique, capable de faire vivre en harmonie les êtres humains et les écosystèmes.
Pour la première fois, Isabelle Delannoy propose une synthèse entre de nombreuses techniques et recherches mises en lumière ces dernières années : permaculture, économie circulaire, économie de la fonctionnalité, du partage – pair à pair –, économie sociale et solidaire, monnaies complémentaires… En associant les bénéfices de chacune d’entre elles et en en trouvant le principe commun, elle parvient à des résultats époustouflants. Dans de nombreux domaines nous pourrions réduire de plus de 90 % notre utilisation de matière tout en redéveloppant les capacités productives des territoires. Nous pourrions remplacer l’utilisation du métal et des minerais par celle de plantes et éviter ainsi d’envoyer des êtres humains au fond des mines. Nous pourrions créer des cités autonomes en eau, en énergie, en nourriture fraîche, mêlant immeubles-forêts et jardins filtrants, cités numériques et jardins d’hiver, autoroutes à vélo et véhicules autoconstruits, agriculture, fablabs et manufactures locales.
L’économie symbiotique s’appuie sur la symbiose entre l’intelligence humaine, la puissance des écosystèmes naturels et la technosphère (les outils). En trouvant le juste équilibre entre les trois, il est possible de produire sans épuiser les ressources, mais en les régénérant. (source)

Schéma conçu par Thibault Mangeard dans le cadre des travaux de l’atelier symbiotique 

Cet ouvrage présente une analyse innovante des nouveaux modes de production et d’organisation économique ayant émergé ces cinquante dernières années et montre qu’ils forment une seule et même économie, apparue de façon cohérente et non concertée dans le monde.

Réinscrivant les activités humaines dans les grands cycles de la planète, couplant leur productivité à la régénération des écosystèmes et des liens sociaux, ils forment ensemble une économie que l’on peut qualifier de symbiotique. (source)

La fondation Lunt a accompagné l’auteure dans son écriture et a aussi financé une vidéo d’animation qui résume bien l’état d’esprit de cette théorie économique :

Avec l’Université populaire, ouverte et permanente (UPOP de la Révolution du Sourire), nous avons prévu d’inviter Isabelle à un débat (sur le format de ce que nous avons fait sur « Repenser l’argent, en conscience ») sur les économies régénératives afin de mieux comprendre les subtilités et les différences avec l’économie de la transition, la permaéconomie, et l’économie bleue.

De façon spontanée Christine Gochard a proposé une infographie sur les 6 principes de l’économie symbiotique. La démarche #CodeSocial est un élément favorisant la fluidité et l’incarnation concrète de ces principes.

Isabelle cite ainsi le #CodeSocial à la page 188 :

De nouveaux outils naissent pour s’adapter à cette architecture mouvante. Le concept d’interopérabilité se développe pour permettre aux individus, aux entreprises, aux organisations de plus facilement s’assembler. En affichant clairement les processus selon un même code, une même grammaire, les organisations peuvent plus facilement communiquer, cerner les valeurs communes ou clivantes, et comprendre les modes opératoires qu’elles appliquent.

En France, Mathieu Coste a inventé le #CodeSocial. Observant comment, sur Internet, des développeurs pouvaient construire une oeuvre complexe en se basant sur un même protocole et des processus documentés, il a produit l’équivalent pour l’entreprise et plus généralement pour n’importe quelle organisation. Le #CodeSocial est un protocole permettant de décrire de façon unifiée les modèles sociaux et humains,  culturels et artistiques, écologiques, économiques, technologiques, juridiques et financiers. Fractal, il s’applique jusqu’au niveau du projet. Il établit ainsi une forme de “code de la route” où les valeurs affichées sont opérationnalisées.

Ce type d’outil, s’il est utilisable par n’importe quelle entreprise, association ou institution, est particulièrement adapté aux communs entrepreneuriaux : il permet aux différents acteurs de se décrire d’une même façon tout en gardant leur individualité. Ce faisant, il leur est plus facile d’entamer d’éventuelles coopérations. Il s’agit d’une forme de mise en interopérabilité des entreprises et des projets. Le développement de ce type de concept témoigne de la forte progression de l’organisation méta-entrepreneuriale.

Dans cette période où la théorie de l’effondrement prend de plus en plus de place dans la société, il est important aussi d’habiter des pensées économiques qui nous permettent de penser l’avenir… quel qu’il soit 😉

Espace de Coworking Numérique

Coopérer + Echanger + Débattre + Décider + Partager + Rencontrer + Co-écrire + S’inspirer + Brainstormer + S’informer + Discuter + Créer

Un ensemble d’outils (numérique ou pas) sont proposés afin de faciliter les échanges et les contributions. L’ensemble de ces outils sont utilisés dans la vie du jeu et le développement des différentes missions.

Nous proposons un environnement numérique de travail collaboratif et contributif. Ce dispositif numérique et humain assure les interconnections et les intégrations entre les différents outils afin que chaque membre puisse participer en fonction de ses usages. Nous collaborons avec l’assemblée virtuelle dans le cadre d’une recherche action sur les dynamiques collaboratives entre acteurs autonomes et reliés par l’utilisation complémentaires de technologies numériques et sociales.

Un espace numérique mutualisé relié à des espaces physiques d’accueil, de convivialité et de créativité (ex La Maison de ChezNous) pour les acteurs d’une économie contributive porteuse de sens et à fort impact sociétal

Les projets innovants cherchent et trouvent du sens, mais leurs créateurs ont besoin de facilitation, de créer du lien et des synergies, en partageant des valeurs fortes.

Nous proposons une solution de coworking éthique, associant :

Nous mobilisons des individus et des organisations exploratrices, pionnières dans cette co-construction de cette aventure à fort potentiel sociétal.

Les + du CoWorking

  • Développer son activité dans un écosystème collaboratif riche, bienveillant et basé sur la confiance : un réseau d’intelligence collective, de mutualisation et de solidarité ;
  • Intégrer une communauté qui rassemble : collectifs informels, coopératives, smart-up, free-lances, blogueurs, artistes, experts, formateurs, écoles, associations du web, incubateurs, agences, makers, permaculteurs, producteurs de concret, et bien d’autres acteurs qui dynamisent votre activité ;
  • Réinventer au quotidien une nouvelle façon de créer et travailler ensemble ;
  • Découvrir l’environnement #CodeSocial et une économie contributive basée sur l’économie des communs … la promesse d’une économie hyper productive au service de la régénération des écosystèmes (naturel et social) ;
  • Un lieu numérique et des lieux physiques dotés de suppléments d’âme où l’on peut (…) assister à des conférences, nouer des contacts, découvrir, s’inspirer, oeuvrer.

Adopter le Coworking numérique, c’est :

Collaborer

  • Accès à une plateforme collaborative nouvelle génération (nous avons choisi TalkSpirit, mix de FaceBook et de Slack). Cette plateforme intuitive et puissante simplifie les échanges entre les équipes, limite les échanges de mails et valorise l’information.
  • Formation de prise en mains des outils, aide au démarrage d’implémentation des premiers projets.

Se développer

  • Faire partie d’un écosystème fort, regroupant des structures variées et partageant les mêmes valeurs
  • Catalogue contributif : regroupement coopératif des offres commerciales de chacun des acteurs de l’Espace de Coworking Numérique :
    • services proposés par les membres,
    • partages d’offres et d’opportunités,
    • promotion du catalogue contributif et contribution à la valorisation des richesses produites par les membres de la communauté.
  • Accès à un incubateur de projets pour les auteurs de projets innovants

Se Mutualiser

  • Veille collective ;
  • Communauté de pratiques ;
  • Conciergerie : animation, accueil, mise en réseau ;
  • Bénéficier du réseau de compétences et moyens (bureaux, co-voiturage…) ;
  • Accès au Jeu, le “serious game” de la Révolution du sourire permettant de recevoir des réponses à ses questions les plus concrètes par le biais de l’intelligence collective.

Être accompagné

  • Accompagnement aux usages numériques :
    • 1er M² Numérique
    • Kit de survie numérique
  • Possibilité d’espaces collaboratifs “privatisés” pour les besoins de chaque organisation.

Se cadrer

Nous nous sommes dotés d’un #CodeSocial (sorte de règlement intérieur actif) afin d’établir un cadre clair et s’intégrer à un processus bien défini permettant aux contributeurs de s’ouvrir pleinement à la coopération. Une interview #CodeSocial sera réalisée pour chaque membre afin de développer un sentiment de reconnaissance et de confiance mutuelle.

Se rencontrer

  • Accès privilégié aux espaces physiques de Co-working  :
  • Organisations d’événements : Les événements mélangent les moments studieux et les rencontres créatives. Formations, workshop, cocktails, soirées favorisent le partage et l’envie de collaborer ensemble au sein de notre communauté !

« Vous développez une initiative innovante pour améliorer notre démocratie ? »

La question « vous développez une initiative innovante pour améliorer notre démocratie ? » , « Réinventer la démocratie ensemble » sont des messages forts pour ChezNous. C’est pourquoi nous avons choisi de répondre à l’appel à projets de Système D pour “#36 photos pour la révolution du sourire”.

La question « vous développez une initiative innovante pour améliorer notre démocratie? » , « Réinventer la démocratie ensemble » sont des messages forts pour ChezNous. C’est pourquoi nous avons choisi de répondre à l’appel à projets de Système D pour “#36 photos pour la révolution du sourire”.

Système D est l’incubateur de Démocratie Ouverte, communauté d’acteurs oeuvrant pour le renouveau démocratique. La proposition de système D, sous la forme d’un accompagnement de 6 mois,était une opportunité pour le déploiement de #36 photos en cours de lancement à partir de Vichel et Saint-Germain-Lembron (Auvergne).

Depuis longtemps, les appels à projets engendrent une frustration pour notre équipe : nous estimons qu’on ne capitalise pas sur l’ensemble des participants, mais qu’on focalise l’énergie sur les gagnants. Si l’ensemble des participants pouvait mieux se connaître pour comprendre quel genre de synergie pouvait se construire de façon autonome, l’appel à projet remplirait réellement son rôle. On pourrait ainsi faire naître des solidarités, des mutualisations évidentes. C’est dans ce contexte que nous décidons de publier de façon ouverte notre réponse à celui-ci.

Comme souvent, la réponse à cet appel à projet s’est faite, un peu au dernier moment, grâce à l’action collective d’une petite équipe qui a dû réussir à respecter la contrainte du nombre de caractères !

Nous n’avons finalement pas été retenus, notre projet étant encore “trop jeune”, mais nous pensons que c’était une bonne occasion de le détailler et le partager avec vous.

N’hésitez pas à le commenter.

Qu’est ce qui vous révolte, vous indigne et que vous voulez-vous changer dans le fonctionnement démocratique actuel ? – 400 caractères

Le manque de capacité politique citoyenne, les informations confuses, la conscience des enjeux sociétaux, les pratiques freinant la qualité de vie, les logiques qui favorisent les puissants, le manque de démocratie participative. La parole citoyenne n’est pas considérée.

De passer de l’état de spectateur impuissant à celui de contributeur. La politique ne se réduit pas qu’aux moments des élections

Racontez nous le moment ou le déclic qui vous a permis d’identifier ce problème – 400 caractères

L’absence de reconnaissance d’une compétence citoyenne, d’ingénierie de participation documentée, de renouvellement de l’action publique et du mode de décision politique. La montée des extrêmes et de l’individualisme couplée de pessimisme. Le désintérêt pour les biens communs. L’affaiblissement des échanges réciproques des savoirs.

Pami les domaines suivants, où se situe le problème que vous avez détecté ?

  • L’obsolescence et l’opacité du fonctionnement des institutions actuelles
  • La défiance des citoyens envers les élus
  • Le désengagement des citoyens des formes classiques de démocratie
  • La réduction de la démocratie aux élections
  • La multiplication et le renforcement des inégalités
  • Le déficit d’éducation à la citoyenneté et à la culture démocratique
  • La faible diffusion de la démocratie en entreprise
  • La concentration des médias
  • L’absence de contre-pouvoir aux lobbys économiques
  • L’absence de régulation des nouvelles technologies du numérique et de l’IA
  • Autres : L’archétype masculin de nos sociétés occidentales ascendant sur l’archétype féminin qui est reléguée aux ombres de la cupidité, de la stupidité ou de la rareté et non de la bienveillance et de l’abondance.

Qui est concerné en premier lieu par le problème que vous avez détecté ? – 400 car

Soyez le plus précis possible et nommez des exemples d’acteurs : institutions et élus, administrations et administrateurs, grands groupes, entreprises, associations, ONG, fondations, citoyens engagés, désillusionnés, catégories sociologiques de la population etc.

  • Les personnes les plus éloignées des questions politiques et de la compétition politicienne mais qui sont impactés quotidiennement
  • Les personnes peu ou pas connectées à Internet et qui sont parties prenantes de la vie sociale
  • Les élus et les entreprises qui manquent de terrain de jeu avec les citoyens pour participer concrètement à des projets de transformations sociétales

Dans un monde idéal où tout est possible, que feriez-vous pour régler ce problème ? * – 200

Nous développerons un système d’inform’action local/global réel et virtuel qui permet à tous de se former aux enjeux sociétaux et aux solutions innovantes qui contribuent à développer la joie de vivre

Quelle solution concrète proposez-vous pour régler le problème identifié ? Expliquez votre projet. * – 500 car

Co-construire un système d’information local à partir du jeu de société 36 photos basé sur le questionnement local. A chaque question les joueurs contribuent à construire une réponse. Le jeu se lance à l’échelle de la proximité à partir de 36 premières photos. A partir d’une photo d’un potager, par exemple des questions émergent. Une équipe peut alors proposer la mise à disposition d’espaces cultivables. Les missions sont reliées et participent à développer un territoire apprenant et contributif

Résumez le projet en 180 caractères ?

36 premières photos de son environnement pour inviter au questionnement, au dialogue, à la connaissance, aux rencontres, pour co-développer un système d’information local.

Depuis quand travaillez-vous sur ce projet? Racontez-nous les grandes étapes du projet: – 500c

4 ans de Recherche/action sur :

  • la notion de système d’information local en bien commun
  • la valorisation des contributions (matrices de richesses)
  • la conception d’une méthode d’animation basée sur des règles du jeu claires et partagées (#CodeSocial)

Exploration de la notion :

  • de Géopoétique (approche politique basée sur l’environnement)
  • de Jeu de société dans la vraie vie comme support d’éducation populaire ouverte et permanente (UPOP)

Edition d’un ouvrage “L’avenir [des pixels] est entre nos mains”

À titre indicatif, à quelle étape de développement de votre projet vous situez-vous ? *

IDÉATION, de l’envie à l’idée

VALIDATION, de l’idée au projet

MODÉLISATION, du projet à la création de structure

CRÉATION, développement des activités

DÉVELOPPEMENT, pérennisation du modèle

CHANGEMENT D’ÉCHELLE, expansion de la structure

Citez au moins 3 acteurs qui proposent des solutions concurrentes ou proches de la vôtre: » – 300 car

  • les espaces numériques
  • les centres sociaux

A l’heure actuelle, comment est financé votre projet? Si votre projet n’est pas encore financé, qui sont les financeurs et/ou les clients (potentiels) de votre projet ? -400 car

Pour le moment le financement est supporté par l’implication des concepteurs et de la structure porteuse du projet. Le modèle économique est basé sur l’abonnement des membres du jeu sur un principe du financement du bien commun par les habitants (citoyens, organisations, collectivités), des mécènes et de la diffusion d’un catalogue contributif (produits et services proposés en écosystème).

Si vous le souhaitez, vous pouvez présenter différemment votre projet : par exemple avec une plaquette de présentation, une courte vidéo, un schéma et/ou un graphique explicatif (taille maximale du fichier : 10 Mo).

Présentez-vous : quels éléments de votre formation, expérience professionnelle ou expérience personnelle font de vous la personne idéale pour développer ce projet? Si vous avez une équipe, présentez les principaux membres. – 600 car

Auteur du projet

Mathieu Coste : ChezNous, Explorateur du Web, Economie Symbiotique, Communecter, Assemblée Virtuelle, Animation, Coopération, Education populaire, Intelligence collective

Contributeurs/Equipe :

Alain Hays : Production multimédia, Soutien à la personne, Facilitateur en intelligence collective

Claire-Emmanuelle Berriet : Sociologie, Communication, Psychologie

Timothy Duquesne : Scénariste, Auteur, Formateur

Stéphane Tardy : Développement économique

Emma Chambon : Formatrice, Pédagogie, Écriture

Thibault Mangeard : Graphiste / Directeur Artistique

À l’heure actuelle, quel est votre investissement dans le projet ? Quel est celui des autres membres de l’équipe ? (durée en heures par semaine en moyenne) – 200 car

M Coste investissement à 1/2 temps

A.Hays : 10h

  1. Berriet : 2h
  2. Duquesne: 10h
  3. Tardy 1h
  4. chambon : 2h
  5. Mangeard: 2h

Que souhaitez-vous accomplir d’ici mai 2018 ? D’ici 3 ans ? -600 car

D’ici mai 2018 :

déployer #36 photos dans 360 lieux et avoir 3600 contributeurs et 360 missions associées

développer des partenariats avec des projets complémentaires

D’ici 3 ans :

Avoir développé un mode d’animation et de gouvernance incarnant le renouveau de l’esprit démocratique

Avoir développé l’UPOP pour enrichir une base documentaire thématique sur le principe de la cartographie des controverses et devenir une sorte de wikipédia multimédia localisée et globale

Avoir permis le développement de territoires contributifs apprenants

Avoir construit l’autonomie économique du projet

À quels besoins prioritaires souhaitez-vous que Système D réponde ? -500car

Aide sur le déploiement en lien avec les collectivités

Aide à l’amélioration du concept en vue de son déploiement

Aide à la recherche de capacité financières pour accompagner le développement

Aide à la diffusion de l’initiative

Que pouvez-vous apporter à Système D ? Aux autres porteurs de projet incubés ? – 500 car

Permettre de faire connaitre Systeme D et démocratie ouverte

Découverte de la méthodologie #CodeSocial

Relai d’initiatives repérées par Système D et démocratie ouverte

Accés au catalogue contributif

Réflexion sur la question des systèmes d’information territorial contributif en bien commun

Partage d’expérience sur la question de la médiation numérique (1er M² Numérique , Kit de survie numérique)

Comment avez vous connu Système D

En suivant les actualités de démocratie ouverte

Un commentaire supplémentaire ?

Réintroduire le jeu chez les citoyens pour se réapproprier la vie de la cité nous semble nécessaire et très excitant.

Le jeu va entraîner des actions concrètes dans la vie des joueurs pour améliorer leur quotidien avec bienveillance.

Si chacun fait un peu, nous en bénéficierons tous !

Nous sommes en joie de rejoindre Système D !

Aide à la mise en lien avec des acteurs aux activités complémentaires

Découverte de méthodologie d’animation territorial

Aide à la structuration juridique pour le déploiement local

Repenser l’argent

A l’initiative d’Alexandre Boisson
et avec le concours des Éditions ChezNous,
Le 11 septembre 2017 à 14h30, nous vous invitons à assister à une conférence débat en ligne sur le thème:
“Repenser l’argent, en conscience ”

Nous organisons cette conférence-débat (numérique) sur l’économie suite à l’inquiétante alerte lancée sur les réseaux sociaux par Olivier Delamarche, économiste, ex-chroniqueur de BFM BUSINESS. Son alerte concerne la « chypriotisation » de nos comptes bancaires par l’Europe et dans sa vidéo il invite la société civile à sortir son argent des banques et dès lors des gens le font… Voici son alerte 

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]

Le but est d’offrir, lors de cette conférence-débat, d’autres regards et d’autres perspectives sur une situation qui inquiète et alarme. Des solutions viables, des possibilités d’investissement pérennes seront proposées à une société civile connectée et attentive à ce qui concerne son avenir économique.

L’or, les bitcoins, l’achat de terrain, l’économie du don, l’économie contributive et régénératrice seront des sujets débattus lors de la conférence-débat que nous organisons.

Organisateurs :

AlexandreBoisson2

Alexandre Boisson :

Expert en sécurité et évaluation des risques sécuritaires liés aux enjeux économiques et sociaux dans la société française.

Mathieucoste

Mathieu Coste :

ChezNous Editions,  éditeur de démarches transmédias pour la qualité de Vie

Animateur et modérateur:

François H. de Beaulieu : (Producteur et animateur de l’émission “Il se passe quelque chose d’extraordinaire dans le monde”, diffusée sur le web depuis Montréal-Canada et suivie dans +50 pays)

FrançoisRadio

Date et horaire:

11 septembre 2017, de 14h30 à 16h30 (heure de Paris).

Où : sur Internet via https://zoom.us/j/597127764

Les participants

FrancoisDeSiebenthal

François de Siebenthal

depuis la Suisse, le regard d’un banquier

Simone Wapler

depuis Paris, le regard d’une femme influente dans les medias économiques

simonewapler2
olivierdelamarche4

Olivier Delamarche

homme de média devenu lanceur d’alerte

Marc Luyckx Ghisi

le regard d’un homme au cœur de l’Europe

marcluyckxxghisi
JeanFrancoisNoubel2

Jean-François Noubel

Le regard d’un spécialiste en intelligence collective et en scénarios post-monétaires.

Blaise Rossellat

depuis la Suisse, l’expérience partagée d’un homme de solutions alternatives

blaiserossellat2
etiennechouard

Etienne Chouard,

le regard d’un économiste français engagé pour construire la démocratie de Demain

Roman Light

le regard d’un utilisateur de s Bitcoins convaincu.

roman

La Maison de ChezNous : Découverte de la méthode « Life Forces » le 23 et 24 Septembre

Apprendre à régénérer sa santé et sa vitalité

La fondation de la vie est la santé et la vitalité. Sans santé et vitalité, nous somme juste fatigués ou malades et il est bien plus compliqué d’accéder à une version apaisée et sereine de nous-mêmes pour profiter d’autres expériences que la vie peut proposer (parentalité, vie amoureuse, vie sociale , carrière , vie intellectuelle ou émotionnelle…).

Dans le cadre de son partenariat d’édition, La Maison de ChezNous est heureuse d’accueillir David Truong Tan, fondateur de  LIFEFORCES pour un stage de découverte de sa méthode de régénération et prévention des crises de vie.

David s’est passionné pour l’anthropologie du soin et réalise une synthèse du meilleur des pratiques et des connaissances ancestrales et contemporaines, visant à restaurer la santé et la vitalité. Formé en Kinésithérapie (DE) et Ostéopathie (DO) à Paris, ce professionnel de santé a exploré le monde à la rencontre des solutions de régénération et de rééducation.
Riche d’une pratique de 20 ans en cabinets et centres médicaux, en France et dans différents pays, il partage des outils simples, naturels et accessibles permettant de se reconnecter à soi et à la nature afin de prévenir « une crise de vie » ou d’épuisement.

Comment construire une belle fondation de santé et de vitalité ?
Vivre en harmonie avec les lois et les principes de la nature est pour lui la clé d’une vie heureuse.
5 piliers sous-tendent la santé et la vitalité : le Rythme de vie, la Nutrition des 5 sens, le Mouvement, la Respiration, l’état d’esprit et la Pleine Conscience.

Les participants réaliseront l’importance d’une pratique efficace leur permettant de réguler leur stress et régénérer leur corps et leur esprit quotidiennement.
Ils découvriront l’art de composer avec ces 5 piliers au quotidien et comprendront que si un de ces piliers est mis à mal trop longtemps, cela va nécessairement avoir un impact sur leur santé et leur vitalité.

1. Quelle est notre horloge biologique interne et comment la resynchroniser ?
2. Quoi, Comment et Quand manger ?
3. Comment se libérer des tensions corporelles, blocages et douleurs chroniques et rééquilibrer sa structure ?
4. Redécouvrir la magie d’une respiration consciente, profonde et abdominale et comment elle permet de se nettoyer des négativités et se recharger de vitalité.
5. Développer des habitudes qui vous reprogramment dans la dynamique vertueuse d’un état d’esprit positif et d’une qualité de présence pleinement consciente.

En intégrant ces principes à travers différentes pratiques simples (et non pas simplistes) et naturelles (dépourvues de technologie), il est possible de (re)développer une belle santé et vitalité 


Dates et Horaires :
L’initiation à cette méthode est proposée sur 2 jours, au rythme du soleil :
> samedi 23 septembre, de 9h jusqu’au coucher du soleil (vers 20h)
> dimanche 24 septembre : idéalement du lever du soleil (vers 7h30) jusqu’à 19h.

Il y aura un grand temps de repos et de partages entre les séances, avec un atelier d’auto-massage et un déjeuner en silence pour ceux qui le souhaitent.

Tarif préférentiel « découverte » : 120 euros les 2 jours
+ Déjeuner végétarien, d’une cuisine maison à base de produits bio et locaux : 12
euros

Inscription et renseignements :

Hébergement -20% et Repas possibles sur place, à réserver auprès de Mathieu : mathieu.coste@cheznous.coop / 06.30.62.91.30

ChezNous : contexte, enjeux, objectifs et missions

Contexte

La perte de nos repères, les Poly-crises (sociales, économiques, environnementales, politique), la vitesse de transformation de nos sociétés due à la révolution numérique mettent chacun de nous dans une position très particulière. Nous avons des difficultés à nous projeter dans l’avenir. Notre quotidien est de plus en plus impacté par la globalisation d’un monde que certains pensent être en grand danger.

Dans le même temps, certains ont compris que notre capacité d’action collective n’a jamais été si grande. Internet et l’ensemble des réseaux de communication ont permis d’interconnecter les personnes et les idées. De nombreuses initiatives montrent que des solutions existent.

L’imagination et la créativité n’ont jamais été autant nécessaires afin de construire les solutions durables. Cependant les individus peinent à trouver des soutiens pour leur permettre d’agir, de créer, et d’être en harmonie dans ce nouveau monde qui émerge sous leurs yeux.

Enjeux

Pour participer en conscience à la vie sociale afin de construire ensemble un monde vivable, il est important que chacun puisse s’informer, se former, découvrir, débattre, comprendre les enjeux. Nous avons collectivement à entrer dans une société de la connaissance … de soi, des autres, du monde.

L’information doit être émancipatrice, porteuse de sens et accessible à tous.

La société doit permettre à chaque individu d’être “auteur de sa vie” afin qu’il développe ce qui le met en énergie et participe en pleine conscience et au meilleur de lui même à la construction du monde à venir.

Dans ce contexte, ChezNous veut mettre en capacité les auteurs afin qu’ils arrivent à diffuser, construire ce qui les mettent en énergie… des contes, des essais, des romans, de la poésie, un lieu… la cuisine, la nature… toute sorte de projets professionnels ou non.

Objectifs

ChezNous se fixe l’objectif de créer une ressource commune qui aidera les personnes et les organisations à développer des territoires apprenants au service de la qualité de vie pour tous.

ACCUEILLIR

La virtualité envahit le monde. Le monde virtuel est souvent vu comme déconnecté du monde réél. C’est un des fondamentaux de la révolution numérique… montrer à quel point la virtualité ne s’oppose pas au réél mais l’amplifie. La puissance de cette virtualité s’accompagne d’une accélération qui prend souvent une forme de violence psychologique. Il est important d’accompagner ce bouleversement en habitant pleinement le monde physique.

ChezNous se veut un lieu d’accueil pour tous ceux qui souhaitent prendre part à l’évolution joyeuse du quotidien. Les choses changent et ne seront jamais comme avant. C’est une évidence de la Vie qui n’est pas forcément simple à accepter et d’autant plus difficile, quand on a l’impression de n’avoir aucune prise sur le futur qui se construit. ChezNous est là pour accueillir la virtualité de l’évolution et permettre un ancrage fort dans le monde physique.

Accueillir pour :

  • prendre le temps
  • ressentir
  • revenir à soi
  • respirer & méditer
  • rêver
  • cultiver
  • rencontrer
  • échanger
  • partager
  • co-créer …

ChezNous s’inscrit dans le paysage et participe au développement d’une économie des communs, une économie de la connaissance, de la contribution et du partage. ChezNous développe son action au niveau du rapport entre l’humain, la technologie et la nature. ChezNous est une ressource au service du développement de territoires apprenants et symbiotiques qui pourrait se définir comme un Organisme complexe constitué d’un ensemble d’individus vivants différenciés, mais partageant des caractéristiques génétiques, biologiques et morphologiques communes. Ces individus opèrent de manière concertée et interagissent de façon à fonctionner comme un ensemble stable dynamiquement

OBSERVER

L’Observation est une partie très importante de ChezNous. Nous avons projeté des intentions et nous prenons le chemin de la construction pas à pas de cette aventure. Sur le chemin, nous serons au contact avec un monde qu’il nous faudra observer pour réussir à être moteurs dans une dynamique évolutive, consciente et joyeuse.

Pour observer ce monde avec le regard de nos premières intentions.

Nous avons choisi de construire ensemble un projet à haute valeur économique et sociétale. C’est ambitieux. Cela ne veut pas dire qu’il faut se prendre trop au sérieux mais cela ne veut pas dire non plus que nous ne pouvons pas avoir une certaine exigence : l’exemplarité d’incarner ce que nous promouvons. C’est dans ce souci d’incarner nos valeurs dans nos pratiques et dans le souci de rester agiles dans un environnement complexe et très instable que nous devons développer ensemble de grandes capacités d’observation.

Observer pour :

  • découvrir
  • ressentir
  • trouver le chemin
  • comprendre
  • agir
  • s’enrichir
  • réunir

L’observation est au cœur des pratiques du Jeu. L’observation se construit à partir de notre capacité à nous regarder en tant que projet communautaire, en tant qu’organisation évolutive. Cela implique de mettre en place des indicateurs de suivi de l’évolution du projet et des outils de visualisation des flux de richesses. Cela suppose également de construire les conditions pour que chaque joueur puisse observer le tout.

L’observation de ChezNous est bienveillante et constructive tout en étant sans retenue et sans tabou. La recherche de critiques bienveillantes et de propositions constructives fait partie de l’évolution positive souhaitée. En nous observant de la sorte, nous pourrons alors regarder autour de nous afin de faciliter la re-connaissance des différents projets et acteurs de cet écosystème. C’est en cela que ChezNous développe la démarche #CodeSocial.

L’auto-observation ne peut se faire qu’en observant le contexte dans lequel ChezNous évolue. L’UPOP (Université Populaire Ouverte et Permanente) de la Révolution du Sourire est un peu le poumon du projet : l’inspiration pour nous observer avec sensibilité et l’expiration pour observer avec empathie le monde. Dans ce double mouvement, nous pourrons certainement permettre à beaucoup de gens de bénéficier d’un lieu de construction collective du libre arbitre.

AGIR

Observer pour agir. Le Jeu c’est la partie opérationnelle et concrète de ChezNous. Dans le Jeu, les actions, les projets sont appelés ‘missions’. Un petit air de jeux multi-joueurs avec ses outils, ses talents, ses quêtes. Chaque utilisateur devient joueur. Il peut agir suivant son instinct et ses envies.

Les missions sont autant de problèmes à résoudre, de réponses à trouver, de choses à faire et à créer, de situations à transformer, de produits à trouver ou concevoir, d’événements à organiser, de désir à combler. Les joueurs de ChezNous développent une capacité collective d’agir sur notre futur.

C’est un Jeu sérieux mais pas grave … un Jeu dont l’objectif premier est de permettre d’habiter joyeusement le monde, de développer la qualité de vie pour tous.

Et si le Jeu devenait une partie joyeuse d’un quotidien souvent compliqué ?

En participant à une mission, chaque joueur a le potentiel de s’enrichir dans les échanges et de permettre aux autres de faire de même. C’est le cercle vertueux d’une co-production d’une base de connaissances, de pratiques, d’offres et de demandes dans tous les domaines qui touchent le quotidien. Les joueurs sont les producteurs de la richesse de ChezNous et le Jeu permet à chacun de développer ses propres richesses.

Dans ce monde complexe et instable, l’action collective est le seul moyen de parvenir à trouver les solutions nouvelles face aux situations auxquelles nous sommes confrontés.

Agir pour :

  • préserver le vivant
  • développer ses richesses
  • enrichir nos talents
  • développer nos communs
  • contribuer au monde que nous voulons

Notre souhait est de voir les tableaux de missions se répandre dans chaque quartier et dans chaque village afin d’encourager les initiatives co-créatives sur un mode joyeux et largement partagé.

ChezNous : son histoire

L’origine et la naissance de ChezNous

En quelques mots

ChezNous est née à l’initiative de Mathieu Coste. ChezNous est une réponse concrète à la question : comment mettre en oeuvre la Révolution du Sourire ? Comment la rendre concrète pour le plus grand nombre ?
Créé en 2013, ChezNous a exploré son modèle pour asseoir son identité et ses actions sur le métier de l’édition en 2015.

Détails

La Révolution du Sourire est une idée lancée par Mathieu Coste en Juin 2001  “La Révolution du Sourire” est venue d’un cri du cœur, d’une volonté de qualifier l’action et de lui donner du sens.Une façon de « ré-habiter » les lieux de proximité et le quotidien d’une énergie positive, de redonner la place aux rêves dans des actions concrètes, de comprendre qu’il suffit de mettre un petit nombre de paramètres en place pour faire reculer l’individualité dont le monde souffre, de repousser les limites et d’augmenter le champ des possibles.Marcher sur des utopies, c’est, à force de conviction et de travail, leur donner corps. Travailler sans relâche sur la transversalité évidente de la vie. Fonder l’action sur l’échange et le partage, une non-violence active et déterminée prenant sa source dans une “spiritualité laïque”. En fait, participer activement à la construction d’un monde de paix fondé sur le respect des êtres humains et de la nature. (Mathieu Coste- juin 2001)

Découvrant que l’UNESCO venait de lancer la décennie de la culture de la paix au profit des enfants du monde, Mathieu choisit de se donner ce temps pour explorer les conditions de réussite de la Révolution du Sourire. C’est à ce moment qu’il choisit en conscience de croire de nouveau en ses rêves. Pendant plus de dix ans, il explore les questions soulevées par cette idée. La coopération, les territoires, la révolution numérique, la spiritualité, l’intelligence collective, l’histoire; la culture, la politique furent au programme d’une recherche action activiste autonome.

Mathieu Coste a financé cette période grâce à des héritages, des emprunts et aussi en découvrant les principes de la simplicité volontaire.

2013

La SAS ChezNous est née à son initiative en 2013.

ChezNous se veut être une réponse concrète afin que tout le monde ait le droit à sa Révolution du Sourire.

Créé en 2013, ChezNous a dû peaufiner son modèle pour asseoir son identité et ses actions sur l’évolution du métier de l’édition.

Dès sa création, l’entreprise s’est lancée dans la conception d’un service de conciergerie de proximité afin d’aider les habitants à développer la qualité de vie. Un service à la fois physique et virtuel afin de répondre aux questions relatives aux transitions en cours en transformant les questions en projets d’un “jeu de société”.

Notre philosophie (#CodeSocial) repose sur les principes de la résilience et de la permaculture, appliquées à notre activité. Ces principes lui ont permis de reconstruire son modèle technologique de façon plus cohérente avec ce #CodeSocial qui lui est propre.

Au fil des jours et de notre réflexion, nous explorerons les questions relatives à notre modèle basé sur le #CodeSocial et sur un modèle d’organisation basé sur les principes de la pyramide inversée et des matrices de richesses.

Rapidement, nous comptons plus d’une vingtaine d’associés. Des profils très différents qui montrent le potentiel du rayonnement de ce projet.

En fin d’année, son partenaire technologique de l’époque (Nearbee=xwiki en sas) décide brutalement de stopper ses activités et laisse ChezNous avec toute la partie numérique de son aventure à reconstruire.

2014

Les premières résidences et les premières programmations ont lieu à la maison de ChezNous à Vichel. Puis, nous réalisons la mise en ligne d’un portail d’information pour le Pays d’Issoire concernant les questions de réforme territoriale.

A force d’interaction avec les habitants du pays d’Issoire, ChezNous se décide à se construire sur l’identité d’un média d’inform’action. Le service de conciergerie demeure un service associé.

Cette année-là, débute le projet de faire de ChezNous une maison d’édition afin d’éditer le livre de Thimothy Duquesne : L’avenir [des pixels] est entre nos mains.

2015

Une seule mission au Conseil Général du Puy de Dôme (réforme territoriale, cahier des charges ambivalent, désorganisation interne) crée un chiffre d’affaire trop limité et plonge ChezNous dans une période de profonde remise en question. Mais l’activité relationnelle est si forte, si riche en projets et en perspectives journalières jalonnées d’innovations qu’il faut maintenir le cap. Désormais, chaque jour qui passera nous renforcera et nous fera progresser.

  • implication dans Communecter
  • open chateau

2016

C’est ce qui poussera ChezNous en ce début d’année à décider lors de l’Assemblée Générale, de continuer l’aventure sur une vision renouvelée, partagée et ambitieuse.

Dès le printemps, l’entreprise intervient régulièrement sur des prestations de formation et de conseil sur les questions de l’économie des communs et du #CodeSocial.

Depuis le début de notre activité, nous voulions créer un écosystème d’organisations capables d’agir ensemble. Cette volonté devient dès lors concrète, ChezNous fait désormais partie des fondateurs de Commons to Commons. Il s’agit d’un regroupement d’organisations autonomes et reliées souhaitant développer des démarches fortes de mutualisation et de coopération (allant jusqu’au partage des richesses humaines, des bases prospect et client, d’un catalogue commun…). C’est dans ce contexte que ChezNous développera son offre médiatique et ludique.

Le 28 et 29 septembre, ChezNous participe à la présentation de Commons to Commons aux Grands Voisins. C’est pour ChezNous l’aboutissement de sa volonté de construire un écosystème fort de partenaires.

Cet été là, nous développons notre identité autour des notions d’éditeur de transitions et d’ouvrages actifs. ChezNous se positionne sur les terrains de la transition écologique, spirituelle, économique, politique, sociale et culturelle. Nous éditons toute oeuvre de l’esprit créée par des auteurs en transition.

Nous réalisons la nouvelle version du site web de Sharers & Workers avec un accompagnement de ce réseau sur une dynamique plus global ETCC (environnement de travail contributif et connecté) / #CodeSocial. Naturellement, ChezNous rejoint alors ce réseau afin de contribuer à son animation.

Cet exemple de réseau thématique est une image de ce que seront les partenariats que ChezNous va construire.

En fin d’été, ChezNous (avec l’Assemblée Virtuelle, H2H,  L’atelier Symbiotique, Spuntera) apprend que le projet déposé à l’AFNIC dans le cadre d’un appel à projet est retenu et n’a qu’une étape à franchir pour être concrètement financé.

Cet automne, nous opérons un repositionnement de notre identité, nous intensifions la distribution de l’Avenir des pixels et nous préparons le déploiement du Jeu de Territoire ainsi que l’édition de deux nouveaux projets.

2017

Nous sortirons début 2017, un livre actif sur la Création et l’Innovation dont les auteurs sont Solange Saint-Arroman et son partenaire Nicolas Schindler. Comme pour l’avenir des pixels, tout commencera par la publication d’un ouvrage physique. Cet ouvrage sera au coeur d’un dispositif contributif permettant au lecteur d’entrer en action et aux entreprises et organisations de participer à des séminaires et formations dédiés.

2017 sera l’année de la sortie d’un livre augmenté sur le patrimoine gastronomique de montpelier écrit par Fabien Vie.

2017 sera aussi l’année du lancement du média personnel de Patrick Fishmann.

L’histoire d’un PAIR permet d’établir le contexte temporel dans lequel il s’inscrit, de comprendre le présent à la lumière du passé, d’identifier les ruptures, les grands tournants, les jeux d’acteurs, et ce faisant, leurs trajectoires, leurs dynamiques. L’histoire d’un PAIR est par ailleurs susceptible de cristalliser des tensions dans la mesure où elle pose la question des origines, celle des auteurs, des responsabilités, des échecs et des succès. La construction collective d’un consensus autour de l’histoire d’un PAIR est à cet égard important. Elle permet de partir sur de bonnes bases.

Comment le PAIR est-il né ? Qui en est à l’origine ? Comment s’est-il développé ? Y-a-t’il eu des moments clés ?

#CodeSocial : Modèle de Communauté

Le modèle de communauté est construit autour de valeurs communes, d’inspirations partagées sur le plan des idées et des savoirs-être. Le modèle de communauté est relié par le #CodeSocial, document à la fois structurant et pratique. Il en est le socle, la référence à toute chose: la définition des règles communes, leur évolution, la façon de traiter telle ou telle situation.

Le principe général du modèle de communauté est de reposer sur la résilience et la permaculture.

Il met l’artiste au cœur de la démarche, dans une volonté de tirer des enseignements sur la vie que nous menons et nous amener à davantage de conscience sur nos actes quotidiens et de possibilité de les changer joyeusement.

A contrario du modèle dominant, le modèle de communauté de ChezNous et donc de « La Révolution du Sourire » met en avant les valeurs humanistes et écologiques, en se développant comme une organisation apprenante, ne dépendant pas d’individualités, à la manière d’un organisme vivant.

Pour ce faire, les modalités du vivre-ensemble sont importantes : elles reposent sur la bienveillance, la confiance en soi et en autrui, l’autonomie, la transparence, la réciprocité, l’ouverture à la reliance, l’hospitalité, la joie, le jeu. ChezNous accueille aussi les postures critiques bienveillantes dans la mesure où elles permettent la construction.

Le respect des pensées et des paroles différentes, ainsi que leur écoute sont garantis par un temps de parole équitable.

La communauté elle-même est en mouvement, se structure autour d’un noyau dur et de sympathisants (environ 1000 personnes à ce jour), dont les rôles et les talents peuvent être divers : auteurs, contributeurs, partenaires..et changer tour à tour dans un esprit de fertilisation croisée.

L’organisation se veut souple, basée sur un support technologique efficient et agile mais non prédominant, les associations de talents se construisant autour d’un projet commun, d’une volonté commune.

Les richesses créées à cette occasion sont l’objet d’une attention particulière, puisque là où l’on transcrirait de façon comptable les apports de chacun, une matrice des richesses consigne en plus le niveau qualitatif : la nature des contributions dont l’éventail est large puisqu’il recense jusqu’à la mise en joie, l’évaluation de la qualité réelle par les pairs et une rétrospective des points forts et points faibles.

L’éditeur est le garant des conditions de fonctionnement de la communauté. Il crée des liens forts et contractuels. Il maintient le système d’information et les conditions de son animation. Il met en œuvre les volontés des contributeurs, garantit la cohérence entre ce que propose le contributeur et le projet initial de l’auteur.

Les contributeurs utilisent leur droit d’initiative en participant à la vie de la communauté. Tout niveau d’implication est possible, de la micro-contribution à celui dont peut émerger de nouveaux projets, des recherches collectives de solution ou de mise en place d’un réseau d’entraide.

Le #CodeSocial prévoit de façon claire la gestion des conflits, des litiges et des tensions qui peuvent émerger en environnement co-constructif et co-émulateur.

Les grands piliers décrits dans le #Code Social : le modèle Culturel et Artistique, le modèle Écologique, le modèle Social et Humain, le modèle Technologique, le modèle Économique et le modèle Juridique et Financier sont constitués en commissions thématiques, tenues par les associés de façon régulière.

Le passage à la mise en œuvre réelle du travail des commissions et des missions, projets, aventures nouvelles entraînent des discussions, des arbitrages, des questionnements qui sont tranchés par le Conseil des Sages et/ou le Président fondateur. Son rôle est davantage de ramener une harmonisation dans les soulèvements qui auront été posés en situation. Mais le ring de la gouvernance est avant tout un exercice d’aller-retour entre expérimentation, adaptation et pérennisation. Jeu suffisamment subtil pour respecter le cadre en autorisant l’expérience nouvelle, sans figer à terme l’apprentissage.

Le modèle communautaire évolue dans l’économie des biens communs : catalogue contributif, système d’information locale, contenus, etc.. Ceci étant, il auto-produit des projets appartenant aux auteurs : livres, formation, conférences, séminaires, analyses, études, etc…

Modèle Social et Humain

Le modèle social et humain définit le contexte et les pratiques en termes de relations humaines dans au sein du PAIR et vis-à-vis de l’extérieur. Il permet de partager les principes organisationnels ainsi que leurs conditions de mise en application. Ceux-ci concernent les savoirs-être, la gouvernance, les modalités de contribution et de rétribution, les modalités de partenariats et d’interactions avec l’extérieur, la régulation.

Principes généraux et mots-clés

Le bonheur et l’épanouissement de chacun(e) des membres est fondamental dans les critères de réussite de ChezNous ; d’où la création d’une Matrice de Richesses qui permet d’évaluer les contributions sur un mode quantitatif et qualitatif. Chacun(e) est une partie du tout et le tout est un collectif où l’individualité de chacun(e) est respectée.

Parce que le monde actuel est trop complexe pour être abordé sans l’intelligence collective, ChezNous fait le pari de faire converger intérêts individuel et collectif dans un cadre où chacun est tour à tour Héros et Gardien d’un collectif en émergence.

ChezNous souhaite offrir l’expérience d’un réel inter-être, où les compétences des uns et des autres nous augmentent tous.

ChezNous œuvre pour construire une communauté constituée de membres individuels choisissant librement de participer. Les membres maintiennent l’alliance et la confiance pour contribuer à des modifications constructives et font croître les communs.

ChezNous, nous croyons qu’en œuvrant ensemble nous pouvons créer de nouvelles richesses détonantes et fabuleuses.

Les membres de ChezNous considèrent que l’établissement de règles claires et de principes opposables (enjeu du #CodeSocial) est une condition nécessaire à la constitution d’un territoire de confiance, d’équipotence, de réciprocité et de liberté permettant le développement de processus stigmergiques, autrement dit, de productions non autorisées alliant liberté d’initiative et collaborations croisées.

L’un des objectifs de ChezNous est de permettre une coopération forte entre les différents membres de ChezNous. Le catalogue contributif notamment, engendre des dynamiques de co-essaimage et de commercialisation croisées.

Ce faisant, nous démultiplions nos capacités d’actions, mais nous démultiplions aussi, potentiellement, les risques de tensions, de frictions. D’où l’importance de se doter d’un cadre très clair (#CodeSocial) et de processus bien définis.

L’enjeu majeur est celui de la confiance, dans la mesure où celle-ci permet à chacun de se libérer de ses peurs et de s’ouvrir pleinement.

Nous conçevons ChezNous comme un espace de pleine confiance permettant à ses membres de s’ouvrir pleinement à la coopération.

A cette fin, nous expérimentons un certain nombre d’outils et de méthodologies dont l’objectif est de permettre à cet écosystème :

  • De travailler ensemble efficacement sur la base de règles du jeu clairement définies (#CodeSocial)
  • D’interagir de manière fluide (Système d’information ouvert)
  • De collaborer de manière agile et décentralisée (PAIR à PAIR)
  • De partager nos offres et opportunités (Catalogue contributif)
  • De répartir équitablement la valeur collectivement générée (Matrices de richesses – Dividende contributif)
  • D’oeuvrer ensemble à la révolution … des communs libres, de l’économie Symbiotique, de la démocratie Ouverte !

Rejoindre ChezNous, c’est donc souscrire à l’idée que tout jeu est défini par des règles du jeu, et que c’est dans le cadre de règles du jeu clairement définies que peuvent se développer d’authentiques dynamiques stigmergiques 🙂

[/vc_column_text][/vc_column]

Mots-clés

PAIR à PAIR, #CodeSocial, catalogue contributif, matrices de richesses, dividende contributif, communs, économie symbiotique, fertilisations croisées, collaboration, coopération, intelligence collective, stigmergie, confiance, bienveillance (concrète), dynamique, co-responsabilité, reliance relationnel et technique, autonomie, feed-back, inclusion, vision et valeurs partagées, matrice des richesses, démocratie, réciprocité, protocoles relationnels, technologiques et de gouvernance, gestion des tensions et litiges

[/vc_row]

Savoirs-être

Les relations humaines, que ce soit dans le cadre de ChezNous ou vis-à-vis de l’extérieur, s’inscrivent dans une perspective de bienveillance, d’autonomie, de transparence, de réciprocité et d’ouverture à la reliance. ChezNous souhaite offrir l’expérience d’un réel inter-être, où l’individualité de chacun est pleinement respectée.

ChezNous accorde une place importante à la révolution du sourire, à l’hospitalité, à la joie, au jeu, aux fêtes et célébrations, aux moments en dehors de toute production, recherchant la convivialité et le lien humain.

La confiance à priori, l’aptitude à faire confiance aux autres sont des fondamentaux d’ordre sacré auxquels nous tenons particulièrement.

Les postures critiques sont les bienvenues à condition qu’elles soient bienveillantes et constructives.

Le respect, l’écoute de la pensée et de la parole de tous, qui se traduit dans l’équité des temps de parole, est un autre des fondamentaux de ChezNous.

Pour que le processus collectif donne le maximum, nous supposons la bonne foi. Cela signifie que nous croyons que tous ceux qui contribuent, le font dans une optique informative, éducative,pertinente et enrichissante. Supposer la bonne foi est une valeur clé ChezNous. Peu importe la contribution, nous donnons aux personnes le bénéfice du doute et partons du principe que ceux qui participent adhèrent et soutiennent notre démarche. C’est ce que nous appelons les contributions constructives.

En cas d’erreurs, la nature de la communauté fait qu’il est facile de les corriger. Notre auto-organisation et les règles contributives le permettent.

Supposer la bonne foi signifie que quand nous trouvons une erreur, nous oeuvrons pour la corriger et nous nous souvenons que la personne qui a fait l’erreur a aussi œuvrer pour améliorer les ressources et construire les communs.

Tout ce que nous faisons ChezNous, nous le faisons en tant que membres d’une communauté. Chaque mission est un ouvrage commun. En contribuant ChezNous, nous faisons confiance en la communauté pour reconnaître la valeur de notre ouvrage.

Le respect de la communauté est un bien précieux, c’est notre bien commun et même si nous ne pouvons pas toujours être d’accord nous en prenons soin collectivement.

ChezNous, nous croyons qu’un groupe de personnes oeuvrant ensemble est en soi un résultat profond et de valeur. Nous espérons créer des espaces où de de belles constructions se produiront. C’est la philosophie qui anime ChezNous dans l’optique de créations communes et pérennes.

Quelles sont les modalités du vivre-ensemble ? Existe t’il des conventions, des codes, des rituels, des pratiques implicites ?

L’accompagnement…

un fondement pour ChezNous

    • Accompagner chacun(e) dans la révélation et la valorisation de ses talents.
    • Construire un socle bienveillant et convivial.
    • Créer les conditions favorables aux synergies.
    • Observer attentivement ce qui émerge spontanément.
    • Mutualiser les bonnes pratiques.
    • Promouvoir une visée commune autour de ChezNous.
    • Animer l’esprit de communauté.
    • Garantir une médiation en cas de difficultés.
    • Nourrir le terreau de l’être-ensemble.
    • Elargir les possibilités de réalisation collective.
  • Relier nos énergies dans le sens d’une évolution populaire.

L’éthique de la relation

et de la coopération

    • L’exemplarité des attitudes et comportements
    • Le respect des différences
    • Le sens du service à l’égard de ses collaborateurs
    • L’instauration d’un climat de confiance et de bienveillance
    • La reconnaissance des efforts et mérites individuels et collectifs
  • L’encouragement et l’aide au développement professionnel

Ces notions visent à se lancer dans la construction d’ une communauté d’ « inter-êtres » basée sur la confiance, la fraternité, l’auto-organisation et l’intelligence collective.

La Transparence, un processus ouvert… les bases de la confiance

La transparence est une valeur cruciale ChezNous, à la fois pour l’équipe permanente et la communauté au sens large. Cela comprend notre engagement à l’ouverture et à la responsabilité. Nous incarnons ces valeurs en communiquant les pages de débat et l’ensemble de nos protocoles de communication et l’ensemble des procédures liés à l’activité collective.

Plus que la transparence totale, ChezNous met en avant la pratique du processus ouvert. Toutes les informations ne sont pas accessible à tous mais les procédure pour y accéder sont claires et partagées. C’est par cette pratique que nous développons l’holoptisme nécessaire à mettre la confiance au cœur de la communauté.

Les contributions de chacun sont un cadeau pour la communauté. Pour que la communauté s’épanouisse, laissez aller vos contributions. Tentez d’être en accord avec cela. Il est toujours temps de revenir sur une contribution, la transformer, en débattre. Nous sommes bienveillants les uns envers les autres. Pour collaborer sur un ouvrage, c’est mieux d’avoir confiance. Les raisons pour que la coopération se mette en place est que nous sommes des personnes et que c’est profondément dans notre nature de faire les choses ensemble.

Utiliser votre vrai nom atteste votre engagement pour une certaine transparence (processus ouvert) et cela permet aux autres de mieux collaborer avec vous. Cela crée aussi un plus grand investissement dans votre travail parce que vos contributions sont attachées à votre identité.

Contribuer ChezNous se fait dans la confiance. Faites confiance à la communauté pour vous impliquez positivement dans votre ouvrage. Les concierges sont la pour protéger votre ouvrage. La confiance s’accroît avec le temps et l’expérience. Testez le en contribuant, puis regardez le résultat !

Règles d’usages de base de la coopération

Processus Ouvert (OpenProcess). Il ne s’agit pas de transparence totale mais simplement de répondre au besoin de rendre les règles du jeu claires et partagées. Dans la pratique, il s’agit de :

  • maintenir et de faire évoluer le CodeSocial du projet de façon ouverte et transparente.
  • produire une fiche d’identité et des compte-rendus d’activités réguliers,
  • établir une matrice de richesses pour chaque mission-projet du Jeu qui permette de visualiser les ressources (qualitatives et quantitatives) et les flux d’échanges (organisation ou relation) entre les membres.
  • qualifier les liens de partenariat.

Retour d’expériences (FeedBack). Il s’agit de la participation à l’évolution du projet : dire ce qu’on fait et faire ce qu’on dit. Le FeedBack sert à partager ou repérer les bonnes pratiques, les difficultés, les futures améliorations. Il est une constituante du processus d’auto-animation de la communauté.

L’Hospitalité, la capacité d’accueil des nouveaux

Personne ne peut siffler une symphonie. N’importe quel gros travail requiert une communauté, une équipe dédiée pour réaliser son objectif. En sortant de notre chemin pour impliquer et inclure d’autres, nous pouvons construire quelque chose de géant et passer du bon temps à le produire.

L’inclusivité à aussi la vertu simple de faire que les autres se sentent bien. Nous sommes heureux quand nous sommes accueillis chaudement à l’intérieur d’un groupe ou d’un projet. ChezNous, œuvrer est une opportunité merveilleuse de produire du bien en le faisant bien.

Gouvernance

Les parties prenantes

La Pyramide Inversée

La société se construit à partir du modèle de la pyramide inversée, un modèle constitué des interactions de trois types d’acteur : auteur, éditeur et producteur. L’objectif de l’organisation en “pyramide inversée” est de créer la confiance et les conditions de la coopération.

Structure de la pyramide :

L’auteur (dans la présente il s’agit de Mathieu Coste) est celui qui porte l’idée et qui construit le démarrage du projet. Il prépare le moment où le projet peut devenir collectif. Il crée les conditions de la coopération. L’auteur définit l’orientation ou “ligne de conduite” propre au projet ; il pose les grands principes et les limites pour indiquer à l’éditeur les critères qui permettront de formuler les règles de fonctionnement de la communauté autour du projet. L’auteur garde une influence (consultative) mais n’est plus le seul à décider dès lors que l’éditeur et le producteur entrent en jeu.

L’éditeur (dans la présente il s’agit de la SAS ChezNous) est celui qui garantit les conditions de fonctionnement de la communauté. Il porte les questions financières et juridiques. Il crée des liens forts et contractuels. Il maintient le Système d’Information et les conditions de son animation. Il met en œuvre les volontés des contributeurs. Il s’assure de la cohérence entre ce que propose le contributeur et le projet initial de l’auteur. L’éditeur à la responsabilité de l’évolution du #CodeSocial au regard des contributions tout en gardant à l’esprit l’esprit initial du #CodeSocial.

Les contributeurs sont les membres de la communauté (les sociétaires et les membres du Jeu ou joueurs). Ils utilisent leur droit d’initiative en participant à la vie de la communauté. Ils participent un minimum en garantissant un minimum d’attention à la vie de la communauté. Ils constituent une sorte d’assemblée générale permanente. Les interactions au sein de la communauté produisent des richesses (projet, sous projet, recherche collective de solutions, réseau d’entraide…). La matrice de richesses permet de valoriser ceux qui participent et s’impliquent beaucoup tout en permettant et respectant les micro contributions.

Les flux de la pyramide :

Au début il y forcément l’investissement dans la conception de l’idée, dans l’oeuvre proposé par l’auteur. L’auteur garde la propriété de la marque et négocie sous le mode du consensus un contrat de licence de marque avec l’éditeur. Les contributions des premiers contributeurs fondateurs sont pris en compte dans le capital immatériel du projet à travers la tenue des matrices de richesses. ChezNous mène une recherche action sur la visualisation et la prise en compte du capital immatériel afin de devenir un outil de pilotage dans les décisions stratégiques.

Quelles sont les parties prenantes ? Qui produit l’information, comment est-elle partagée ? Comment est organisée la réflexion, comment se construisent les orientations ? Comment se prennent les décisions, qui valide les orientations stratégiques ? Comment sont distribuées les responsabilités ? Quel est le rôle du ou des fondateurs ? Avez-vous établi d’autres règles de fonctionnement liées à des enjeux qui ne seraient pas listés ci-dessus ?

La démocratie du projet

La gouvernance de la SAS ChezNous se fonde sur une pratique démocratique qui peut se résumer par l’équation 1 homme = 1 voix. Il s’agit de se ré-approprier du sens du mot “démocratie” et d’incarner ses valeurs dans un contexte entrepreneurial complexe.

  • L’assemblée générale des actionnaires est l’organe qui a le pouvoir sur l’ensemble des décisions.
  • Chaque actionnaire a un droit d’initiative afin de proposer une action : poser une question, proposer un projet innovant, soumettre une idée, émettre une critique, demander des explications. Le droit d’expression des actionnaires est un des fondements de la gouvernance de ChezNous.
  • L’assemblée générale délègue la gestion quotidienne au président, assisté dans sa tâche par les commissions thématiques .
  • Les décisions sont prises à partir du travail réalisé dans les commissions thématiques composées de membres sociétaires. Il y a aujourd’hui 6 commissions thématiques : DRRH, économie, technologie, écologie, Droit/Finances, Art et Culture.
  • Le conseil des sages regroupe des représentants de chaque commission thématique (élection sans condidat), ajouté du président et de trois actionnaires tirés au sort. Le conseil des sages arbitre les décisions si nécessaire, sur demande d’au moins dix actionnaires ou du président. Quand le conseil des sages est sollicité, il prend le contrôle effectif de l’organisation. Ses décisions sont prises sur le mode du consentement et si besoin par vote.

Information

Différents niveaux de partage de l’information correspondent aux différentes membranes de ChezNous. L’enjeu majeur du partage de l’information est la création d’un holoptisme propice à la collaboration.

Réflexion

    • Les productions non autorisées sont encouragées. Lorsqu’elles se transforment en projets, elles doivent faire l’objet d’une documentation de type #CodeSocial.
    • Les réflexions en intelligence collective sont également encouragées et font l’objet de bonnes pratiques les permettant.

Décisions

Par défaut, ChezNous consacre le principe de la production non autorisée, c’est à dire ne faisant pas l’objet d’un processus délibératif ou décisionnel.

Principes de base

Les membres de ChezNous bénéficient d’une pleine confiance à priori, d’éventuelles régulations n’intervenant qu’à posteriori.

Ce mode de fonctionnement suppose un préalable : la compréhension, l’incorporation, l’appropriation par chacun, du #CodeSocial et de son esprit.

Certains moments de la vie de ChezNous nécessitent néanmoins une délibération collective, dont le périmètre des parties prenantes varie selon la nature des enjeux :

  • Inclusion d’organisations
  • Création de projets “ChezNous”
  • Décisions engendrant un risque
  • Dynamiques engendrant un risque (régulation à posteriori)

Les acteurs et les projets disposant d’un #CodeSocial validé par ChezNous ne sont pas soumis au processus de décision, dans la mesure où ils se gèrent eux-mêmes.

Les modifications du #CodeSocial font l’objet d’un processus particulier, décrit à la fin du document.

Processus décisionnel: Par consentement des parties prenantes.

Responsabilité

Les membres sont responsables de leur investissement dans le commun. En participant il font de leur possible pour permettre un développement harmonieux du commun. La responsabilité juridique du commun est assuré par son éditeur (la SAS ChezNous)

Rôle et place des fondateurs

Les fondateurs se conforment au #CodeSocial, au même titre que l’ensemble des membres. Ils ne disposent pas de droits spéciaux, si ce n’est celui de siéger au conseil des sages.

Ils ont par ailleurs inscrit leurs contributions dans le cadre de la matrice de richesses de ChezNous.

Contribution

  • Modalités d’entrée

    • Processus

ChezNous est ouvert aux individus et aux organisations se reconnaissant dans son #CodeSocial et souhaitant s’inscrire concrètement dans une relation de collaboration, de mutualisation et de complémentarité avec les autres membres de ChezNous.

Le processus d’inclusion est réalisé dans une attitude de “pédagogie blanche” c’est à dire en considérant le nouvel entrant comme un membre à part entière, vis-à-vis duquel les acteurs de ChezNous se positionneront comme ressources.

L’inclusion est un processus qui commence par la volonté d’un acteur de rejoindre ChezNous.

  • Modalités de l’action collective

Afin de favoriser un fonctionnement de type stigmergique, les acteurs et projets s’inscrivant  dans ChezNous s’engagent sur un certain nombre de points :

  • Respecter / se doter d’un #CodeSocial
  • Partager l’information afin de faire tourner à plein la dynamique collaborative.
  • Participer à la vie de ChezNous
  • Jouer le jeu du PAIR à PAIR
  • Jouer le jeu du catalogue contributif

Modulo le respect de ce qui précède, les membres de ChezNous sont invités à faire pleinement usage de leur liberté, de leur folie, de leur créativité.

  • Évolution et formation

ChezNous constitue un lieu de fertilisations croisées à disposition de ses pairs, lesquels peuvent dès lors évoluer et se former au contact de leurs pairs, et réciproquement 😉

Quelles sont les modalités d’entrée ou d’inclusion ? Comment contribue t’on, quelles sont les modalités de participation, comment se construit l’action collective ? Quels sont les droits et les devoirs de chacun ? Existe t’il des dispositifs d’évolution et de formation ?

Rétribution

Les règles d’allocation des ressources sont transparentes et connues de tous.

Le conseil des sages est souverain dans l’allocation des ressources sur la base du processus de décision défini dans le modèle social et humain.

Toutefois, il met en oeuvre une gestion la plus décentralisée possible de l’allocation des ressources, via le principe des matrices de richesses et du dividende contributif, ainsi que dans une logique de co-budgeting.

Le principe des matrices de richesses est utilisé pour sa capacité à prendre en compte la diversité des flux qui traversent un écosystème :

  • Production
  • Documentation
  • Communication
  • Fonctions supports dont opérationnalisation du #CodeSocial
  • Recherche et développement
  • Joie et Bien-être

Ces flux sont mesurés à travers 3 critères :

  • Quantitatifs (temps de travail, euros)
  • Qualitatifs (productivité, pertinence)
  • Emotionnels (attitude positive, constructive, joie, ouverture)

Dans le cadre de flux entrants en euros, le principe du dividende contributif est appliqué afin de rémunérer de manière équitable les différents contributeurs.

Comment sont allouées les ressources, comment la valeur est elle répartie au sein de l’organisation ? Y a t’il des mécanismes de rétribution des contributions ?

Partenaires

Sont partenaires de ChezNous, des acteurs l’ayant souhaité ou ayant été sollicités.  Ils ont à minima accepté de se livrer à une interview #CodeSocial, à travers laquelle ChezNous a considéré que l’acteur concerné entrait en adéquation avec le #CodeSocial de ChezNous. ChezNous travaille avec eux de manière bilatérale sur des projets concrets dans une relation de sympathie et de réciprocité sur la base de codes sociaux “Projet”.

Comment, de quelle manière s’organisent les relations avec les partenaires ? Existe t’il différents niveaux, différentes natures de partenariats ? Sur quels principes se construisent-ils ?

Régulation

  • Gestion des conflits

Des espaces (fil de discussion) et des temps (visio trimestrielle à minima) dédiés à la gestion des conflits et des tensions sont créés. Des espace-temps peuvent être créés sur demande, auprès du conseil des sages, afin de résoudre en intelligence collective les potentiels conflits et tensions au sein de ChezNous.

    • Contrôle

        • Suivi: Les acteurs et les projets se suivent eux-mêmes.
        • Évaluation: Les acteurs et les projets s’évaluent eux-mêmes.
      • Modalités d’exclusion: L’exclusion se décide par le conseil des sages dans le cas où des membres considèrent qu’un acteur devient un danger pour le bon fonctionnement de tous. Pour cela les instances de gestion des litiges et tensions doivent avoir d’abord avoir été saisies.

Y a t’il des mécanismes de régulation, de gestion des tensions et des conflits ? Quels sont-ils ? Y a t’il des mécanismes de contrôle et d’évaluation ?

Règles d’usages de base de la coopération

Processus Ouvert (OpenProcess). Il ne s’agit pas de transparence totale mais simplement de répondre au besoin de rendre les règles du jeu claires et partagées. Dans la pratique, il s’agit de :

  • maintenir et de faire évoluer le CodeSocial du projet de façon ouverte et transparente.
  • produire une fiche d’identité et des compte-rendus d’activités réguliers,
  • établir une matrice de richesses pour chaque mission-projet du Jeu qui permette de visualiser les ressources (qualitatives et quantitatives) et les flux d’échanges (organisation ou relation) entre les membres.
  • qualifier les liens de partenariat.

Retour d’expériences (FeedBack). Il s’agit de la participation à l’évolution du projet : dire ce qu’on fait et faire ce qu’on dit. Le FeedBack sert à partager ou repérer les bonnes pratiques, les difficultés, les futures améliorations. Il est une constituante du processus d’auto-animation de la communauté.

Modèle Ecologique

Le modèle écologique, trop souvent non pris en compte, permet d’introduire une réflexion quant aux externalités environnementales produites par un PAIR. Celles-ci peuvent être négatives ou positives, destructrices ou régénératives. Le modèle de l’économie symbiotique est ici utilisé. Celui-ci pose la question de la soutenabilité des flux entrants et de celle des flux sortants, il met en lumière les vertus écologiques de la collaboration et de la (re)localisation, il interroge enfin la propension d’une organisation ou d’un projet à utiliser l’intelligence des écosystèmes et à contribuer à leur enrichissement.

Principes généraux et mots-clés

Les plus grandes réussites de la nature sont dues à la coopération et à la symbiose entre espèces. Ce constat alimente la vision de ChezNous dont les fondements visent à actualiser les principes de l’écologie politique et relationnelle. Le modèle écologique de ChezNous a pour ambition de coupler la rentabilité économique avec la stabilisation des écosystèmes et la résilience sociale. Ses sources d’inspiration sont issues des recherches – actions sur l’économie symbiotique, la permaculture et l’écologie relationnelle.

Economie Symbiotique

ChezNous se développe sur les innovations multiples et dynamiques, à partir de la connaissance des fonctionnalités des écosystèmes. ChezNous participe ainsi à la circularité des ressources et à l’émergence de synergies.

ChezNous encourage les partenariats entre métiers et disciplines dans des démarches de fortes collaborations. ChezNous favorise ainsi la créativité et l’innovation humaine sur un mode coopératif.

ChezNous relocalise le tissu sociétal en resserrant les liens des acteurs avec leur écosystème environnemental et économique proche. ChezNous dynamise ainsi les territoires en facilitant voire en stimulant les initiatives et les contributions locales.

ChezNous vise à laisser une empreinte écologique bénéfique de ses activités. ChezNous se développe sur une économie parcimonieuse : économe en matière, en énergie et riche en connaissances, en informations et intelligences. ChezNous vise à produire de la diversité et à réduire la standardisation.

Permaculture

Les valeurs permaculturelles gouvernent la réflexion et l’action de ChezNous :

– Prendre soin de la Nature [les sols, les forêts et l’eau] ;

– Prendre soin de l’Humain [soi-même, la communauté et les générations futures] ;

– Partager équitablement [limiter la consommation, redistribuer les surplus].

Les principes de conception permaculturelle constituent un cadre pour la création et l’évaluation continue des actions de ChezNous. Observation et Biomimétisme permettent de concevoir des actions systémiques qui visent à soutenir le vivant dans son ensemble.

Chaque mission est développée à partir de la connaissance des fonctionnalités des écosystèmes environnants. Chaque action s’inscrit dans la recherche d’une (re)localisation des ressources.

ChezNous s’inscrit dans le paysage local ; ses interactions partenariales façonnent le territoire du vivre ensemble.

« Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme. » Antoine Lavoisier

Les Maisons de ChezNous se veulent des espaces respectueux de l’écosystème naturel. Idéalement vertueux (éco-conçus ou éco-rénovés), ces lieux nourrissent le besoin de l’humain à s’émerveiller au contact de la Nature.

Charte des pratiques écologiques encouragées dans les Maisons de ChezNous :

  1. Réduire, ré-utiliser, recycler
  2. Alimentation locale et de saison, biologique si possible
  3. Jardin, terre d’accueil de la biodiversité
  4. Ateliers de réparation et de transformation
  5. Partenariats éthiques
  6. Sensibilisation à l’environnement

Ecologie relationnelle

« Il ne suffit plus de prendre soin de la vie qui nous entoure, encore faut-il apprendre à préserver, à vivifier celle qui nous habite. » Jacques Salomé

ChezNous promeut une vision écologique du collectif dans laquelle chaque membre permet à l’autre de déployer ses richesses. Cette exigence pose les conditions de chaleur affective, de respect des différences, de liberté individuelle pour générer un milieu où chacun est accueilli avec bienveillance.

ChezNous nourrit la biodiversité des points de vue, dans un contexte de culture de paix et d’éducation à la joie.

Mots-clés

Vivant, matière, énergie, information, organisation, entropie, néguentropie, biomimétisme, écologie, mesure, génératif, collaboration, mutualisation.

Back To Top