skip to Main Content

Modèle Social et Humain

Le modèle social et humain définit le contexte et les pratiques en termes de relations humaines dans au sein du PAIR et vis-à-vis de l’extérieur. Il permet de partager les principes organisationnels ainsi que leurs conditions de mise en application. Ceux-ci concernent les savoirs-être, la gouvernance, les modalités de contribution et de rétribution, les modalités de partenariats et d’interactions avec l’extérieur, la régulation.

Principes généraux et mots-clés

Le bonheur et l’épanouissement de chacun(e) des membres est fondamental dans les critères de réussite de ChezNous ; d’où la création d’une Matrice de Richesses qui permet d’évaluer les contributions sur un mode quantitatif et qualitatif. Chacun(e) est une partie du tout et le tout est un collectif où l’individualité de chacun(e) est respectée.

Parce que le monde actuel est trop complexe pour être abordé sans l’intelligence collective, ChezNous fait le pari de faire converger intérêts individuel et collectif dans un cadre où chacun est tour à tour Héros et Gardien d’un collectif en émergence.

ChezNous souhaite offrir l’expérience d’un réel inter-être, où les compétences des uns et des autres nous augmentent tous.

ChezNous œuvre pour construire une communauté constituée de membres individuels choisissant librement de participer. Les membres maintiennent l’alliance et la confiance pour contribuer à des modifications constructives et font croître les communs.

ChezNous, nous croyons qu’en œuvrant ensemble nous pouvons créer de nouvelles richesses détonantes et fabuleuses.

Les membres de ChezNous considèrent que l’établissement de règles claires et de principes opposables (enjeu du #CodeSocial) est une condition nécessaire à la constitution d’un territoire de confiance, d’équipotence, de réciprocité et de liberté permettant le développement de processus stigmergiques, autrement dit, de productions non autorisées alliant liberté d’initiative et collaborations croisées.

L’un des objectifs de ChezNous est de permettre une coopération forte entre les différents membres de ChezNous. Le catalogue contributif notamment, engendre des dynamiques de co-essaimage et de commercialisation croisées.

Ce faisant, nous démultiplions nos capacités d’actions, mais nous démultiplions aussi, potentiellement, les risques de tensions, de frictions. D’où l’importance de se doter d’un cadre très clair (#CodeSocial) et de processus bien définis.

L’enjeu majeur est celui de la confiance, dans la mesure où celle-ci permet à chacun de se libérer de ses peurs et de s’ouvrir pleinement.

Nous conçevons ChezNous comme un espace de pleine confiance permettant à ses membres de s’ouvrir pleinement à la coopération.

A cette fin, nous expérimentons un certain nombre d’outils et de méthodologies dont l’objectif est de permettre à cet écosystème :

  • De travailler ensemble efficacement sur la base de règles du jeu clairement définies (#CodeSocial)
  • D’interagir de manière fluide (Système d’information ouvert)
  • De collaborer de manière agile et décentralisée (PAIR à PAIR)
  • De partager nos offres et opportunités (Catalogue contributif)
  • De répartir équitablement la valeur collectivement générée (Matrices de richesses – Dividende contributif)
  • D’oeuvrer ensemble à la révolution … des communs libres, de l’économie Symbiotique, de la démocratie Ouverte !

Rejoindre ChezNous, c’est donc souscrire à l’idée que tout jeu est défini par des règles du jeu, et que c’est dans le cadre de règles du jeu clairement définies que peuvent se développer d’authentiques dynamiques stigmergiques 🙂

[/vc_column_text][/vc_column]

Mots-clés

PAIR à PAIR, #CodeSocial, catalogue contributif, matrices de richesses, dividende contributif, communs, économie symbiotique, fertilisations croisées, collaboration, coopération, intelligence collective, stigmergie, confiance, bienveillance (concrète), dynamique, co-responsabilité, reliance relationnel et technique, autonomie, feed-back, inclusion, vision et valeurs partagées, matrice des richesses, démocratie, réciprocité, protocoles relationnels, technologiques et de gouvernance, gestion des tensions et litiges

[/vc_row]

Savoirs-être

Les relations humaines, que ce soit dans le cadre de ChezNous ou vis-à-vis de l’extérieur, s’inscrivent dans une perspective de bienveillance, d’autonomie, de transparence, de réciprocité et d’ouverture à la reliance. ChezNous souhaite offrir l’expérience d’un réel inter-être, où l’individualité de chacun est pleinement respectée.

ChezNous accorde une place importante à la révolution du sourire, à l’hospitalité, à la joie, au jeu, aux fêtes et célébrations, aux moments en dehors de toute production, recherchant la convivialité et le lien humain.

La confiance à priori, l’aptitude à faire confiance aux autres sont des fondamentaux d’ordre sacré auxquels nous tenons particulièrement.

Les postures critiques sont les bienvenues à condition qu’elles soient bienveillantes et constructives.

Le respect, l’écoute de la pensée et de la parole de tous, qui se traduit dans l’équité des temps de parole, est un autre des fondamentaux de ChezNous.

Pour que le processus collectif donne le maximum, nous supposons la bonne foi. Cela signifie que nous croyons que tous ceux qui contribuent, le font dans une optique informative, éducative,pertinente et enrichissante. Supposer la bonne foi est une valeur clé ChezNous. Peu importe la contribution, nous donnons aux personnes le bénéfice du doute et partons du principe que ceux qui participent adhèrent et soutiennent notre démarche. C’est ce que nous appelons les contributions constructives.

En cas d’erreurs, la nature de la communauté fait qu’il est facile de les corriger. Notre auto-organisation et les règles contributives le permettent.

Supposer la bonne foi signifie que quand nous trouvons une erreur, nous oeuvrons pour la corriger et nous nous souvenons que la personne qui a fait l’erreur a aussi œuvrer pour améliorer les ressources et construire les communs.

Tout ce que nous faisons ChezNous, nous le faisons en tant que membres d’une communauté. Chaque mission est un ouvrage commun. En contribuant ChezNous, nous faisons confiance en la communauté pour reconnaître la valeur de notre ouvrage.

Le respect de la communauté est un bien précieux, c’est notre bien commun et même si nous ne pouvons pas toujours être d’accord nous en prenons soin collectivement.

ChezNous, nous croyons qu’un groupe de personnes oeuvrant ensemble est en soi un résultat profond et de valeur. Nous espérons créer des espaces où de de belles constructions se produiront. C’est la philosophie qui anime ChezNous dans l’optique de créations communes et pérennes.

Quelles sont les modalités du vivre-ensemble ? Existe t’il des conventions, des codes, des rituels, des pratiques implicites ?

L’accompagnement…

un fondement pour ChezNous

    • Accompagner chacun(e) dans la révélation et la valorisation de ses talents.
    • Construire un socle bienveillant et convivial.
    • Créer les conditions favorables aux synergies.
    • Observer attentivement ce qui émerge spontanément.
    • Mutualiser les bonnes pratiques.
    • Promouvoir une visée commune autour de ChezNous.
    • Animer l’esprit de communauté.
    • Garantir une médiation en cas de difficultés.
    • Nourrir le terreau de l’être-ensemble.
    • Elargir les possibilités de réalisation collective.
  • Relier nos énergies dans le sens d’une évolution populaire.

L’éthique de la relation

et de la coopération

    • L’exemplarité des attitudes et comportements
    • Le respect des différences
    • Le sens du service à l’égard de ses collaborateurs
    • L’instauration d’un climat de confiance et de bienveillance
    • La reconnaissance des efforts et mérites individuels et collectifs
  • L’encouragement et l’aide au développement professionnel

Ces notions visent à se lancer dans la construction d’ une communauté d’ « inter-êtres » basée sur la confiance, la fraternité, l’auto-organisation et l’intelligence collective.

La Transparence, un processus ouvert… les bases de la confiance

La transparence est une valeur cruciale ChezNous, à la fois pour l’équipe permanente et la communauté au sens large. Cela comprend notre engagement à l’ouverture et à la responsabilité. Nous incarnons ces valeurs en communiquant les pages de débat et l’ensemble de nos protocoles de communication et l’ensemble des procédures liés à l’activité collective.

Plus que la transparence totale, ChezNous met en avant la pratique du processus ouvert. Toutes les informations ne sont pas accessible à tous mais les procédure pour y accéder sont claires et partagées. C’est par cette pratique que nous développons l’holoptisme nécessaire à mettre la confiance au cœur de la communauté.

Les contributions de chacun sont un cadeau pour la communauté. Pour que la communauté s’épanouisse, laissez aller vos contributions. Tentez d’être en accord avec cela. Il est toujours temps de revenir sur une contribution, la transformer, en débattre. Nous sommes bienveillants les uns envers les autres. Pour collaborer sur un ouvrage, c’est mieux d’avoir confiance. Les raisons pour que la coopération se mette en place est que nous sommes des personnes et que c’est profondément dans notre nature de faire les choses ensemble.

Utiliser votre vrai nom atteste votre engagement pour une certaine transparence (processus ouvert) et cela permet aux autres de mieux collaborer avec vous. Cela crée aussi un plus grand investissement dans votre travail parce que vos contributions sont attachées à votre identité.

Contribuer ChezNous se fait dans la confiance. Faites confiance à la communauté pour vous impliquez positivement dans votre ouvrage. Les concierges sont la pour protéger votre ouvrage. La confiance s’accroît avec le temps et l’expérience. Testez le en contribuant, puis regardez le résultat !

Règles d’usages de base de la coopération

Processus Ouvert (OpenProcess). Il ne s’agit pas de transparence totale mais simplement de répondre au besoin de rendre les règles du jeu claires et partagées. Dans la pratique, il s’agit de :

  • maintenir et de faire évoluer le CodeSocial du projet de façon ouverte et transparente.
  • produire une fiche d’identité et des compte-rendus d’activités réguliers,
  • établir une matrice de richesses pour chaque mission-projet du Jeu qui permette de visualiser les ressources (qualitatives et quantitatives) et les flux d’échanges (organisation ou relation) entre les membres.
  • qualifier les liens de partenariat.

Retour d’expériences (FeedBack). Il s’agit de la participation à l’évolution du projet : dire ce qu’on fait et faire ce qu’on dit. Le FeedBack sert à partager ou repérer les bonnes pratiques, les difficultés, les futures améliorations. Il est une constituante du processus d’auto-animation de la communauté.

L’Hospitalité, la capacité d’accueil des nouveaux

Personne ne peut siffler une symphonie. N’importe quel gros travail requiert une communauté, une équipe dédiée pour réaliser son objectif. En sortant de notre chemin pour impliquer et inclure d’autres, nous pouvons construire quelque chose de géant et passer du bon temps à le produire.

L’inclusivité à aussi la vertu simple de faire que les autres se sentent bien. Nous sommes heureux quand nous sommes accueillis chaudement à l’intérieur d’un groupe ou d’un projet. ChezNous, œuvrer est une opportunité merveilleuse de produire du bien en le faisant bien.

Gouvernance

Les parties prenantes

La Pyramide Inversée

La société se construit à partir du modèle de la pyramide inversée, un modèle constitué des interactions de trois types d’acteur : auteur, éditeur et producteur. L’objectif de l’organisation en “pyramide inversée” est de créer la confiance et les conditions de la coopération.

Structure de la pyramide :

L’auteur (dans la présente il s’agit de Mathieu Coste) est celui qui porte l’idée et qui construit le démarrage du projet. Il prépare le moment où le projet peut devenir collectif. Il crée les conditions de la coopération. L’auteur définit l’orientation ou “ligne de conduite” propre au projet ; il pose les grands principes et les limites pour indiquer à l’éditeur les critères qui permettront de formuler les règles de fonctionnement de la communauté autour du projet. L’auteur garde une influence (consultative) mais n’est plus le seul à décider dès lors que l’éditeur et le producteur entrent en jeu.

L’éditeur (dans la présente il s’agit de la SAS ChezNous) est celui qui garantit les conditions de fonctionnement de la communauté. Il porte les questions financières et juridiques. Il crée des liens forts et contractuels. Il maintient le Système d’Information et les conditions de son animation. Il met en œuvre les volontés des contributeurs. Il s’assure de la cohérence entre ce que propose le contributeur et le projet initial de l’auteur. L’éditeur à la responsabilité de l’évolution du #CodeSocial au regard des contributions tout en gardant à l’esprit l’esprit initial du #CodeSocial.

Les contributeurs sont les membres de la communauté (les sociétaires et les membres du Jeu ou joueurs). Ils utilisent leur droit d’initiative en participant à la vie de la communauté. Ils participent un minimum en garantissant un minimum d’attention à la vie de la communauté. Ils constituent une sorte d’assemblée générale permanente. Les interactions au sein de la communauté produisent des richesses (projet, sous projet, recherche collective de solutions, réseau d’entraide…). La matrice de richesses permet de valoriser ceux qui participent et s’impliquent beaucoup tout en permettant et respectant les micro contributions.

Les flux de la pyramide :

Au début il y forcément l’investissement dans la conception de l’idée, dans l’oeuvre proposé par l’auteur. L’auteur garde la propriété de la marque et négocie sous le mode du consensus un contrat de licence de marque avec l’éditeur. Les contributions des premiers contributeurs fondateurs sont pris en compte dans le capital immatériel du projet à travers la tenue des matrices de richesses. ChezNous mène une recherche action sur la visualisation et la prise en compte du capital immatériel afin de devenir un outil de pilotage dans les décisions stratégiques.

Quelles sont les parties prenantes ? Qui produit l’information, comment est-elle partagée ? Comment est organisée la réflexion, comment se construisent les orientations ? Comment se prennent les décisions, qui valide les orientations stratégiques ? Comment sont distribuées les responsabilités ? Quel est le rôle du ou des fondateurs ? Avez-vous établi d’autres règles de fonctionnement liées à des enjeux qui ne seraient pas listés ci-dessus ?

La démocratie du projet

La gouvernance de la SAS ChezNous se fonde sur une pratique démocratique qui peut se résumer par l’équation 1 homme = 1 voix. Il s’agit de se ré-approprier du sens du mot “démocratie” et d’incarner ses valeurs dans un contexte entrepreneurial complexe.

  • L’assemblée générale des actionnaires est l’organe qui a le pouvoir sur l’ensemble des décisions.
  • Chaque actionnaire a un droit d’initiative afin de proposer une action : poser une question, proposer un projet innovant, soumettre une idée, émettre une critique, demander des explications. Le droit d’expression des actionnaires est un des fondements de la gouvernance de ChezNous.
  • L’assemblée générale délègue la gestion quotidienne au président, assisté dans sa tâche par les commissions thématiques .
  • Les décisions sont prises à partir du travail réalisé dans les commissions thématiques composées de membres sociétaires. Il y a aujourd’hui 6 commissions thématiques : DRRH, économie, technologie, écologie, Droit/Finances, Art et Culture.
  • Le conseil des sages regroupe des représentants de chaque commission thématique (élection sans condidat), ajouté du président et de trois actionnaires tirés au sort. Le conseil des sages arbitre les décisions si nécessaire, sur demande d’au moins dix actionnaires ou du président. Quand le conseil des sages est sollicité, il prend le contrôle effectif de l’organisation. Ses décisions sont prises sur le mode du consentement et si besoin par vote.

Information

Différents niveaux de partage de l’information correspondent aux différentes membranes de ChezNous. L’enjeu majeur du partage de l’information est la création d’un holoptisme propice à la collaboration.

Réflexion

    • Les productions non autorisées sont encouragées. Lorsqu’elles se transforment en projets, elles doivent faire l’objet d’une documentation de type #CodeSocial.
    • Les réflexions en intelligence collective sont également encouragées et font l’objet de bonnes pratiques les permettant.

Décisions

Par défaut, ChezNous consacre le principe de la production non autorisée, c’est à dire ne faisant pas l’objet d’un processus délibératif ou décisionnel.

Principes de base

Les membres de ChezNous bénéficient d’une pleine confiance à priori, d’éventuelles régulations n’intervenant qu’à posteriori.

Ce mode de fonctionnement suppose un préalable : la compréhension, l’incorporation, l’appropriation par chacun, du #CodeSocial et de son esprit.

Certains moments de la vie de ChezNous nécessitent néanmoins une délibération collective, dont le périmètre des parties prenantes varie selon la nature des enjeux :

  • Inclusion d’organisations
  • Création de projets “ChezNous”
  • Décisions engendrant un risque
  • Dynamiques engendrant un risque (régulation à posteriori)

Les acteurs et les projets disposant d’un #CodeSocial validé par ChezNous ne sont pas soumis au processus de décision, dans la mesure où ils se gèrent eux-mêmes.

Les modifications du #CodeSocial font l’objet d’un processus particulier, décrit à la fin du document.

Processus décisionnel: Par consentement des parties prenantes.

Responsabilité

Les membres sont responsables de leur investissement dans le commun. En participant il font de leur possible pour permettre un développement harmonieux du commun. La responsabilité juridique du commun est assuré par son éditeur (la SAS ChezNous)

Rôle et place des fondateurs

Les fondateurs se conforment au #CodeSocial, au même titre que l’ensemble des membres. Ils ne disposent pas de droits spéciaux, si ce n’est celui de siéger au conseil des sages.

Ils ont par ailleurs inscrit leurs contributions dans le cadre de la matrice de richesses de ChezNous.

Contribution

  • Modalités d’entrée

    • Processus

ChezNous est ouvert aux individus et aux organisations se reconnaissant dans son #CodeSocial et souhaitant s’inscrire concrètement dans une relation de collaboration, de mutualisation et de complémentarité avec les autres membres de ChezNous.

Le processus d’inclusion est réalisé dans une attitude de “pédagogie blanche” c’est à dire en considérant le nouvel entrant comme un membre à part entière, vis-à-vis duquel les acteurs de ChezNous se positionneront comme ressources.

L’inclusion est un processus qui commence par la volonté d’un acteur de rejoindre ChezNous.

  • Modalités de l’action collective

Afin de favoriser un fonctionnement de type stigmergique, les acteurs et projets s’inscrivant  dans ChezNous s’engagent sur un certain nombre de points :

  • Respecter / se doter d’un #CodeSocial
  • Partager l’information afin de faire tourner à plein la dynamique collaborative.
  • Participer à la vie de ChezNous
  • Jouer le jeu du PAIR à PAIR
  • Jouer le jeu du catalogue contributif

Modulo le respect de ce qui précède, les membres de ChezNous sont invités à faire pleinement usage de leur liberté, de leur folie, de leur créativité.

  • Évolution et formation

ChezNous constitue un lieu de fertilisations croisées à disposition de ses pairs, lesquels peuvent dès lors évoluer et se former au contact de leurs pairs, et réciproquement 😉

Quelles sont les modalités d’entrée ou d’inclusion ? Comment contribue t’on, quelles sont les modalités de participation, comment se construit l’action collective ? Quels sont les droits et les devoirs de chacun ? Existe t’il des dispositifs d’évolution et de formation ?

Rétribution

Les règles d’allocation des ressources sont transparentes et connues de tous.

Le conseil des sages est souverain dans l’allocation des ressources sur la base du processus de décision défini dans le modèle social et humain.

Toutefois, il met en oeuvre une gestion la plus décentralisée possible de l’allocation des ressources, via le principe des matrices de richesses et du dividende contributif, ainsi que dans une logique de co-budgeting.

Le principe des matrices de richesses est utilisé pour sa capacité à prendre en compte la diversité des flux qui traversent un écosystème :

  • Production
  • Documentation
  • Communication
  • Fonctions supports dont opérationnalisation du #CodeSocial
  • Recherche et développement
  • Joie et Bien-être

Ces flux sont mesurés à travers 3 critères :

  • Quantitatifs (temps de travail, euros)
  • Qualitatifs (productivité, pertinence)
  • Emotionnels (attitude positive, constructive, joie, ouverture)

Dans le cadre de flux entrants en euros, le principe du dividende contributif est appliqué afin de rémunérer de manière équitable les différents contributeurs.

Comment sont allouées les ressources, comment la valeur est elle répartie au sein de l’organisation ? Y a t’il des mécanismes de rétribution des contributions ?

Partenaires

Sont partenaires de ChezNous, des acteurs l’ayant souhaité ou ayant été sollicités.  Ils ont à minima accepté de se livrer à une interview #CodeSocial, à travers laquelle ChezNous a considéré que l’acteur concerné entrait en adéquation avec le #CodeSocial de ChezNous. ChezNous travaille avec eux de manière bilatérale sur des projets concrets dans une relation de sympathie et de réciprocité sur la base de codes sociaux “Projet”.

Comment, de quelle manière s’organisent les relations avec les partenaires ? Existe t’il différents niveaux, différentes natures de partenariats ? Sur quels principes se construisent-ils ?

Régulation

  • Gestion des conflits

Des espaces (fil de discussion) et des temps (visio trimestrielle à minima) dédiés à la gestion des conflits et des tensions sont créés. Des espace-temps peuvent être créés sur demande, auprès du conseil des sages, afin de résoudre en intelligence collective les potentiels conflits et tensions au sein de ChezNous.

    • Contrôle

        • Suivi: Les acteurs et les projets se suivent eux-mêmes.
        • Évaluation: Les acteurs et les projets s’évaluent eux-mêmes.
      • Modalités d’exclusion: L’exclusion se décide par le conseil des sages dans le cas où des membres considèrent qu’un acteur devient un danger pour le bon fonctionnement de tous. Pour cela les instances de gestion des litiges et tensions doivent avoir d’abord avoir été saisies.

Y a t’il des mécanismes de régulation, de gestion des tensions et des conflits ? Quels sont-ils ? Y a t’il des mécanismes de contrôle et d’évaluation ?

Règles d’usages de base de la coopération

Processus Ouvert (OpenProcess). Il ne s’agit pas de transparence totale mais simplement de répondre au besoin de rendre les règles du jeu claires et partagées. Dans la pratique, il s’agit de :

  • maintenir et de faire évoluer le CodeSocial du projet de façon ouverte et transparente.
  • produire une fiche d’identité et des compte-rendus d’activités réguliers,
  • établir une matrice de richesses pour chaque mission-projet du Jeu qui permette de visualiser les ressources (qualitatives et quantitatives) et les flux d’échanges (organisation ou relation) entre les membres.
  • qualifier les liens de partenariat.

Retour d’expériences (FeedBack). Il s’agit de la participation à l’évolution du projet : dire ce qu’on fait et faire ce qu’on dit. Le FeedBack sert à partager ou repérer les bonnes pratiques, les difficultés, les futures améliorations. Il est une constituante du processus d’auto-animation de la communauté.

Modèle Ecologique

Le modèle écologique, trop souvent non pris en compte, permet d’introduire une réflexion quant aux externalités environnementales produites par un PAIR. Celles-ci peuvent être négatives ou positives, destructrices ou régénératives. Le modèle de l’économie symbiotique est ici utilisé. Celui-ci pose la question de la soutenabilité des flux entrants et de celle des flux sortants, il met en lumière les vertus écologiques de la collaboration et de la (re)localisation, il interroge enfin la propension d’une organisation ou d’un projet à utiliser l’intelligence des écosystèmes et à contribuer à leur enrichissement.

Principes généraux et mots-clés

Les plus grandes réussites de la nature sont dues à la coopération et à la symbiose entre espèces. Ce constat alimente la vision de ChezNous dont les fondements visent à actualiser les principes de l’écologie politique et relationnelle. Le modèle écologique de ChezNous a pour ambition de coupler la rentabilité économique avec la stabilisation des écosystèmes et la résilience sociale. Ses sources d’inspiration sont issues des recherches – actions sur l’économie symbiotique, la permaculture et l’écologie relationnelle.

Economie Symbiotique

ChezNous se développe sur les innovations multiples et dynamiques, à partir de la connaissance des fonctionnalités des écosystèmes. ChezNous participe ainsi à la circularité des ressources et à l’émergence de synergies.

ChezNous encourage les partenariats entre métiers et disciplines dans des démarches de fortes collaborations. ChezNous favorise ainsi la créativité et l’innovation humaine sur un mode coopératif.

ChezNous relocalise le tissu sociétal en resserrant les liens des acteurs avec leur écosystème environnemental et économique proche. ChezNous dynamise ainsi les territoires en facilitant voire en stimulant les initiatives et les contributions locales.

ChezNous vise à laisser une empreinte écologique bénéfique de ses activités. ChezNous se développe sur une économie parcimonieuse : économe en matière, en énergie et riche en connaissances, en informations et intelligences. ChezNous vise à produire de la diversité et à réduire la standardisation.

Permaculture

Les valeurs permaculturelles gouvernent la réflexion et l’action de ChezNous :

– Prendre soin de la Nature [les sols, les forêts et l’eau] ;

– Prendre soin de l’Humain [soi-même, la communauté et les générations futures] ;

– Partager équitablement [limiter la consommation, redistribuer les surplus].

Les principes de conception permaculturelle constituent un cadre pour la création et l’évaluation continue des actions de ChezNous. Observation et Biomimétisme permettent de concevoir des actions systémiques qui visent à soutenir le vivant dans son ensemble.

Chaque mission est développée à partir de la connaissance des fonctionnalités des écosystèmes environnants. Chaque action s’inscrit dans la recherche d’une (re)localisation des ressources.

ChezNous s’inscrit dans le paysage local ; ses interactions partenariales façonnent le territoire du vivre ensemble.

« Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme. » Antoine Lavoisier

Les Maisons de ChezNous se veulent des espaces respectueux de l’écosystème naturel. Idéalement vertueux (éco-conçus ou éco-rénovés), ces lieux nourrissent le besoin de l’humain à s’émerveiller au contact de la Nature.

Charte des pratiques écologiques encouragées dans les Maisons de ChezNous :

  1. Réduire, ré-utiliser, recycler
  2. Alimentation locale et de saison, biologique si possible
  3. Jardin, terre d’accueil de la biodiversité
  4. Ateliers de réparation et de transformation
  5. Partenariats éthiques
  6. Sensibilisation à l’environnement

Ecologie relationnelle

« Il ne suffit plus de prendre soin de la vie qui nous entoure, encore faut-il apprendre à préserver, à vivifier celle qui nous habite. » Jacques Salomé

ChezNous promeut une vision écologique du collectif dans laquelle chaque membre permet à l’autre de déployer ses richesses. Cette exigence pose les conditions de chaleur affective, de respect des différences, de liberté individuelle pour générer un milieu où chacun est accueilli avec bienveillance.

ChezNous nourrit la biodiversité des points de vue, dans un contexte de culture de paix et d’éducation à la joie.

Mots-clés

Vivant, matière, énergie, information, organisation, entropie, néguentropie, biomimétisme, écologie, mesure, génératif, collaboration, mutualisation.

Modèle Technologique

Le modèle technologique introduit la question de la technique, de son ambivalence et de ses conséquences. La technique est ici entendue dans son sens large, elle inclue les technologies de l’esprit, sociales, organisationnelles. Potentiellement poisons ou remèdes, les choix technologiques ne sont jamais neutres. Les penser au regard des modèles précédents permet une mise en cohérence des moyens et des fins. Le modèle se structure autour des enjeux de la souveraineté, de l’accessibilité, du partage, de la soutenabilité et de la “humanité”.

 Principes généraux et mots-clés

 

Le modèle technologique exprime la place de ChezNous dans la révolution numérique. D’une façon générale, ChezNous se positionne pour le développement d’une écologie des réseaux, une vision humaniste et écologique de la révolution numérique. Sur la question du modèle technologique ChezNous s’associe pleinement à Commons to Commons pour assurer une meilleure complémentarité et un meilleur degré de mutualisation. Le modèle technologique de ChezNous est très largement inspiré par celui de Commons to Commons.

Le modèle technologique de ChezNous est construit sur le principe de la création assistée par les usages sociétaux. C’est l’usage qui prime sur la vision technocentrée. Le coeur des décisions ne doit pas être pris uniquement par le “technopouvoir”.

Les choix technologiques doivent être éclairés par les choix écologiques, relationnels, philosophique…

ChezNous n’est pas un société technologique mais assure son indépendance quant à son système d’information central, l’hébergement de ses données et celles de ces clients.

Le modèle technologique de ChezNous se fonde sur trois domaines particuliers :

L’infrastructure : c’est la façon dont on accède au réseau. Ce domaine relève du long terme, et implique des visions patrimoniales. C’est par exemple la question de l’accès à Internet, ou encore à la boucle locale ; ce sont les questions d’hébergement sur les serveurs…

L’infostructure : ce sont les logiciels et systèmes qui permettent l’échange de données, la circulation de l’information. Le modèle de ChezNous est construit sur le concept de « la plaque verte » en référence au Légo®. La plaque verte est là pour centraliser, sauvegarder les informations nécessaires au développement et à la cohérence du projet. La plaque verte est représentée dans le lancement du projet par la “plateforme de contacts et de collaboration”. Une attention particulière est donnée à la propriété et la sécurité des données personnelles. L’attention sera portée à la culture du logiciel libre et des concepts telle que la laïcité numérique (chacun choisit librement les outils qu’il souhaite utiliser: Mac, Windows, Linux). La vitrine publique de ChezNous respectera les standards d’accessibilité et sera indépendante de la plateforme.

Les usages : le parti-pris est de faire en sorte que les outils soient au service de l’humain et de la nature. ChezNous vise à développer une conscience numérique chez ses utilisateurs afin de renforcer leur capacité de choix dans les modes d’interaction.

ChezNous attache de l’importance au principe de réalité. Dans cette perspective, ses membres utilisent des technologies non conformes à leurs valeurs lorsqu’il n’existe pas d’alternative satisfaisante et cohérente avec les ressources disponibles.

Dans le même temps, afin d’être en cohérence avec leurs objectifs et leurs valeurs, les acteurs de ChezNous contribuent au développement d’une pile logicielle permettant de s’affranchir des outils propriétaires, centralisés, capteurs de données et de valeurs. conforme à leurs valeurs, dans l’esprit des communs.

Cela passe notamment par le co-développment d’un Environnement de Travail Collaboratif et Connecté (ETCC), open-source et auto-hébergé.

[Souveraineté]

Les technologies centralisées que nous utilisons ou développons font l’objet d’un #CodeSocial précis, visant notamment à protéger les utilisateurs et leurs données.

La majeure partie des technologies que nous développons sont néanmoins distribuées (peer to peer) ce qui garantit la souveraineté des utilisateurs.

[Partage]

Les technologies développées reposent autant que faire se peut, sur les standards de l’IETF et du W3C, ainsi que sur les standards du linked data. L’utilisation de ces standards permet l’interopérabilité et de partage. Nous publions les technologies, logiciels et contenus que nous développons sous licence libre ou sous licence à réciprocité renforcée selon le contexte.

[Accessiblité]

Nous veillons à ce que les technologies et logiciels que nous développons soient simples d’utilisation, nous documentons et mettons en place des dispositifs d’apprentissage appropriés.

[Soutenabilité]

Nous travaillons par ailleurs à une mise en cohérence à moyen terme, des infrastructures technologiques que nous développons, avec des infrastructures énergétiques renouvelables, de manière à assurer leur soutenabilité sur le plan écologique.

[Humanité]

Nous considérons enfin la technique comme potentiellement bonne ou mauvaise, et l’orientons vers la construction de moyens au service d’une fin : au service de la vie, des êtres humains et de leur humanité, vecteur d’acculturation vers des modèles Trèshumanismes

Mots-clés

Open-source, sémantique, ontologies standard, intéropérabilité, distribué, mutualisé, peer to peer, ergonomie, modularité (architecture modulaire), standards W3C, Web Social, résilience, souveraineté numérique , éthique, solidaire, sociétal

 Souveraineté

Un principe de réalité conduit les acteurs de ChezNous à utiliser des technologies aliénantes, non respectueuses de leur autonomie et de leur vie privée, mais néanmoins efficaces et fonctionnelles.

Conscients de la contradiction dans laquelle ils se situent, les acteurs de ChezNous ont lancé la création / implémentation d’un “Environnement de travail collaboratif et connecté” respectant l’autonomie, la vie privée et la liberté de ses utilisateurs. Nous mettrons les solutions produites à disposition des communautés qui rencontrent les mêmes problèmes.

Par ailleurs, les technologies que nous développons s’inscrivent dans le paradigme du peer to peer, lequel permet aux agents de se réapproprier leurs données ainsi que leur souveraineté sur le web.

Enfin, certains projets et services proposés par les acteurs de ChezNous recourent à des technologies non peer to peer. Celles-ci sont rigoureusement sélectionnées au regard notamment de leur code social et des principes suivants :  

  • Vous avez le droit à votre vie privée. Les données ne doivent ni être collectées, ni achetées, ni vendues à une tierce partie. Si les données sont utilisées pour des statistiques, elles seront anonymisées.
  • Vous avez le droit de ne pas être surveillé dans votre navigation internet. Vous pouvez à tout moment désactiver la surveillance lorsque vous utilisez un réseau social.
  • Vous devez avoir la possibilité de choisir ce que vous voyez. A aucun moment, vous ne devez subir la pollution publicitaire que vous n’avez pas choisi de recevoir.
  • Vos amis ont le droit de visualiser tout ce que vous postez publiquement. Ce que vous voyez n’est pas controlé par un algorithme qui insère des publicités entre les publications de vos amis
  • Vous possédez ce que vous publiez. En aucun cas le réseau social sur lequel vous postez ne doit récupérer la propriété de vos publications.
  • Vous avez le droit à des relations virtuelles qui ne seront pas exploitées. Quand un réseau social utilise votre réseau d’amis pour vendre des choses, il viole votre confiance.
  • Vous avez le droit à des conditions d’utilisation du réseau social claires et transparentes. Ces CGU doivent être écrites dans un langage simple que tout un chacun devrait pouvoir comprendre.
  • Vous avez le droit de voir l’ensemble des données collectées sur vous. Quand un réseau social construit un dossier secret sur vous pour lequel vous n’avez pas les accès, il viole votre vie privée et vos droits civils. Récupérer vos données doit être aussi simple que cliquer sur un bouton.
  • Vous avez le droit de facilement controler les données que vous publiez. La visibilité de vos données personnelles (votre age, votre sexe, vos orientations sexuelles,…) ainsi que de vos publications doivent être facilement réglables.
  • Vous avez le droit de supprimer définitivement votre compte utilisateur. Quitter un réseau social doit être simple, sans contrainte et définitif (sans données conservées).

Les technologies utilisées ou développées sont elles aliénantes, ou favorisent-elles au contraire l’autonomie, la souveraineté, l’émancipation des acteurs qui les utilisent ?

Partage

L’ensemble des technologies que nous produisons sont publiées sous licence libre : GPL, MIT, AGPL, Creative Commons, licences à réciprocité renforcées, dont contributive commons (en version beta), en fonction des enjeux et du type de productions.

Nous respectons, implémentons et faisons la promotion des standards conçus dans le cadre de l’IETF et du W3C lesquels favorisent l’interopérabilité, la communication et la collaboration entre les systèmes informatiques.

Nous designons des technologies et des projets dans un esprit de modularité et de connectivité. Leur conception repose ainsi sur le développement de briques autonomes et reliées / reliables permettant l’émergence de systèmes …

L’utilisation de standards – Linked Data / LOD pour les données, et Web Components pour les briques logicielles et fonctionnelles – nous permet d’être agnostiques par rapports aux serveurs et langages utilisés.

Les technologies utilisées ou développées sont elles ouvertes ou fermées, open-source ou propriétaires ? Sont-elles interopérables de manière à favoriser l’interaction, la communication, la collaboration, l’autonomie, la reliance ? Sont elles modulaires de manière à permettre des connexions, des extensions, des développements, des collaborations ?

Accessibilité

Les technologies que nous utilisons dans notre fonctionnement font l’objet d’une sélection au regard de leur facilité d’accès. Il s’agit de permettre à tous d’interagir et de contribuer de manière aisée.

Nous portons une attention particulière à la documentation de nos processus organisationnels et de nos projets afin que les contributeurs et les bénéficiaires puissent aisément rejoindre l’aventure.

Certaines des technologies que nous utilisons ou développons (scala, web sémantique) sont cependant complexes.

Nous mettons en place des dispositifs d’apprentissage (ateliers et conférences de vulgarisation, tutoriels, contenus media, toolkits, formations) permettant à chacun de monter en compétence et en autonomie.

L’intensité technique des outils utilisés ou développés est-elle excluante, ou, au contraire, engageante dans la mesure où ils ne posent pas (trop) de barrière à l’entrée ? La courbe d’apprentissage est-elle raisonnable et rapide ? Un travail de vulgarisation et de documentation est-il prévu ou réalisé pour que des personnes extérieures puissent aisément s’inscrire dans la dynamique ? L’intensité économique des technologies utilisées ou développées n’est-elle pas excluante, élitiste ?

Soutenabilité

Les différents projets développés dans le cadre de ChezNous portent sur une diversité de domaines. Ils incorporent tous une dimension numérique laquelle suppose une consommation importante de matière et d’énergie. Nous acceptons cette réalité et la considérons comme potentiellement transitoire.

Comme souligné précédemment, nous œuvrons au développement de technologies et de projets s’inscrivant dans le paradigme du peer to peer, lequel induit une distribution et une relocalisation des infrastructures numériques sur les territoires. La distribution des infrastructures permet d’envisager leur approvisionnement avec des énergies renouvelables lesquelles sont par essence distribuées. Cette perspective fait l’objet de projets à moyen / long-terme dans le cadre de ChezNous.

Nous prévoyons par ailleurs de promouvoir et de commercialiser des systèmes (hardware) incorporant dans leur design les enjeux liés à leur soutenabilité : Réparabilité, maintenabilité, modularité, adaptabilité, évolutivité.

L’intensité énergétique et écologique des technologies que nous utilisons ou développons est-elle raisonnable au regard des enjeux que nous connaissons ? Les outils que nous utilisons ou développons sont-ils réparables ou réutilisables ?

Humanité

Les acteurs de ChezNous conçoivent la technique comme un moyen au service d’une fin, cette dernière étant notamment décrite dans la raison d’être du code social.

En quelques mots, nous considérons la technique à l’image d’un pharmakon, dans son ambivalence intrinsèque : poison et remède, poison ou remède. Nous avons conscience que toute technologie peut être destructrice et aliénante. Naturellement, nous penchons vers le côté remède, vers le côté lumineux de la force.

Nous appréhendons la technique comme un vecteur d’acculturation à de nouveaux modèles, de nouveaux modes de fonctionnement : P2P, collaboratifs, éthiques, solidaires, sociaux, sociétaux, démocratiques, écologiques …

Nous prototypons et implémentons ainsi des technologies – numériques, sociales, organisationnelles, économiques – au service de la vie, des êtres humains et de leur humanité. En ce sens nous sommes trèshumanistes plutôt que transhumanistes.

L’intensité énergétique et écologique des technologies que nous utilisons ou développons est-elle raisonnable au regard des enjeux que nous connaissons ? Les outils que nous utilisons ou développons sont-ils réparables ou réutilisables ?

Modèle Juridique et Financier

Le modèle juridique et financier décrit les aspects contractuels et légaux. Il est opposable devant la loi et les juridictions compétentes. Il peut être conçu comme une traduction sur le juridique et financier, du #CodeSocial dans son ensemble. Dans cette perspective, il découle de la vision qui a été formulée. Le modèle comporte les éléments liés à la structure juridique et financière, ceux ayant trait à la propriété et aux licences utilisées, à la manière dont le pouvoir est organisé d’un point de vue juridique, à la stratégie juridique et financière, et à la transmission éventuelle.

Principes généraux et mots clés

Le modèle juridique est l’expression juridique du modèle de communauté et de l’ensemble du code social du projet.

  • ChezNous se développe dans l’économie des biens communs.
  • ChezNous met la coopération au coeur de son modèle juridique.
  • ChezNous met en place un modèle juridique agile.
  • ChezNous participe à la réflexion sur l’évolution du droit d’auteur (pyramide inversée).
  • ChezNous est opposé à la brevetabilité des innovations. A partir de la version 1.0 de ChezNous, il sera permis de faire une copie du code social pour développer une variante (dans l’univers du développement logiciel on appelle cela un Fork)
  • ChezNous se développe comme une organisation apprenante qui ne dépend pas d’individualités.

Préambule des statuts de la SAS :

  • Le préambule a pour objet de permettre l’interprétation des statuts:

« ChezNous » se fonde sur l’idée originelle proposée par Mathieu Coste et nommée «  La Révolution du Sourire » ,.. « La Révolution du Sourire » est venue d’un cri du coeur, d’une volonté de qualifier l’action et de lui donner du sens, une façon de ré-habiter les lieux de proximité et le quotidien d’une énergie positive, de redonner la place aux rêves dans des actions concrètes, de comprendre qu’il suffit de mettre un petit nombre de paramètres en place pour faire reculer l’individualité dont le monde souffre, de repousser les limites et d’augmenter le champ des possibles. Marcher sur des utopies, c’est, à force de conviction et de travail, leur donner corps, Travailler sans relâche sur la transversalité évidente de ta vie. Fonder l’action sur l’échange et le partage, une non-violence active et déterminée prenant sa source dans une « spiritualité laïque’. En fait, participer activement à la construction d’un monde de paix fondé sur te respect des êtres humains et de la nature. (juin 2001)

La société se crée pour construire un mode opératoire afin d’atteindre l’objectif décrit dans la « révolution du sourire ».

Les soussignés et toutes les personnes qui adhéreront aux présents statuts conviennent que les statuts sont l’expression juridique du modèle de communauté et de l’ensemble du « #CodeSocial » du projet. Il est entendu par « #CodeSocial » l’ensemble des informations décrivant le modèle social et humain, le modèle économique, le modèle technologique, le modèle écologique ainsi que le modèle artistique du projet. L’ensemble de ces informations sont contenues sur le système d’information du projet disponible à partir de l’adresse Internet : http://cheznous.coop.

La société, dans ses pratiques et ses objectifs, s’appuie sur les principes de la coopération : l’adhésion volontaire et ouverte à tous, le pouvoir démocratique exercé par les membres, la participation économique des membres, l’autonomie et l’indépendance, l’éducation, la formation et l’information, la coopération entre structures ayant des pratiques coopératives, l’engagement envers la communauté et les territoires où elle exerce son action. Les actionnaires de ChezNous mettent au coeur de son activité la coopération. Le cadre juridique s’adaptera au fur et à mesure de la conduite des activités de la société.

Le choix de se constituer en SAS (Société par Actions Simplifiée) à capital variable est retenu du fait de la possibilité d’écrire nos propres règles afin de se conformer à l’esprit du code social, de séparer la détention de capital du pouvoir de décision et de faciliter l’entrée et la sortie dans le capital pour tous les participants potentiels du projet aussi dénommés joueurs. En aucune situation, l’argent ne doit être un motif d’exclusion et de ségrégation. Un règlement intérieur pourra préciser les conditions de participation de Tiers aux projets de la société.

En conséquence de ce qui précède, les Associés ont décidé de constituer une société par actions simplifiée régie par les présents statuts (StatutsChezNous)

Structuration juridique et financière

Quelle est la forme juridique ?

SAS à Capital Variable

Quel est l’objet déclaré ?

« CHEZ NOUS » a pour objet de concevoir, développer, assurer la gestion, l’exploitation  et/ou la pérennité d’outils, de dispositifs techniques, d’interfaces logiciel et/ou de contenus Média et/ou éditoriaux, qui constitueront  des Bien Commun Informationnel, et de procéder ou de participer à toute organisation d’évènements collectifs propre à contribuer au développement de ces activités, à la promotion de la cohésion, de la coopération entre les membres, et/ou à des actions de sensibilisation et/ou d’information jugées d’intérêt pour la société et ses activités.

Y a t’il une charte / #CodeSocial / CGU ?

Un #CodeSocial qui est statutérement imposable

Quelle est la territorialité juridique et financière du PAIR ?

France

Les documents juridiques et financiers sont-ils publics ?

Oui

Pourquoi avez vous fait ces choix ?

Pour incarner les éléments contenus dans le #CodeSocial

S’inscrivent ils en cohérence avec la raison d’être et l’ensemble des modèles ?

Au mieux

Propriété et licences

Comment est gérée la question de la propriété dans le cadre du PAIR ?

extrait des statuts : Les dirigeants et les associés, dans l’exercice de leurs attributions et des prérogatives politiques et financières qui leur sont dévolues,  et dans les diverses prises de décision auxquelles ils participent s’engagent à mettre en œuvre les principes suivant que les associés fondateurs  reconnaissent comme fondamentaux pour la société:

–  la société et ses organes s’efforcent d’adopter de préférence une organisation de fonctionnement horizontal par opposition au principe d’organisation verticale, ce qui implique un usage décentralisé des relations de pouvoirs ; et notamment les organes dirigeants s’abstiennent d’intervention directe dans la gestion de comités, non motivée par un risque grave  sur la pérennité de la société, des risques ou des engagements sans proportion avec les facultés de la société, le non respect manifeste de l’objet social, un blocage institutionnel potentiel et l’existence d’un différent majeur notamment lié au non respect des compétence et des missions confiées;

– L’activité des groupes mis en place repose sur le principe d’autonomie, autonomie contrebalancée par le principe de responsabilité du comité et de ses membres pour les décisions prises et la responsabilité quand à l’exécution concrète des actions décidées;

–  la société entend développer des biens communs ce qui implique (i)  que la conception de ses outils et concept(s) repose sur une propriété commune et indivise de tous concept développé de tous les associés qui s’interdisent d’en réclamer la propriété à titre individuel et à un moment quelconque. Les associés acceptent que toute idée entrée dans le champ d’investigation de la société est considérée comme publique et commune et que (ii) Les organes de la société et les dirigeants s’engagent en outre à faire respecter par tout tiers le caractère collectif des biens de la société en les protégeant de toute appropriation privée ;(iii)  ils s’engagent chacun en ce qui les concerne de ne jamais autoriser l’exploitation privative des biens dont la société est propriétaire et à céder des droits d’exploitation qui seraient exclusifs à tout tiers. Ils s’engagent également en cas de cession de leurs actions à ne valoriser à aucun moment des apports intellectuels qui leur conférerait une contrepartie financière au développement d’actifs communs.

–  les organes de la société appliquent le principe de transparence dans les projets qui sont discutés et dans les décisions prises et font en sorte de faire respecter ces règles par tout groupe de travail ;

–  la société et ses organes mettent en œuvre le principe d’écosystème, devant répondre de différentes tâches en fonction des complémentarités instaurées dans les différents organes sociaux et du principe d’économie des énergies des membres;

– Enfin,  l’honorabilité et le désintéressement des dirigeants est un principe fondamental et tous les organes de la société s’engagent à adopter une attitude de vigilance de la probité des membres des organes de direction, de contrôle des conflits d’intérêts  et une politique de rémunération conforme à ce principe cardinal de rémunération proportionnée aux fonctions et responsabilité effectivement acceptées par les dirigeants.

C’est en fonction de ces principes que les dispositions statutaires doivent être interprétées.

Qui sont les propriétaires légaux ?

l’ensemble des associés

Y a t’il des marques déposées, au nom de qui ? Y a t’il des affiliations ou des relations de dépendances ?

la marque ChezNous appartient à l’auteur qui en concède l’usage à la société. Le montant de l’usage de la marque est décidé sur la base du consentement entre l’auteur et la société. Si il y a désaccord c’est la société qui décide. Si le désaccord est profond alors la société change de dénomination.

Le montant du droit d’usage de la marque est encadré par le principe de financer une fondation qui financerait des actions directement liées à la “révolution du sourire”.

Comment les parties prenantes sont elles inclues sur le plan juridique et financier ?

Le Comité des Parties Prenantes (extrait des statuts)

Ce comité à un rôle consultatif du Conseil des Sages lors de la préparation des assemblées générales et des décisions collectives.

Il est constitué de

  • 2 représentant des clients tiré au sort qui acceptent ce poste pour deux ans ;
  • 2 représentant des fournisseurs tirés au sort  qui acceptent ce poste pour deux ans.

Quelles sont les licences utilisées ? Comment les enjeux liés à la propriété intellectuelle, au droit d’auteur et au partage de la connaissance sont-ils traités ?

Sauf mention contraire la licence sur les contenus est https://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/3.0/fr/

voir préambule du modèle juridique et financier

Responsabilité et Organisation du pouvoir

Comment la gouvernance de l’organisation ou du projet se traduit-elle au plan juridique ?

La Direction (extrait des statuts)

La stratégie de direction est décidée par un conseil des sages, sous le contrôle ultime de l’assemblée générale des associés, et elle est mise en oeuvre et exécutée par le Président qui administre la société.

Le Conseil Des Sages (extraits des statuts)

Le conseil des Sages est composé au minimum de Trois membres nommés par le Président et deux membres tirés au sort, parmi les associés, et au plus de 15 membres. Le Président est membre de droit du Conseil des Sages, qu’il préside sauf autre décision du Conseil des sages et dont il prépare l’ordre du jour.

Durant les trois premiers exercices sociaux à compter du 1er janvier 2016, et jusqu’à l’assemblée générale annuelle qui statuera sur les comptes du troisième exercice après le 1er janvier 2016, les membres  sont nommés par décision du Président pour une durée de trois ans. Le nombre des membres du conseil des Sages peut être augmenté progressivement par nomination par le Président pendant les trois premières années lorsqu’il le juge utile. Il en informe la collectivité des associés au cours de la plus prochaine assemblée générale.

A l’issu des trois premiers exercices, les membres du Conseil des Sages seront élus, sur proposition du Président en exercice, et sur avis conforme du conseil des sages, par l’assemblée générale ordinaire des associés.

Deux membres sont  tirés au sort parmi les associés lors de l’assemblée générale la plus proche suivant un renouvellement complet des membres du Conseil des Sages. Ils ont un rôle de coordination et d’information des associés sur les diverses actions des organes de la société.

Les membres du conseil des sages doivent être associés. Tout membre du conseil des sages qui perd la qualité d’associé est considéré comme démissionnaire dés sa perte de statut. Il est remplacé par décision du conseil des sages prise à la majorité des votants à la plus prochaine réunion du conseil des sages, pour la durée correspondant à la fin du démissionnaire. Il en est de même en cas de démission par un membre du conseil des sages.

En cas d’absence répétées ou de différents graves avec d’autres membres du comité des sages, sur proposition du Président, l’assemblée générale peut décider de la révocation d’un membre du conseil et de son remplacement par la personne proposée par le Président. Toute absence à plus de trois réunion auquel un membre d’un comité aura été convoqué pourra conduire si le Conseil des Sages le décide, à la révocation du membre défaillant.

Les membres du Conseil des Sages peuvent être rémunérés sur proposition du Président et sur avis conforme du Comité des Sages,  Pour ces votes, les membres du Conseil des Sages qui sont rémunérés et le membre concerné, ne prennent pas part au vote sur la rémunération d’un membre du Conseil des Sages.

Toute rémunération votée est temporaire  et peut être révisée à tout moment sur décision du conseil des Sages ou de l’assemblée Générale. L’assemblée Générale annuelle ordinaire examine chaque année les montant des rémunération attribuées aux membres du conseil sur l’exercice précédent et toute modification de la rémunération depuis la fin de l’exercice, et elle peut imposer la réduction de rémunération dont plus de la moitié des associés estime qu’elle est excessive soit en fonction

Le Conseil des sages  à la  charge du Code Social (Charte éthique) et de ses modifications. Il planifie par ailleurs les travaux et décide des orientations des commissions ou groupe de travail dont il contrôle qu’ils respectent les compétences qu’il leur attribue,  et des priorités de travail qu’il fixe et ses règles de fonctionnement.

La Présidence (extraits des statuts)

La société est représentée vis à vis des Tiers par un Président, qui est une personne physique, nommé par l’assemblée Générale annuelle tous les cinq ans en la forme des décisions ordinaires. Le Premier Président est Mathieu Coste nommé pour une période de cinq ans.

Il exerce tous les pouvoirs qui ne sont pas attribués spécifiquement à la collectivité des associés et/ou au Conseil des Sages et manière générale met en œuvre les décisions des organes sociaux collectifs.

Le Conseil des Sages peut désigner un Vice-Président parmi ses membres, qui aura le rôle de (i) substituer le Président temporairement à sa demande et/ou en cas d’empêchement temporaire, (ii) ou d’assurer un intérim jusqu’à la plus prochaine assemblée générale désignant un nouveau Président, en cas de démission du président en exercice, de révocation, d’empêchement physique manifeste ou incapacité civile du président en exercice, d’incapacité physique prolongée constatée médicalement, décès ou absence civile constatée. Ce vice président est nommé par la plus proche assemblée générale.

Le Président qui n’est pas fondateur, peut être révoqué de plein droit, sans indemnisation, dans les cas suivants :

  • mise en redressement ou liquidation judiciaire;
  • Interdiction de diriger, gérer, administrer ou contrôler une entreprise ou une personne morale, incapacité ou faillite personnelle du président.

Pendant les cinq premiers exercices, le Président Fondateur n’est pas révocable sauf en cas de motif légitime et sur décision judiciaire.

Sur Proposition du Président, l’assemblée générale peut nommer un Directeur Général en la forme des décisions ordinaires.

Les Commissions Internes et groupes de travail (extrait des statuts)

Le Conseil des Sages décide de la constitution de toutes commissions internes, ou  groupe de travail. Il détermine  leur composition, leur durée, leur mission et leurs compétences, sans pouvoir toutefois leur conférer des pouvoirs de représentation extérieure de la société ou des attributions qui dépendent de la collectivité des associés.

Les nominations des membres se font sur compétences et/ou implications parmi les associés.
Elles sont sous la responsabilité du Conseil des Sages qui fixe leurs règles de fonctionnement en rapport avec le Code Social, et qui le cas échéant peut décider de révoquer un membre d’une commission et/ou de dissoudre cette commission avant terme.

Les Commissions peuvent décider de s’adjoindre, avec l’accord de principe du Conseil des Sages, des membres observateurs qui ne sont pas associés, sans droit de vote et pour autant que les membres observateurs ne dépassent pas le quart des membres de la commission.

Le Fonctionnement

La Représentation

Le Droit de Communication et de représentation appartient au Président qui peut le déléguer à des membres du Conseil des Sages.

L’accès aux données et dispositifs techniques

Le Président assure la gestion des droits d’accès et de transfert de fichiers dans les dispositifs techniques qui appartiennent à la société.

Les Rémunérations

L’assemblée des associés décide, le cas échéant, de la rémunération du Président et des autres dirigeants, étant précisé que la moyenne des sommes qui seront versées, à l’exception des remboursements de frais dûment justifiés, aux cinq salariés ou dirigeants les mieux rémunérés de la Société ne pourra pas excéder, au titre de l’année pour un emploi à temps complet, cinq fois la rémunération annuelle perçue par un salarié à temps complet sur la base de la durée légale du travail et du salaire minimum de croissance. Les dirigeants s’entendent au sens des personnes mentionnées au premier alinéa du 1° de I’Article 885 O bis du Code général des impôts.

Les Biens communs

Le conseil des Sages assure une communication lors de l’assemblée générale annuelle sur les efforts de la société afin de mettre en œuvre un usage effectivement libre et désintéressé des Biens Communs.

Stratégie juridique et financière

Quelles sont les sources de financements et de revenus privilégiées ?

Une politique a t’elle été définie quant à la répartition / concentration / dilution du capital et aux niveaux d’endettement ?

Inventaire – Comptes annuels

Il est tenu une comptabilité régulière des opérations sociales, conformément à la loi.

A la clôture de chaque exercice, le Président établit les comptes annuels prévus par la loi.

Il établit le rapport de gestion sur la situation de la Société, qui est validé par le Conseil des Sages. Tous ces documents sont remis, le cas échéant, au commissaire aux comptes dans les conditions légales.

La collectivité des associés doit statuer sur les comptes de l’exercice écoulé dans le délai de six mois à compter de la clôture de l’exercice, ou en cas de prolongation, dans le délai fixé par décision de justice.

Affectation et répartition du résultat

Le compte de résultat qui récapitule les produits et charges de l’exercice fait apparaître par différence, après déduction des amortissements  et des provisions, le bénéfice ou la perte de l’exercice clos.

Sur le bénéfice diminué, le cas échéant des pertes antérieures, il est prélevé cinq pour cent au moins pour constituer le fonds de réserve légale. Ce prélèvement cesse d’être obligatoire lorsque le fonds de réserve atteint le dixième du capital social. Il reprend son cours lorsque, pour une cause quelconque, la réserve légale est descendue en dessous de ce dixième.

Le bénéfice distribuable est constitué par le bénéfice de l’exercice diminué des pertes antérieures et des sommes à porter en réserve, en application de la loi et des statuts, et augmenté du report bénéficiaire.

Sur ce bénéfice, la collectivité des associés peut prélever toutes sommes qu’il ou qu’elle juge à propos d’affecter à la dotation de tous fonds de réserves facultatives, ordinaires ou extraordinaires, ou de reporter à nouveau.

Le solde, s’il en existe, est réparti en cas de pluralité d’associés, par décision de la collectivité des associés proportionnellement au nombre d’actions appartenant à chacun d’eux.

En outre, la collectivité des associés peut décider la mise en distribution des sommes prélevées sur les réserves, dont la Société a la libre disposition, en indiquant expressément les postes de réserves sur lesquels les prélèvements sont effectués. Toutefois, les dividendes sont prélevés par priorité sur les bénéfices de l’exercice.

Hors le cas de réduction du capital, aucune distribution ne peut être faite à l’associé unique ou aux associés lorsque les capitaux propres sont, ou deviendraient à la suite de celle-ci, inférieurs au montant du capital augmenté des réserves que la loi ou les statuts ne permettent pas de distribuer. L’écart de réévaluation n’est pas distribuable. Il peut être incorporé en tout ou en partie au capital.

Les pertes s’il en existe, sont, après approbation des comptes par la collectivité des associés, reportées à nouveau, pour être imputées sur les bénéfices des exercices ultérieurs jusqu’à extinction.

Les associés conviennent d’adopter une politique de distribution des dividendes limitée, compatible avec les besoins de financement de l’entreprise et de ses projets.

Variabilité du capital social (extraits des statuts)

Le capital social est variable conformément aux dispositions des Articles L.231-1 et suivants du Code de commerce.

A ce titre, le capital social est susceptible d’augmentation au moyen de l’admission de nouveaux Associés ou de la souscription d’actions nouvelles par les Associés, et de diminution par la reprise totale ou partielle des apports des Associés.

Il varie entre les limites constituées par le capital plancher fixé à la somme de (2 000) Euros et le capital maximum autorisé fixé à la somme de deux millions(2 000 000) Euros. Les actions émises dans le cadre de la variabilité du capital sont des actions ordinaires,

Le capital est susceptible, à tout moment, d’accroissement par les versements en numéraire exclusivement des Associés ou par ceux résultant de l’admission de nouveaux Associés.

Les actions nouvelles sont souscrites à une valeur déterminée par l’assemblée générale,

Le Président est habilité à recevoir les souscriptions en numéraire à de nouvelles actions dans la limite du capital autorisé d’un montant de (2 000 000) Euros.

Vente, cession & transmission

La vente, la cession ou la transmission sont elles possibles ? Si oui, des dispositions sont-elles prévues à cet effet ?  Y a t’il des bénéficiaires identifiés ou privilégiés ?

Extrait des statuts : En cas de dissolution, la société remettra tout actif, après paiement du passif, à une tierce entité désignée et ayant un sens social, les associés s’interdisant de répartir tout boni de liquidation à leur profit.

Modèle Economique

Le modèle économique décrit les moyens par lesquels le PAIR entend assurer sa résilience et se développer. Il doit permettre l’accomplissement de la raison d’être, et s’inscrire en cohérence avec l’ensemble des modèles. Il se centre sur la proposition de valeur, laquelle se traduit par des activités clés, lesquelles sont dépendantes de ressources clés. Production d’activités et besoins en ressources engendrent une structure de revenus ainsi qu’une structure de coûts dont le bilan devrait être positif. Il reprend ainsi la méthodologie CANVAS qui comporte également des éléments de contexte, liés au segment de marché, aux partenaires clés, à la stratégie de communication et aux canaux de distribution.

Principes généraux et mots-clés

ChezNous base son modèle économique sur la prise en compte d’un sens particulier du mot économie. Nous prenons en compte son sens étymologique qui le relie à l’économie de la maison. L’étude des flux de ce qui touche à la vie.

Pour construire son modèle économique, ChezNous s’appuie sur les fondements théoriques de :

  • l’économie symbiotique
  • l’économie du partage et l’économie collaborative
  • l’économie de la contribution (P2P)
  • l’économie des biens communs
  • l’économie de l’attention et de l’intention
  • l’économie sociale et solidaire
  • l’économie numérique
  • l’économie de la connaissance

ChezNous part du principe qu’il y a forcément création de richesses dans l’échange et le partage. Le modèle économique de ChezNous se fonde sur des relations d’intérêt commun et prend en compte l’ensemble des richesses (matérielles et immatérielles, qualitatives ou quantitatives).

Pour aider à la visualisation et la prise en compte de l’ensemble des échanges et des richesses. ChezNous utilise une méthodologie appelée « Matrice de Richesses ». Il s’agit de visualiser l’ensemble des flux de richesses produites dans une action, un projet.. une mission.

Nous pensons que dans toutes interactions se développent des richesses. A travers les matrices de richesses, on construit une comptabilité analytique riche des activités. Cette méthode sert de base à une bonne redistribution de la richesses créées collectivement et aussi à une animation collective durable.

Pour bien comprendre concrètement le modèle économique de ChezNous, il suffit de prendre en compte les différents flux de richesses.

La matrice de richesse se compose de flux matériels et immatériels, quantitatifs ou qualitatifs.Pour exemple, les euros représentent un flux matériels et quantitatifs.

  • l’étude des flux de richesses impliquant ChezNous (euros, temps, satisfaction, épanouissement, joie,  difficultés…)
  • l’écosystème social impliquant ChezNous (clients, fournisseurs, salariés, contributeurs, collectivités…)

Etudes des Flux de Richesses

Les Euros

Les ressources en euros :

  • L’augmentation du capital social
  • les apports en compte courant d’associés
  • la vente d’abonnements au média local
  • la vente des ouvrages édités
  • la vente des produits et services du “catalogue contributif”
  • la vente de prestations de service (privé /public)
  • les aides à l’innovation
  • les subventions
  • le déploiement de ChezNous sur les territoires
  • le mécénat sur des missions « remarquable » à potentiel fort impact
  • le crowdfounding

Les besoins en euros

  • rétribution contributions pour l’animation des missions racines (salaire, prestations)
  • rémunération des auteurs
  • payer les taxes et impôt
  • loyer du siège social
  • frais maison de ChezNous (formation, séminaire, résidence)
  • développement informatique
  • hébergement et sécurité des données
  • mobilité (véhicule + auto partage)
  • convivialités (fêtes, festivals, dégustation…)

Nature de l’homme, Nature de l’innovation

Livre actif proposé par Solange Saint-Arroman, il sera édité en 2018. Le fil rouge de cet ouvrage permet de comprendre l’homme créatif, celui qui pense autrement et comment il peut agir pour faire évoluer son environnement. Cela nous oblige à analyser ce qu’est l’esprit créateur, l’artiste, le créatif, le chercheur, l’innovateur. Car les qualités des uns profitent aux autres et au final à l’aboutissement profitable d’un projet favorable à la planète et à l’homme. Pour cela il faut avoir intégré des règles inhérentes à notre univers.
La Nature profonde de l’Homme est en osmose avec la Nature de l’Innovation car l’innovation perpétuelle de la Nature est en réalité la source profonde de notre monde. Cette nature, en fait commune, d’où vient-elle, comment a-t-elle évolué, quels sont les critères qui permettent de la mettre en œuvre, comment nous guide-t-elle pour opérer en groupe, quelles sont les règles efficaces que nous en avons déduites ?
Tout cela génère, pour les entreprises et les organisations, la structure des méthodes les plus efficaces et les plus pertinentes permettant une forte économie de temps, un développement important du chiffre d’affaire, la co-création harmonieuse, un recentrement des équipes. Les transferts de méthodes, de pratiques et de technologies se font alors naturellement.
Cet ouvrage représente les bases d’un enseignement qui a fait ses preuves. Il est très efficace par ses résultats, en matière de prospective, de recherche et d’innovation . Nous lui ajouterons un manuel pratique qui accompagnera les conférences et/ou formations que nous donnerons.

Les Petits Nous

Initiée et animée  par Gaelle Ternisien, « les Petits Nous » est une communauté d’intérêt active sur FaceBook ( + 4000 membres) .

Balbutiement de l’humanité, l’enfance est sacrée : cet espace – temps d’insouciance et de curiosité, faites de découvertes de soi, de l’autre et de notre environnement est un émerveillement au présent.
Au delà de notre propre reflet et du mimétisme qu’ils empruntent pour grandir, les « petits nous » sont notre avenir.
Cultiver la joie et la paix avec son enfant, c’est semer les graines d’un monde joyeux et pacifié.
Cette page, modestement, souhaite y contribuer en relayant les initiatives positives et autres idées créatives visant à accompagner l’enfant avec bienveillance, vers son autonomie et sa reliance.

Les Petits Nous proposent une palette d’activités joyeusement créatives et coopératives pour petits & grands à « La Maison de ChezNous » ! Au programme :

* des Ateliers Montessori pour les 3/6 ans : vie pratique, vie sensorielle, langage, mathématiques et découvertes du monde sont abordées de manière active et enthousiasmante.

* des Ateliers Créatifs pour les 3/9 ans : autour de la Peinture et/ou avec ce qu’offre la Nature.

* des Jeux et Activités favorisant l’expression de soi, l’écoute, la confiance et la dynamique de groupe pour des enfants de 4 à 11 ans et ponctuellement pour leurs parents aussi !

voir http://lespetitsnous.fr

Lancement de 36 Photos pour la Révolution du Sourire à Vichel

C’est à Vichel que nous lançons naturellement l’opération 36 photos. 36 premières photos ont été réalisées et une première rencontre est en cours d’organisation à La Maison de ChezNous pour commencer la conversation autour du projet.

Les règles de la partie sont simples. Il suffit de s’inscrire à la Révolution du Sourire et de se déclarer membre du projet 36 photos et des instances locales de son choix.

Après cela, il est décidé collectivement des actions à mener afin de recueillir les contributions des habitants et de commencer à traiter les premières questions issues des premières photos.

Par exemple à la vue de la fontaine du village, on peut se demander en quelle année a été construite la fontaine et aussi d’où vient l’eau qui y coule. On peut aussi se demander si elle est potable ? … On peut aussi naturellement se demander si l’eau coulera toujours ? S’il existe des contes et légendes autour de l’eau ? Est ce que cette eau est gérée par la commune? Autant de questions permettant d’ouvrir des discussions et construire de la documentation.

Raison d’être

Raison d’Être

 

Contexte

La perte de nos repères, les Poly-crises (sociales, économiques, environnementales, politique), la vitesse de transformation de nos sociétés due à la révolution numérique mettent chacun de nous dans une position très particulière. Nous avons des difficultés à nous projeter dans l’avenir. Notre quotidien est de plus en plus impacté par la globalisation d’un monde que certains pensent être en grand danger.

Dans le même temps, certains ont compris que notre capacité d’action collective n’a jamais été si grande. Internet et l’ensemble des réseaux de communication ont permis d’interconnecter les personnes et les idées. De nombreuses initiatives montrent que des solutions existent.

L’imagination et la créativité n’ont jamais été autant nécessaires afin de construire les solutions durables. Cependant les individus peinent à trouver des soutiens pour leur permettre d’agir, de créer, et d’être en harmonie dans ce nouveau monde qui émerge sous leurs yeux.

Enjeux

Au regard de ce contexte, quelle est la problématique, quel est l’enjeu auquel le PAIR entend répondre ? Quel est le défi à relever ?

Pour participer en conscience à la vie sociale afin de construire ensemble un monde vivable, il est important que chacun puisse s’informer, se former, découvrir, débattre, comprendre les enjeux. Nous avons collectivement à entrer dans une société de la connaissance … de soi, des autres, du monde.

L’information doit être émancipatrice, porteuse de sens et accessible à tous.

La société doit permettre à chaque individu d’être “auteur de sa vie” afin qu’il développe ce qu’il le met en énergie et participe en pleine conscience et au meilleur de lui même à la construction du monde à venir.

Dans ce contexte, ChezNous veut mettre en capacité les auteurs afin qu’ils arrivent à diffuser, construire ce qui les mets en énergie… des contes, des essais, des romans, de la poésie, un lieu… la cuisine, la nature,

Pourtant au cœur du changement essentiel à notre monde, dû à la progression du numérique qui transforme notre civilisation, l’Edition se cherche.

Bien sûr, ce monde de l’édition recherche surtout sa pérennité et sa rentabilité. Alors que les statistiques nous disent que l’imprimé se maintient face à l’édition numérique, la vraie raison n’est pas mentionnée et appartient aux « coloriages » des enfants dont la vente ne cesse d’augmenter. Ce n’est pas à priori du littéraire… Mais c’est un signe. L’enfant est un lecteur-acteur…

Au cœur du changement se trouverait le lecteur-acteur qui se demande bien pourquoi il n’a pas un outil plus fondamental qui l’accompagnerait dans le dit changement. Or, cet outil germe de façon minuscule en étant orienté par des esprits marchands, uniquement vers l’utilisation des médias visuels par le biais des flashcodes…

Il est donc nécessaire de lui couper l’herbe sous le pied en développant un outil très novateur où l’auteur apporte une richesse et en prévoit ses développements pour que le Lecteur-acteur puisse mettre en pratique, apportant ainsi une participation plus rapide et efficace au changement.

Objectifs

ChezNous se fixe l’objectif de créer une ressource commune qui aidera les personnes et les organisations à développer des projets d’édition aidant à la mise en place des conditions pour que la Révolution du Sourire se concrétise.

Retenir l’essentiel : le lecteur est au coeur de tout

Pour y parvenir, il faut déterminer les critères du changement, définir les besoins, les actions à mener que chaque livre doit receler.

Livre-Actif et/ou Livre Formateur, ils permettront de rassembler des communautés intéressées par l’action. Ainsi, ils toucheront aussi bien les civils, les entreprises ou les étudiants, les associations et ils renforceront de façon transversale les liens entre ces diverses communautés.

Nous dépassons-là le projet du Centre de l’édition : « créer des communautés de fans d’auteurs ou de centres d’intérêt pour encourager à la recommandation, à l’achat, et anticiper d’éventuelles tendances ». A cette fin, toute une batterie de logiciels d’analyse et CRM seront proposés aussi bien aux éditeurs qu’aux libraires pour faire remonter les informations et garder un marché captif. Car ils n’oublient pas les opérateurs du jeu vidéo, et de l’image. « il nous faut développer une culture de l’agilité, du test, de l’apprentissage permanent, une expertise sur les outils du web, mais aussi sur les usages des appareils mobiles qui constituent les principaux vecteurs d’information de nos lecteurs ».

En somme cela s’appelle traiter un problème avec les anciens outils déjà largement utilisés.

Lorsqu’ils parlent « clients » nous parlerons de « projet de civilisation » ce qui est la différence fondamentale qu’ils ne peuvent comprendre. Le pionnier en la matière, qui a largement essuyé les plâtres de l’avant-heure, est sans conteste Yves Michel qui a toujours organisé des évènements autour de ces livres, laissant à la charge des auteurs de créer leurs communautés d’intérêts. Il se bat avec courage et survit. Mais il n’a pas imaginé qu’une rentabilité et une solidité financière pouvaient venir d’une autre exploitation, d’un autre concept…

Il est certain que la nouvelle société doit posséder des bases d’informations pertinentes, sans jugement, présentant aussi bien les avantages que les dangers, et accessibles à tous.

Cette information juste doit présider à l’éveil d’une population trompée et pilotée. L’affaire n’est pas sans danger lorsque l’on connaît le programme mis au point au Pentagone pour faire chuter tout projet de ce genre ou toute communauté qui serait le germe d’un contre-pouvoir.

Ceci étant posé, les produits dérivés de ces Livres-actifs doivent être déterminés dès maintenant pour les intégrer dans les règles de l’entreprise et dans le Business Plan.

Pour ce faire, il est nécessaire de tracer la ligne éditoriale et les domaines qu’elle aborde et comment elle les aborde.

Missions

  • Développer un réseau de média locaux
  • Proposer un dispositif d’animation locale, mené pour et par les citoyens : un « Jeu de Territoire » pour développer la qualité de vie au temps de la révolution numérique : développer l’économie de proximité ; dynamiser le lien social ;  valoriser l’existant et développer les richesses du territoire ; soutenir et favoriser l’initiative de la coopération citoyenne.
  • Développement de média participatifs au niveau local, avec un objectif : permettre un empowerment citoyen sur les territoires.
  • Développer un réseau de lieux d’accueil et de convivialité support au développement de ses objectifs

L’avenir [des pixels] est entre nos mains sur Storytelling for Social Profit Summit

L’interview à laquelle Timothy, auteur de L’avenir [des pixels] est entre nos mains, a répondu pour le Storytelling for Social Profit Summit est librement accessible aujourd’hui.


Il y évoque l’impact que chacun d’entre nous a sur notre « océan de pixels » et… sur le monde, sujet au coeur de son livre et du projet que nous déployons avec ChezNous, qui l’édite.

http://everythingstory.org/Timothy_Video?AFFID=265769

Modèle Social et Humain

 

Le modèle social et humain définit le contexte et les pratiques en termes de relations humaines dans au sein du PAIR et vis-à-vis de l’extérieur. Il permet de partager les principes organisationnels ainsi que leurs conditions de mise en application. Ceux-ci concernent les savoirs-être, la gouvernance, les modalités de contribution et de rétribution, les modalités de partenariats et d’interactions avec l’extérieur, la régulation.

Principes généraux et mots-clés

Le bonheur et l’épanouissement de chacun(e) des membres est fondamental dans les critères de réussite de ChezNous ; d’où la création d’une Matrice de Richesses qui permet d’évaluer les contributions sur un mode quantitatif et qualitatif. Chacun(e) est une partie du tout et le tout est un collectif où l’individualité de chacun(e) est respectée.

 

Parce que le monde actuel est trop complexe pour être abordé sans l’intelligence collective, ChezNous fait le pari de faire converger intérêts individuel et collectif dans un cadre où chacun est tour à tour Héros et Gardien d’un collectif en émergence.

ChezNous souhaite offrir l’expérience d’un réel inter-être, où les compétences des uns et des autres nous augmentent tous.

ChezNous œuvre pour construire une communauté constituée de membres individuels choisissant librement de participer. Les membres maintiennent l’alliance et la confiance pour contribuer à des modifications constructives et font croître les communs.

ChezNous, nous croyons qu’en œuvrant ensemble nous pouvons créer de nouvelles richesses détonantes et fabuleuses.

Les membres de ChezNous considèrent que l’établissement de règles claires et de principes opposables (enjeu du #CodeSocial) est une condition nécessaire à la constitution d’un territoire de confiance, d’équipotence, de réciprocité et de liberté permettant le développement de processus stigmergiques, autrement dit, de productions non autorisées alliant liberté d’initiative et collaborations croisées.

L’un des objectifs de ChezNous est de permettre une coopération forte entre les différents membres de ChezNous. Le catalogue contributif notamment, engendre des dynamiques de co-essaimage et de commercialisation croisées.

Ce faisant, nous démultiplions nos capacités d’actions, mais nous démultiplions aussi, potentiellement, les risques de tensions, de frictions. D’où l’importance de se doter d’un cadre très clair (#CodeSocial) et de processus bien définis.

L’enjeu majeur est celui de la confiance, dans la mesure où celle-ci permet à chacun de se libérer de ses peurs et de s’ouvrir pleinement.

Nous conçevons ChezNous comme un espace de pleine confiance permettant à ses membres de s’ouvrir pleinement à la coopération.

A cette fin, nous expérimentons un certain nombre d’outils et de méthodologies dont l’objectif est de permettre à cet écosystème :

  • De travailler ensemble efficacement sur la base de règles du jeu clairement définies (#CodeSocial)
  • D’interagir de manière fluide (Système d’information ouvert)
  • De collaborer de manière agile et décentralisée (PAIR à PAIR)
  • De partager nos offres et opportunités (Catalogue contributif)
  • De répartir équitablement la valeur collectivement générée (Matrices de richesses – Dividende contributif)
  • D’oeuvrer ensemble à la révolution … des communs libres, de l’économie Symbiotique, de la démocratie Ouverte !

Rejoindre ChezNous, c’est donc souscrire à l’idée que tout jeu est défini par des règles du jeu, et que c’est dans le cadre de règles du jeu clairement définies que peuvent se développer d’authentiques dynamiques stigmergiques 🙂

 

  • Mots-clés

PAIR à PAIR, #CodeSocial, catalogue contributif, matrices de richesses, dividende contributif, communs, économie symbiotique, fertilisations croisées, collaboration, coopération, intelligence collective, stigmergie, confiance, bienveillance (concrète), dynamique, co-responsabilité, reliance relationnel et technique, autonomie, feed-back, inclusion, vision et valeurs partagées, matrice des richesses, démocratie, réciprocité, protocoles relationnels, technologiques et de gouvernance, gestion des tensions et litiges

Savoirs-être

Quelles sont les modalités du vivre-ensemble ? Existe t’il des conventions, des codes, des rituels, des pratiques implicites ?

 

  • Modalités du vivre-ensemble

Les relations humaines, que ce soit dans le cadre de ChezNous ou vis-à-vis de l’extérieur, s’inscrivent dans une perspective de bienveillance, d’autonomie, de transparence, de réciprocité et d’ouverture à la reliance. ChezNous souhaite offrir l’expérience d’un réel inter-être, où l’individualité de chacun est pleinement respectée.

 

ChezNous accorde une place importante à la révolution du sourire, à l’hospitalité, à la joie, au jeu, aux fêtes et célébrations, aux moments en dehors de toute production, recherchant la convivialité et le lien humain.

 

La confiance à priori, l’aptitude à faire confiance aux autres sont des fondamentaux d’ordre sacré auxquels nous tenons particulièrement.

 

Les postures critiques sont les bienvenues à condition qu’elles soient bienveillantes et constructives.

 

Le respect, l’écoute de la pensée et de la parole de tous, qui se traduit dans l’équité des temps de parole, est un autre des fondamentaux de ChezNous.

 

Pour que le processus collectif donne le maximum, nous supposons la bonne foi. Cela signifie que nous croyons que tous ceux qui contribuent, le font dans une optique informative, éducative,pertinente et enrichissante. Supposer la bonne foi est une valeur clé ChezNous. Peu importe la contribution, nous donnons aux personnes le bénéfice du doute et partons du principe que ceux qui participent adhèrent et soutiennent notre démarche. C’est ce que nous appelons les contributions constructives.

En cas d’erreurs, la nature de la communauté fait qu’il est facile de les corriger. Notre auto-organisation et les règles contributives le permettent.

Supposer la bonne foi signifie que quand nous trouvons une erreur, nous oeuvrons pour la corriger et nous nous souvenons que la personne qui a fait l’erreur a aussi œuvrer pour améliorer les ressources et construire les communs.

Tout ce que nous faisons ChezNous, nous le faisons en tant que membres d’une communauté. Chaque mission est un ouvrage commun. En contribuant ChezNous, nous faisons confiance en la communauté pour reconnaître la valeur de notre ouvrage.

Le respect de la communauté est un bien précieux, c’est notre bien commun et même si nous ne pouvons pas toujours être d’accord nous en prenons soin collectivement.

ChezNous, nous croyons qu’un groupe de personnes oeuvrant ensemble est en soi un résultat profond et de valeur. Nous espérons créer des espaces où de de belles constructions se produiront. C’est la philosophie qui anime ChezNous dans l’optique de créations communes et pérennes.

L’accompagnement… un fondement pour ChezNous

  1. Accompagner chacun(e) dans la révélation et la valorisation de ses talents.
  2. Construire un socle bienveillant et convivial.
  3. Créer les conditions favorables aux synergies.
  4. Observer attentivement ce qui émerge spontanément.
  5. Mutualiser les bonnes pratiques.
  6. Promouvoir une visée commune autour de ChezNous.
  7. Animer l’esprit de communauté.

 

  1. Garantir une médiation en cas de difficultés.
  2. Nourrir le terreau de l’être-ensemble.
  3. Elargir les possibilités de réalisation collective.
  4. Relier nos énergies dans le sens d’une évolution populaire.

L’éthique de la relation et de la coopération

+ L’exemplarité des attitudes et comportements

+ Le respect des différences

+ Le sens du service à l’égard de ses collaborateurs

+ L’instauration d’un climat de confiance et de bienveillance

+ La reconnaissance des efforts et mérites individuels et collectifs

+ L’encouragement et l’aide au développement professionnel

Ces notions visent à se lancer dans la construction d’ une communauté d’ « inter-êtres » basée sur la confiance, la fraternité, l’auto-organisation et l’intelligence collective.

La Transparence, un processus ouvert… les bases de la confiance

La transparence est une valeur cruciale ChezNous, à la fois pour l’équipe permanente et la communauté au sens large. Cela comprend notre engagement à l’ouverture et à la responsabilité. Nous incarnons ces valeurs en communiquant les pages de débat et l’ensemble de nos protocoles de communication et l’ensemble des procédures liés à l’activité collective.

Plus que la transparence totale, ChezNous met en avant la pratique du processus ouvert. Toutes les informations ne sont pas accessible à tous mais les procédure pour y accéder sont claires et partagées. C’est par cette pratique que nous développons l’holoptisme nécessaire à mettre la confiance au cœur de la communauté.

Les contributions de chacun sont un cadeau pour la communauté. Pour que la communauté s’épanouisse, laissez aller vos contributions. Tentez d’être en accord avec cela. Il est toujours temps de revenir sur une contribution, la transformer, en débattre. Nous sommes bienveillants les uns envers les autres. Pour collaborer sur un ouvrage, c’est mieux d’avoir confiance. Les raisons pour que la coopération se mette en place est que nous sommes des personnes et que c’est profondément dans notre nature de faire les choses ensemble.

Utiliser votre vrai nom atteste votre engagement pour une certaine transparence (processus ouvert) et cela permet aux autres de mieux collaborer avec vous. Cela crée aussi un plus grand investissement dans votre travail parce que vos contributions sont attachées à votre identité.

Contribuer ChezNous se fait dans la confiance. Faites confiance à la communauté pour vous impliquez positivement dans votre ouvrage. Les concierges sont la pour protéger votre ouvrage. La confiance s’accroît avec le temps et l’expérience. Testez le en contribuant, puis regardez le résultat !

Règles d’usages de base de la coopération

Processus Ouvert (OpenProcess). Il ne s’agit pas de transparence totale mais simplement de répondre au besoin de rendre les règles du jeu claires et partagées. Dans la pratique, il s’agit de :

  • maintenir et de faire évoluer le CodeSocial du projet de façon ouverte et transparente.
  • produire une fiche d’identité et des compte-rendus d’activités réguliers,
  • établir une matrice de richesses pour chaque mission-projet du Jeu qui permette de visualiser les ressources (qualitatives et quantitatives) et les flux d’échanges (organisation ou relation) entre les membres.
  • qualifier les liens de partenariat.

Retour d’expériences (FeedBack). Il s’agit de la participation à l’évolution du projet : dire ce qu’on fait et faire ce qu’on dit. Le FeedBack sert à partager ou repérer les bonnes pratiques, les difficultés, les futures améliorations. Il est une constituante du processus d’auto-animation de la communauté.

L’Hospitalité, la capacité d’accueil des nouveaux

Personne ne peut siffler une symphonie. N’importe quel gros travail requiert une communauté, une équipe dédiée pour réaliser son objectif. En sortant de notre chemin pour impliquer et inclure d’autres, nous pouvons construire quelque chose de géant et passer du bon temps à le produire.

L’inclusivité à aussi la vertu simple de faire que les autres se sentent bien. Nous sommes heureux quand nous sommes accueillis chaudement à l’intérieur d’un groupe ou d’un projet. Œuvrer ChezNous est une opportunité merveilleuse de produire du bien en le faisant bien.

 

  • Conventions, codes & rituels

 

Gouvernance

Quelles sont les parties prenantes ? Qui produit l’information, comment est-elle partagée ? Comment est organisée la réflexion, comment se construisent les orientations ? Comment se prennent les décisions, qui valide les orientations stratégiques ? Comment sont distribuées les responsabilités ? Quel est le rôle du ou des fondateurs ? Avez-vous établi d’autres règles de fonctionnement liées à des enjeux qui ne seraient pas listés ci-dessus ?

 

 

  • Les parties prenantes

 

La Pyramide Inversée

La société se construit à partir du modèle de la pyramide inversée, un modèle constitué des interactions de trois types d’acteur : auteur, éditeur et producteur. L’objectif de l’organisation en “pyramide inversée” est de créer la confiance et les conditions de la coopération.

Structure de la pyramide :

L’auteur (dans la présente il s’agit de Mathieu Coste) est celui qui porte l’idée et qui construit le démarrage du projet. Il prépare le moment où le projet peut devenir collectif. Il crée les conditions de la coopération. L’auteur définit l’orientation ou “ligne de conduite” propre au projet ; il pose les grands principes et les limites pour indiquer à l’éditeur les critères qui permettront de formuler les règles de fonctionnement de la communauté autour du projet. L’auteur garde une influence (consultative) mais n’est plus le seul à décider dès lors que l’éditeur et le producteur entrent en jeu.

L’éditeur (dans la présente il s’agit de la SAS ChezNous) est celui qui garantit les conditions de fonctionnement de la communauté. Il porte les questions financières et juridiques. Il crée des liens forts et contractuels. Il maintient le Système d’Information et les conditions de son animation. Il met en œuvre les volontés des contributeurs. Il s’assure de la cohérence entre ce que propose le contributeur et le projet initial de l’auteur. L’éditeur à la responsabilité de l’évolution du #CodeSocial au regard des contributions tout en gardant à l’esprit l’esprit initial du #CodeSocial.

Les contributeurs sont les membres de la communauté (les sociétaires et les membres du Jeu ou joueurs). Ils utilisent leur droit d’initiative en participant à la vie de la communauté. Ils participent un minimum en garantissant un minimum d’attention à la vie de la communauté. Ils constituent une sorte d’assemblée générale permanente. Les interactions au sein de la communauté produisent des richesses (projet, sous projet, recherche collective de solutions, réseau d’entraide…). La matrice de richesses permet de valoriser ceux qui participent et s’impliquent beaucoup tout en permettant et respectant les micro contributions.

Les flux de la pyramide :

Au début il y forcément l’investissement dans la conception de l’idée, dans l’oeuvre proposé par l’auteur. L’auteur garde la propriété de la marque et négocie sous le mode du consensus un contrat de licence de marque avec l’éditeur. Les contributions des premiers contributeurs fondateurs sont pris en compte dans le capital immatériel du projet à travers la tenue des matrices de richesses. ChezNous mène une recherche action sur la visualisation et la prise en compte du capital immatériel afin de devenir un outil de pilotage dans les décisions stratégiques.

La démocratie du projet

La gouvernance de la SAS ChezNous se fonde sur une pratique démocratique qui peut se résumer par l’équation 1 homme = 1 voix. Il s’agit de se ré-approprier du sens du mot “démocratie” et d’incarner ses valeurs dans un contexte entrepreneurial complexe.

  • L’assemblée générale des actionnaires est l’organe qui a le pouvoir sur l’ensemble des décisions.
  • Chaque actionnaire a un droit d’initiative afin de proposer une action : poser une question, proposer un projet innovant, soumettre une idée, émettre une critique, demander des explications. Le droit d’expression des actionnaires est un des fondements de la gouvernance de ChezNous.
  • L’assemblée générale délègue la gestion quotidienne au président, assisté dans sa tâche par les commissions thématiques .
  • Les décisions sont prises à partir du travail réalisé dans les commissions thématiques composées de membres sociétaires. Il y a aujourd’hui 6 commissions thématiques : DRRH, économie, technologie, écologie, Droit/ Finances, Art et Culture.
  • Le conseil des sages regroupe des représentants de chaque commission thématique (élection sans condidat), ajouté du président et de trois actionnaires tirés au sort. Le conseil des sages arbitre les décisions si nécessaire, sur demande d’au moins dix actionnaires ou du président. Quand le conseil des sages est sollicité, il prend le contrôle effectif de l’organisation. Ses décisions sont prises sur le mode du consentement et si besoin par vote.

 

  • Information

Différents niveaux de partage de l’information correspondent aux différentes membranes de ChezNous. L’enjeu majeur du partage de l’information est la création d’un holoptisme propice à la collaboration.

 

  • Réflexion
    • Les productions non autorisées sont encouragées. Lorsqu’elles se transforment en projets, elles doivent faire l’objet d’une documentation de type #CodeSocial.
    • Les réflexions en intelligence collective sont également encouragées et font l’objet de bonnes pratiques les permettant.
  • Décisions
    • Principes de base
      • Par défaut, ChezNous consacre le principe de la production non autorisée, c’est à dire ne faisant pas l’objet d’un processus délibératif ou décisionnel.

Les membres de ChezNous bénéficient d’une pleine confiance à priori, d’éventuelles régulations n’intervenant qu’à posteriori.

Ce mode de fonctionnement suppose un préalable : la compréhension, l’incorporation, l’appropriation par chacun, du #CodeSocial et de son esprit.

 

      • Certains moments de la vie de ChezNous nécessitent néanmoins une délibération collective, dont le périmètre des parties prenantes varie selon la nature des enjeux :
        • Inclusion d’organisations
        • Création de projets “ChezNous”
        • Décisions engendrant un risque
        • Dynamiques engendrant un risque (régulation à posteriori)

Parties prenantes  : Exploratrices et expérimentatrices

        • Exclusion de membres

 

      • Les acteurs et les projets disposant d’un #CodeSocial validé par ChezNous ne sont pas soumis au processus de décision, dans la mesure où ils se gèrent eux-mêmes.

 

      • Les modifications du #CodeSocial font l’objet d’un processus particulier, décrit à la fin du document.

 

    • Processus décisionnel

Par consentement des parties prenantes.

 

  • Responsabilité

Les membres sont responsables de leur investissement dans le commun. En participant il font de leur possible pour permettre un développement harmonieux du commun. La responsabilité juridique du commun est assuré par son éditeur (la SAS ChezNous)

 

  • Rôle et place des fondateurs

Les fondateurs se conforment au #CodeSocial, au même titre que l’ensemble des membres. Ils ne disposent pas de droits spéciaux, si ce n’est celui de siéger au conseil des sages.

 

Ils ont par ailleurs inscrit leurs contributions dans le cadre de la matrice de richesses de ChezNous.

Contribution

Quelles sont les modalités d’entrée ou d’inclusion ? Comment contribue t’on, quelles sont les modalités de participation, comment se construit l’action collective ? Quels sont les droits et les devoirs de chacun ? Existe t’il des dispositifs d’évolution et de formation ?

 

  • Modalités d’entrée
    • Processus

ChezNous est ouvert aux individus et aux organisations se reconnaissant dans son #CodeSocial et souhaitant s’inscrire concrètement dans une relation de collaboration, de mutualisation et de complémentarité avec les autres membres de ChezNous.

 

Le processus d’inclusion est réalisé dans une attitude de “pédagogie blanche” c’est à dire en considérant le nouvel entrant comme un membre à part entière, vis-à-vis duquel les acteurs de ChezNous se positionneront comme ressources.

 

L’inclusion est un processus qui commence par la volonté d’un acteur de rejoindre ChezNous.

 

  • Modalités de l’action collective

Afin de favoriser un fonctionnement de type stigmergique, les acteurs et projets s’inscrivant  dans ChezNous s’engagent sur un certain nombre de points :

 

    • Respecter / se doter d’un #CodeSocial
    • Partager l’information afin de faire tourner à plein la dynamique collaborative.
    • Participer à la vie de ChezNous
    • Jouer le jeu du PAIR à PAIR
    • Jouer le jeu du catalogue contributif

 

Modulo le respect de ce qui précède, les membres de ChezNous sont invités à faire pleinement usage de leur liberté, de leur folie, de leur créativité.

 

  • Évolution et formation

ChezNous constitue un lieu de fertilisations croisées à disposition de ses pairs, lesquels peuvent dès lors évoluer et se former au contact de leurs pairs, et réciproquement 😉

Rétribution

Comment sont allouées les ressources, comment la valeur est elle répartie au sein de l’organisation ? Y a t’il des mécanismes de rétribution des contributions ?

 

Les règles d’allocation des ressources sont transparentes et connues de tous.

 

Le conseil des sages est souverain dans l’allocation des ressources sur la base du processus de décision défini dans le modèle social et humain.

 

Toutefois, il met en oeuvre une gestion la plus décentralisée possible de l’allocation des ressources, via le principe des matrices de richesses et du dividende contributif, ainsi que dans une logique de co-budgeting.

 

Le principe des matrices de richesses est utilisé pour sa capacité à prendre en compte la diversité des flux qui traversent un écosystème :

  • Production
  • Documentation
  • Communication
  • Fonctions supports dont opérationnalisation du #CodeSocial
  • Recherche et développement
  • Joie et Bien-être

 

Ces flux sont mesurés à travers 3 critères :

  • Quantitatifs (temps de travail, euros)
  • Qualitatifs (productivité, pertinence)
  • Emotionnels (attitude positive, constructive, joie, ouverture)

 

Dans le cadre de flux entrants en euros, le principe du dividende contributif est appliqué afin de rémunérer de manière équitable les différents contributeurs.

 

Partenaires

Comment, de quelle manière s’organisent les relations avec les partenaires ? Existe t’il différents niveaux, différentes natures de partenariats ? Sur quels principes se construisent-ils ?

 

Sont partenaires de ChezNous, des acteurs l’ayant souhaité ou ayant été sollicités.  Ils ont à minima accepté de se livrer à une interview #CodeSocial, à travers laquelle ChezNous a considéré que l’acteur concerné entrait en adéquation avec le #CodeSocial de ChezNous. ChezNous travaille avec eux de manière bilatérale sur des projets concrets dans une relation de sympathie et de réciprocité sur la base de codes sociaux “Projet”.

Régulation

Y a t’il des mécanismes de régulation, de gestion des tensions et des conflits ? Quels sont-ils ? Y a t’il des mécanismes de contrôle et d’évaluation ?

 

    • Gestion des conflits

 

Des espaces (fil de discussion) et des temps (visio trimestrielle à minima) dédiés à la gestion des conflits et des tensions sont créés. Des espace-temps peuvent être créés sur demande, auprès du conseil des sages, afin de résoudre en intelligence collective les potentiels conflits et tensions au sein de ChezNous.

 

    • Contrôle
      • Suivi

Les acteurs et les projets se suivent eux-mêmes.

 

      • Évaluation

Les acteurs et les projets s’évaluent eux-mêmes.

 

      • Modalités d’exclusion
        • Exclusion d’individus

Responsabilité de l’organisation de laquelle ils font partie.

        • Exclusion d’organisations

L’exclusion d’une organisation se décide par le conseil des sages dans le cas où des membres considèrent qu’un acteur devient un danger pour le bon fonctionnement de tous. Pour cela les instances de gestion des litiges et tensions doivent avoir d’abord avoir été saisies.

BONNE & HEUREUSE ANNEE, pour vous et les vôtres.

2017, Une année essentielle pour ChezNous !

BONNE & HEUREUSE ANNEE, pour vous et les vôtres.

Nous voulons pour tous une énergie puissante, des étincelles de bonheur, le partage du soleil dans nos coeurs, un esprit constructeur, des doigts verts, une santé de fer et un moral d’acier. Tout cela, nous pourrons le mettre en commun, le partager, pour aider ceux qui ont une baisse de régime mais aussi pour soutenir notre environnement.

 

Cette année de changement ou la transition s’accélère et se trouve bordée par tous les dangers, il nous faut garder de la hauteur et partager nos visions pour réellement percevoir les actions à mener.
Cela touche tous les domaines de notre vie.
Notre union pour les projets de ChezNous, notre capacité de résilience, notre bienveillance, doivent nous armer pour franchir les obstacles qui ne manqueront pas de se lever.

 

Il est temps pour ChezNous, de mettre en place une offre médiatique renouvelée, locale et globale, transparente, ouverte.
C’est l’Edition Active.
Cela concerne aussi bien internet que le livre.
C’est à travers le développement du catalogue d’édition que nous allons nous donner les moyens de proposer un offre de contenus originaux basée sur les principes de la géo-poétique tels que les a décrit Kenneth White*.

 

Alors ? Prêts à suivre, à nous précéder, à innover, à concevoir ce qui permettra de socler ce monde que nous construisons, tant l’Avenir des Pixels est essentiel ?

* La géopoétique est une théorie-pratique transdisciplinaire applicable à tous les domaines de la vie et de la recherche, qui a pour but de rétablir et d’enrichir le rapport Homme-Terre depuis longtemps rompu, avec les conséquences que l’on sait sur les plans écologique, psychologique et intellectuel, développant ainsi de nouvelles perspectives existentielles dans un monde refondé. Kenneth White.

La Permaculture

La permaculture, terme issu de permanence et agriculture, est davantage une éthique inspirante pour tous les domaines de la vie.

A partir de principes de conception simples, elle peut révéler des champs entiers de création aussi bien dans l’habitat, dans les soins à la nature et à la terre où elle est plus attendue par essence que dans le foncier et la gouvernance, le financier et l’économie, la santé et le bien-être, l’enseignement et la culture ou encore dans la conception des outils et des technologies.

Elle s’appuie sur un retour aux fondamentaux pour favoriser une utilisation raisonnée des matières premières et de l’énergie utilisée dans nos actions quotidiennes. Cette approche permet d’ancrer sur ce qui est solide, tout en respectant véritablement le vivant. Peuvent ainsi naître des synergies qui n’apparaissaient pas évidentes au premier abord. Ou encore, penser la récupération des énergies comme un phénomène naturel et l’inclure dans un processus complet vertueux.

Elle remet au centre la confiance dans les ressources propres à chacun, laissant une large place à la créativité et l’inventivité.

Elle favorise la redécouverte de ce qui nous entoure, favorisant ainsi le développement de la vie dans notre environnement proche, en étant plus connectés à la nature et à l’écoute de soi.

1er M² Numérique

Le 1er M² numérique est celui que l’on construit avec ce qu’on est, un peu comme on décide d’habiter sa maison, de la faire sienne.

Il s’agit en quelque sorte de se réapproprier son espace numérique, en y plantant quelques graines qui le rende plus facile d’utilisation, plus proche de soi, adapté à ses besoins.

C’est autant une question de matériel, de logiciels, de connexion qu’une question de navigation, de sujets de recherche, d’humeur, de temps à y consacrer, d’enjeux personnels, d’envies d’apprentissages, de respect de son propre rythme.

Le jeu « La Révolution du Sourire » accompagne les habitants dans leur cheminement vers une meilleure qualité de vie. Elle propose ainsi deux modes complémentaires : un service physique et un service virtuel.

PAIR à PAIR

Historique

PAIR a été conçu au fil de réflexions sur l’art et la manière de structurer le web documentaire interactif que Guillaume Rouyer avait amorçé en collaboration avec Charlotte Dafol et Romain Gaudin entre 2011 et 2013.

Ce web documentaire visait la production d’un ou plusieurs projets de société en intelligence collective. Après avoir tourné plus de 70 heures de rushes, dans lesquels une vingtaine de personnes abordaient une vingtaine de sujets, il nous a fallu exploiter toutes ces données. Il y avait des Acteurs, beaucoup d’Idées et pas mal de Projets. Un Acteur pouvait avoir plusieurs Idées, une Idée pouvait rassembler plusieurs Acteurs, plusieurs Acteurs pouvaient avoir le même Projet, et tous ces Projets (et ces Acteurs) avaient besoin de plein de Ressources.

Le web documentaire interactif que nous voulions créer avait la structure d’un graphe constitué de Projets, d’Acteurs, d’Idées et de Ressources …

Définition

PAIR est un vocabulaire permettant d’exprimer simplement le réel, ainsi que les interactions qui s’y déroulent. Le réel est perçu sous la forme d’un graphe faisant interagir des projets, acteurs, des idées et des ressources.

L’enjeu de l’ontologie PAIR est de permettre à une diversité de plateformes, blogs, sites web, bases de données de partager un même langage, et ce faisant de devenir interopérables.

PAIR est une représentation du monde prenant la forme d’un modèle conceptuel, où chaque nœud est radicalement autonome tout en étant relié à d’autres nœuds, sur le principe de la combinatoire.

Les nœuds du modèle PAIR

Projets

  • Initiatives, missions ou activités.
  • Événements

Acteur

  • Individus
  • Groupes (informels)
  • Organisations (personnes morales)
    • Associations, fondations
    • Entreprises
    • Organismes publics, collectivités

Idées

  • Thèmes (concepts, centres d’intérêts)
  • Thèses
    • Arguments
    • Problèmes ou questions
    • Propositions

Ressources

  • Biens ou services
  • Compétences
  • Documents
  • Œuvres
  • Lieux
  • Ressources financières
  • Ressources naturelles

Les liens du modèle PAIR

Il serait fastidieux de décrire ici toutes les relations du modèle PAIR. Citons en néanmoins quelques unes.

Acteur – Projet

  • contribue à
  • a contribué à
  • est le créateur de
  • aime
  • suit
  • soutient
  • soutient financièrement
  • bénéficie de
  • est opposé à
  • a pour participant

Acteur – Idée

  • est l’auteur de
  • s’intéresse à
  • travaille sur
  • aime
  • suit
  • soutient
  • soutient financièrement

Acteur – Idée

=Quelques exemples de relations entre les PAIRs

Ce que PAIR ne recouvre pas

  • Les événements au sens de « faits »

Chantier

Le modèle PAIR attribue le statut de personne vivante à des individus ET à des collectifs, qu’il rassemble sous la catégorie d’ « acteurs ». Il reprend en cela l’idée d’individus du troisième type, chère à Edgar Morin. Il s’inspire par ailleurs du concept de noosphère, de Pierre Teilhard de Chardin, qui fut l’un des premiers à doter de vitalité la sphère des idées, de l’esprit, de la pensée. En tant qu’ « Idées », les réflexions et les propositions seront également dotées de vitalité et pourront donc interagir sur le réseau social. A ces deux catégories, nous en ajoutons 2 autres : Celle des projets. Des acteurs, des idées et des projets pourront interagir sur l’Assemblée Virtuelle : bénéficier d’un espace dédié, chatter, se connecter, se promouvoir, se renforcer. Celle des ressources : …

Exemples d’idées (Thèmes, thèses, concepts, notions, questions etc.) : développement soutenable, transport, démocratie, les makers (« les génies amateurs intègrent la chaîne de production »),l’économie circulaire (« produire et consommer en s’adaptant à la production et à la consommation de son environnement »), l’économie inclusive (« démarche commerciale visant à faire passer le bien commun avant la maximisation des profits »), la co-création (« innovation industrielle fondée sur les suggestions du plus grand nombre »), l’économie du partage.

Compte rendu du conseil des sages du 19 octobre 2016

Bonjour,

A ma demande le conseil des sages de ChezNous s’est réuni le 19 octobre . L’ordre du jours était chargé et avait comme principal objectif de lancer l’opération de transform’action de ChezNous.

Au mois de février, nous avons vécu une assemblée générale qui allait dans ce sens. Il s’agissait malgré une situation très tendue au niveau matériel, de réaffirmer les ambitions de ChezNous.

Les choses ne se sont pas mise en œuvre comme prévu. Notamment à cause de retard pris dans les développement des outils numériques attendus pour notre déploiement. (Communecter, Plugin LDP).

Les derniers mois ont été dédié à renforcer notre modèle d’entreprise en construisant un écosystème puissant afin de permettre à ChezNous d’asseoir tant sa légitimité que sa capacité à faire rentrer du chiffre d’affaire.

Le chiffre d’affaire s’est développé à partir du mois d’avril grâce à des prestations réalisé autour du #CodeSocial.

La participation de ChezNous au lancement de Commons to Commons permet à ChezNous de s’appuyer sur une mutualisation forte.

Sans mettre de côté les difficultés rencontrées depuis le début d’activité, ChezNous réaffirme son ambition et propose un plan d’actions précis, réaliste et ambitieux.

Le plan d’action est basé sur l’opération « 36 photos pour la révolution du sourire ». A travers cette opération de développement territorial … c’est l’ensemble du #CodeSocial de ChezNous qui se met on œuvre…

L’opération « 36 photos pour la révolution du sourire » va permettre l’accélération de la vente des livres car nous allons proposer à des organisations de participer à l’opération en finançant les livres à suspendre.

L’opération “36 photos pour la révolution du sourire” est aussi la façon dont nous allons déployer les offres de ChezNous sur les territoires. En effet nous commençons à recruter des personnes souhaitant lancer une partie de ce jeu à partir du lieu de leur habitation.

Nous sommes en train de lancer la mise à jour des actionnaires. Notre ami Ezzedine El Mestiri a souhaité ne plus participer à ChezNous, tout en restant attentif et amical. Cela entraîne une redistribution des N° de nos actions à tous. C’est un évènement qui s’est ajouté aux difficultés de notre Expert-comptable qui a fait évoluer son cabinet et qui s’est trouvé débordé. Son assistance (pour l’instant gracieuse) a fait que nous sommes servis en dernier. Nous vous renvoyons donc le document à signer afin que nous les lui transmettions rapidement pour qu’il nous finalise deux bilans. Nous pourrons enfin programmer l’AG qui se trouve en attente.

Back To Top