Catégories
#CodeSocial Actualités

L’artiste au coeur du renouvellement sociétal

Dans un monde où l’artiste est souvent l’ouvrier de l’économie créative, l’idée de la révolution du sourire veut remettre l’artiste au cœur de la démarche créative et sociétale.

L’artiste interroge le sens, les fondements, les perspectives… il n’est pas juste là pour créer des produits ou participer à l’embellissement de surface d’un monde devenu insupportable.

Nous mettons la démarche artistique et transversale au cœur de notre développement. Nous interrogeons les modèles économiques du monde artistique et souhaitons faire que l’artiste ne soit pas dans l’obligation de produire pour être valorisé.

Nous souhaitons mettre l’artiste au cœur de la démarche sociétale afin de nous aider à décloisonner nos esprits et vivre une re-naissance de l’être au profit d’un monde basé sur les valeurs humanistes et écologiques plutôt que sur un matérialisme et de la compétition.

Nous considérons l’éducation populaire comme un accès à l’art sous toutes ses formes. L’art se veut populaire car démocratisé dans sa pratique et dans son approche.

Le propre de l’Artiste est de ne pas avoir été coupé de son monde intérieur et de ses liens avec l’Univers, ou qu’il les ait retrouvés. C’est ce qui lui permet à travers son œuvre soit d’être un lanceur d’alertes, soit de redonner du Sens à notre civilisation égarée et de provoquer l’interrogation de son public sur leur vécu dans ce monde.

Sa liberté d’être et d’agir est là pour aider ceux qui approchent son travail, à s’ouvrir et développer leurs propres talents et potentialités. Avant toute chose, c’est sa liberté que les autres doivent protéger.

L’Art est inné car au préalable il existe dans les formes et structures de la nature de l’infiniment petit à l’infiniment grand, mais il est bridé par le premier contact avec l’éducation mal comprise de notre société.

Le déploiement des talents – de tous les talents – peut et doit se faire naturellement par la fréquentation de la nature, l’observation de la vie et les échanges avec les autres. C’est ce contact rompu qui a permis de faire dévier notre civilisation.

Les enseignements des anciens doivent être accessibles à tous, ne sauraient être oubliés, il faut au contraire les retrouver et les ré-adapter à nos connaissances actuelles.

En somme, chacun ayant en soi la capacité de créer, même s’il n’en fait pas l’occupation de sa vie, c’est aussi sa part de liberté, et à ce titre, elle doit aussi être protégée.

L’idée de la Révolution du Sourire permet de créer un réseau de ‘héros’ au féminin et au masculin pluriel qui, tour à tour, sont ‘gardiens’ des uns des autres ; un espace – temps aussi de ressources pour accueillir l’enfant et sa source en voie de jaillissement ; un socle de valeurs communes dont le respect mutuel du différent et la conscience de notre reliance.

Dans notre société, notre valeur humaine intrinsèque est encore (trop) souvent amalgamée avec une valeur “marchande”, ce que nous pouvons produire, générer ou obtenir en termes d’argent. Pourtant, le plus beau et le meilleur de nous ne peut nécessairement se comptabiliser, s’évaluer ni se marchander ; ne peut se réduire à notre capacité de production.

Il nous revient à nous, individu(e)s, de trouver le chemin qui différencie le “faire” de l’“être”.

Etre accompagné(e)s peut nous y aider. Le déploiement des talents de chacun(e) favorise le développement de nos richesses et relations humaines.

En cela, le modèle artistique est au cœur du modèle de ‘communauté’ souhaité. Et l’artiste en soi, reconnu et soutenu dans sa « liberté d’être et d’agir », est bien au cœur du développement de “La Révolution du Sourire”.

Ce texte est un extrait du modèle artistique et culturel du #CodeSocial de l’idée de La Révolution du Sourire. C’est à partir du compostage du patrimoine immatériel de la SAS ChezNous que cette version à été écrite.


Catégories
Actualités

La démocratie est elle en danger ?

Catégories
Actualités

C’est quoi la collapsolige ?

Catégories
Actualités

L’économie de la connaissance en question… quel est le prix de la vie d’un enfant en bonne santé ?

Catégories
Actualités

Stefania Krusi

« Stéfania Krusi était récemment au micro de Laurent Poultier Dusmesnil Chancelier de la première association gastronomique mondiale, la chaîne des rotisseurs. L’interviewée nous raconte l’aventure de sa famille qui depuis l’italie, dans la région des Marches produit des huiles d’olive parmi les meilleurs au monde et des miels exceptionnels. Elle explique sa passion pour la nature et comment se conscientiser sur la traçabilité des produits. Elle donne les clés de compréhension de ce qu’on peut assimiler dans notre organisme et de quoi il faut se méfier derrière le marketing attrayant. Connaître les producteurs locaux, leur sérieux, l’amour qu’ils mettent dans la confection de leurs produits, c’est fascinant mais c’est aussi une question de santé. Au delà de ça, faire vivre ces producteurs locaux, c’est aussi une question de sécurité nationale. Plus ils sont soutenus et nombreux sur un territoire, plus ils construisent la Résilience alimentaire de ce territoire. En cas de crise systémique sur les circuits alimentaires longs, ils sont les seuls à pouvoir faire face partiellement, avec leurs bons produits locaux, aux pénuries et contribuer à nourrir des populations ayant besoin de vivre(s).

Catégories
Actualités

Coworking Numérique … penser la convergence !

Café des convergences …. virtualisé 

Contexte : Lors du dernier évènement « Faire Systèmes » organiser aux Grands Voisins et diffusé sur les internets, il a été annoncé une série d’évènements qui se déroulent le 3 décembre à Paris avec un apéro « convergences » le soir au café OZ. Pour profiter de la présence de nombreux acteurs impliqués sur les enjeux de transition technologique, sociale, écologique.

Les différents évènements du 3 décembre à Paris

  • Conférence SemWeb.pro
    • Semweb.pro, c’est une journée de conférence pour faire se rencontrer les professionnels du Web Sémantique, à savoir les membres de la communauté scientifique et les industriels ayant mis ou désireux de mettre en œuvre ces nouvelles techniques. 
  • RESET 
    • Il est temps de définir le numérique que nous voulons plutôt qu’un numérique subi, que le numérique sorte du “toujours plus” et intègre des perspectives de long terme avec les acteurs de la société et les générations futures !
  • Rencontre Ecoosystèmes
    • L’idée de l’Ecoosystème est de développer un système économique et social alternatif, priorisant l’écologie et la solidarité aux impératifs du profit et de la croissance économique, la coopération à la compétition. Cet écoosystème serait basé sur les expériences fructueuses menées par différentes coopératives agissant dans leurs secteurs, propres à re-centrer la production d’énergie, l’alimentation, les transports, la finance ou les télécoms sur l’humain et le bien commun et à les dé-centrer sur les territoires.
  • Cop 25 Non Officiel

J’étais devant mon écran pour écouter les échanges sur la thématique très actuelle de refaire le Web et il m’est venu à l’idée d’organiser une visioconférence le 3 afin de permettre à des gens se trouvant en dehors de Paris (vive la décentralisation) d’échanger sur la question très actuelle, elle aussi, du besoin de convergences et d’action systémiques pour faire face à une situation sociétale singulière 😉 En plus le clain d’oeil à un acteur historique des questions de réseau et de territoires appelé OZ ne pouvait m’échapper. Un hasard ? Plutôt l’opportunité pour moi d’organiser une WebConférence Virtuel pour échanger sur le contexte de cette journée du 3 en apportant un regard singulier sur les sujets et les perspectives… Ce genre de visio est un format que nous utilisons régulièrement dans le développement de « La Révolution du Sourire » et notamment pour les besoins de l’association SOS MAIRES (lien vers la dernière).

En préparant la visio un autre évènement s’est ajouté à cette date: la présentation de l’évolution du projet Tera. Tera rentre dans sa phase de création et de financement du premier Quartier Rural Autonome à Lustrac. Il est le fruit de près de six ans de recherches, d’études et d’expérimentations.Pour l’occasion, Frédéric Bosqué, initiateur du projet TERA et Thibault Lejeune, en charge du programme Immobilier vous invitent (19h / 20h), après la présentation du projet, à un temps d’échange où vous pourrez en savoir plus et poser toutes vos questions en live.

Le 3 nous allons tester un format expérimental. Nous allons testé une web conférence contributive. Une sorte d’espace virtuel de Coworking qui permet à la fois les échanges, les partages de contenus et le travail collaboratif, un moment porté par l’EspritWiki et La Lève de Grange… Il est temps d’être créatif et de répousser les limites pour que la créativité et l’intelligence collective construisent les conditions d’un avenir souhaitable. Nous proposons une session qui dure de 17h à 22h pour inaugurer la nouvelle version de l’espace de coworking numérique de La Révolution du Sourire. Si vous souhaitez venir partager un moment et comprendre notre Jeu c’est le moment 🙂 Nous allons proposé un programme pour la journée afin de rythmer les échanges et les actions. Cette journée sera un moment fort dans la période de transform’action de nos activités afin de contribuer concètement à l’émergence d’une économie de la connaissance au service de résilience des territoires et du vivant.

Lien vers le Document pour contribuer en direct

Mathieu Coste

Catégories
Projets à la Une

ChezNous Mareuil

ChezNous Mareuil a vocation de créer une ressource commune, un centre de mutualisation et développer des activités sociales, sociétales, écologiques, économiques, culturelles et artistiques, des échanges de pratiques et de savoirs pluridisciplinaires, dans un Tiers-Lieux, laboratoire d’expérimentation, fondées sur la réciprocité et la bienveillance préalables à une autonomie distribuée et organisée.

L’objet de l’association est la gestion et l’animation d’une maison d’accueil et d’activités (Tiers -Lieux) dédié au développement d’une société soutenable et conviviale pour le territoire.

Pour développer une économie de la connaissance au service du vivant, l’objet est aussi de favoriser la mise en réseau de personnes et d’organisations qui souhaitent contribuer aux territoires apprenants et résilients notamment par le développement de système d’information territoriaux en bien commun.

un jardin en devenir
Catégories
PRÉSENTATION DES OUTILS

La Carte

Catégories
Projets à la Une

UPOP

L’Université Populaire Ouverte et Permanente de la Révolution du Sourire désigne un dispositif d’intelligence collective ayant vocation à permettre pour chacun d’entrer dans une démarche d’apprentissage mutuel. Elle nourrit le Jeu d’une dynamique de veille collective, de productions, de mises en avant de contenus transmédias thématiques et aussi d’organisation d’évènements en ligne et aussi sous forme de résidences créatives. L’UPOP se nourrit des questions issues du jeu et plus particulièrement de son opération “36 photos”. Chaque photo est source de questionnement et les réponses se créent dans la dynamique du Jeu de société « La Révolution du Sourire ».

L’Observatoire est une organisation vigilante des membres de la révolution du sourire qui recherchent et analysent des données sur un mode collaboratif.  C’est un dispositif relié à l’UPOP

L’Observatoire est un espace afin de favoriser et accompagner au mieux les réflexions pluridisciplinaires sur des thèmes aussi fondamentaux que l’alimentation, l’éducation, l’énergie, l’habitat, la santé etc.
C’est également un lieu propice au dialogue et aux débats menés dans le respect des points de vue de chacun(e).

Principes : l’observatoire s’appuie sur le partage des connaissances et la mutualisation des compétences des membres et de ses partenaires. il s’agit de faire converger les données pour révéler la divergence des points de vue sur un sujet choisi. 

Modes d’actions : veille et documentation collective, analyses collaboratives, co-lectures, repérage cartographique,

Outils : l’espace de coworking numérique, des outils de veille et de benchmark, des modes de représentations de la connaissance telles les infographies (data mining), les cartes mentales (mind-map) etc.  

Objectifs : les productions ainsi réalisées ont vocation à 

1. constituer une base de connaissances  et de ressources multimédia spécifiées, qualifiées et qualifiables

2. transmettre et partager des informations sur des thèmes spécifiques en vue de faciliter la mobilité dans le paysage et la connaissance

3. former une communauté interactive et apprenante, en capacité de publier et de mener des actions dites d’éducation / évolution populaire, etc.

Parce que les crises sont autant sociales, écologiques qu’économiques et éthiques, il nous faut être inventifs pour changer le cours de choses et impulser de nouvelles dynamiques sociétales.

Les effets de la révolution informatique accélèrent l’entrée des sociétés humaines dans une nouvelle phase d’évolution. Des mouvements comme le transhumanisme interrogent profondément la vision du monde, la place de l’humain et de la nature. Quel monde laisserons-nous à nos enfants ? Quels enfants laisserons-nous à la nature ?

Les mutations sont profondes et laissent souvent les gens dans le sentiment de ne pas en avoir la maîtrise. En réalité, ce n’est pas le cas, mais pour pouvoir agir en intégrité, il faut d’abord les comprendre….

La complexité des problématiques et la vitesse des mutations obligent aujourd’hui à développer des pratiques collaboratives au service d’une transition pacifique, à se faire une idée de la « perspective » que nous désirons.

Mettre en forme une pensée afin d’agir.

Une fois les enjeux identifiés, chacun a le pouvoir aujourd’hui d’être un acteur du changement qu’il appelle de ses vœux. Des outils à la fois sophistiqués et accessibles nous redonnent la main sur notre avenir.

Dans sa volonté de documentation des transitions en cours afin de mieux prendre en compte pour ne pas subir, ChezNous développe une initiative d’éducation populaire nommée “l’université populaire ouverte et permanente (upop) de la Révolution du Sourire”. L’université est créée sur la complémentarité de rencontres physiques et d’un système d’informations virtuel, composé d’une plateforme collaborative, d’outils de visioconférence, d’outils de veille et de benchmarking, d’outils de visualisation et de cartographie et d’une plateforme d’e-learning.

36  photos … des sujets à explorer pour l’UPOP

L’UPOP se nourrit des questions issues de son opération “36 photos”. Chaque photo est source de questionnement et les réponses se créent dans la dynamique du Jeu de société proposé par ChezNous : La Révolution du Sourire.

UPOP Live … des visioconférences pour alimenter l’UPOP

Dans ce cadre, ChezNous organise des rencontres à distance sous forme de visio-conférences. Elles ont pour vocation, conférence après conférence, d’aborder tous les sujets faisant notre quotidien : l’argent, l’information, le numérique, la santé, les cultures, l’énergie, l’alimentation, les transports, etc.

Repenser l’argent, en conscience from mathieucoste on Vimeo.

Ces rencontres ont été initiées avec Alexandre Boisson et François de Beaulieu. Chaque rencontre aborde un sujet et réunit des personnalités à même d’apporter un éclairage sur celui-ci en raison de leurs engagements, de leur activité professionnelle. Il s’agit de réunir une diversité de points de vue de façon à cerner au maximum un sujet et à permettre ainsi aux spectateurs d’apprendre et de se forger librement leur propre opinion.  Le cadre mis en place entend être pacifié. Ce n’est pas la polémique qui est recherchée, mais au contraire l’échange constructif. Le “présentateur / médiateur” encadre et anime les échanges dans cet esprit, ce qui favorise la qualité des échanges et le respect de la pensée de chacun. En outre, le format de 2 heures pour explorer un sujet permet à chacun d’avoir le temps d’expliquer son point de vue de façon suffisamment détaillée et à tous d’échanger les uns avec les autres.
Les rencontres peuvent être suivies en direct sur internet et les spectateurs ont la possibilité d’intervenir par écrit pendant les échanges.

La captation de chaque visio-conférence est ensuite mis en ligne. Elle peut ainsi être découverte, revue, partagée. Elle s’enrichit par la suite d’un dossier thématique permettant de la densifier grâce à des études accessibles en ligne, des articles, des vidéos, etc.

L’UPOP de la Révolution du Sourire est une contribution active au développement de territoires apprenants au service de la qualité de vie pour tous.

Catégories
#CodeSocial - Annuaire

Les Missions à la une

Catégories
Actualités

Week-end Alchimie à la maison de ChezNous

Nous vous invitons à la maison de ChezNous pour un Week end sous le signe de l’Alchimie. Nous avons le plaisir d’accueillir Williams de Quenoy pour animer ce Week end (1 et 2 Novembre 2019). 

Dans un monde très numérisé, il est important de se rappeler que le monde de l’invisible a toujours existé et a porté l’évolution du monde. Dans la lignée de nombreuses personnes qui l’ont précédées, Williams a explorer ces questions depuis son plus jeune âge et il vient nous livrer un peu de sa connaissance et de son expérience.

Le 1 er Novembre :

Matin

  • Comment faire un élixir spagyrique
  • C’est quoi un élixir Alchimique
  • Préparation d’un Elixir Initiatique
  • Sel Souffre Mercure
  • Méditation Alchimique

Après midi

  • Préparation Sel Souffre Mercure
  • Préparation Philosophique
  • Chargement du Souffre
  • Chargement du Mercure
  • Chargement du Sel

Le 2 Novembre

Le Matin

  • Consultation Clairvoyance ( sans support). Réservation Obligatoire entre 8h du matin et 11h – 25 euros la séance de 30 min

L’après midi

  • Balade sur le Montecelet. Méditation et échanges sur les perspectives d’effondrement sociétal. Mieux comprendre la proposition de la Révolution du Sourire.

Un Week end à la maison de ChezNous c’est aussi l’occasion de découvrir “la toscane auvergnate”, de goûter une nourriture saine faite de produits locaux et de saison. 

Située au coeur de la toscane Auvergnate, la maison de ChezNous est à Vichel.
http://lamaison.cheznous.coop

Séjourner à la Maison de ChezNous, c’est disposer d’espaces – temps de réflexion, de calme empreint de verdure favorables au retour à soi et à l’ouverture aux autres.

A 40 minutes à pieds vous êtes en haut du Montcelet, une bonne façon de prendre de la hauteur.

Venir à la maison de ChezNous c’est aussi participer au développement de ses activités et lui permettre de nourrir son projet de façon durable. C’est aussi une façon concrète de participer au développement de la révolution du sourire.

Les Tarifs pour le séjour :

  • Logement à la maison de ChezNous prix spécial stage entre 30 et 60 euros la nuit (petit déjeuner compris)
  • Les repas sont proposés au tarifs de 16 euros (hors boissons)
  • La consultation clairvoyance à 25 euros pour 30 min (venir avec des photos)
  • Forfait stage et enseignements 250 euros

Pour réserver

Prendre contact avec Mathieu Coste

  • Tél : 0630629130 ou
  • mathieu.coste [at] larevolutiondusourire.net
Catégories
Actualités

Une voix…pour célébrer la vie. Merci Jean-Claude Ameisen

Un moment profond pour continuer à comprendre le contexte sociétal. Merci Jean-Claude Ameisen. Il nous parle de « son envie d’aller plus loin » et de sa volonté de transmettre en citant Francis Bacon « La connaissance est le pouvoir » pour rappeler notre devoir de responsabilité. Il partage aussi un témoignage profond sur le droit de se ré-inventer.

Ces propos me font pensé à la fois à l’ouvrage de Patrick Fischman « L’Homme Naturé, en finir avec l’environnement » et celui de Solange Saint Arroman et Nicolas Schindler : « Nature de l’homme, nature de l’innovation »

Catégories
Actualités

Quand les photographes du monde croient être témoins de la fin de la nature alors qu’ils assistent à l’extinction de leur propre espèce…

Catégories
Actualités Modèle Social et Humain

A la recherche du bonheur

Stree peinture de Jace

Un groupe de 50 personnes participait à un séminaire et tout à coup, le conférencier arrête de parler et commence à donner à chaque personne un ballon. Il invite chaque personne à écrire son nom sur le ballon à l’aide d’un marqueur. Ensuite, tous les ballons sont recueillis et mis dans une autre pièce. Le conférencier demande aux participants d’entrer individuellement dans la pièce et de trouver chacun le ballon sur lequel est inscrit son nom en moins de 5 minutes.
Tous se ruent dans la pièce et frénétiquement se mettent à rechercher leur nom. Les gens se poussent, se piétinent et se bousculent dans un désordre total.
Au bout de 5 minutes et même plus, personne n’a pu trouver son propre ballon.
Alors le conférencier dit :
« Maintenant, que chacun recueille au hasard un ballon et le donne à la personne dont le nom y est écrit. »
En quelques minutes, tout le monde a eu son ballon.
Le conférencier dit alors : « Ce que nous venons de faire est exactement ce qui se passe dans nos vies. Tout le monde est désespérément à la recherche de son propre bonheur tout autour, ne sachant pas où il est. Or notre bonheur réside dans le bonheur des autres.
Voilà pourquoi si vous aidez les autres à trouver leur bonheur, vous obtiendrez votre propre bonheur aussi. Et tel est le but de la vie des hommes.
Apprenons à mettre un sourire sur le visage de quelqu’un et nous aurons également un sourire en son temps.
Que personne ne cherche son propre intérêt
Que chacun de nous, au lieu de considérer ses propres intérêts, considère aussi ceux des autres.
Inconnu

ps : Merci à Anne Dor pour sa publication du matin sur FB. Avec son autorisation nous sortons le texte ci dessus pour lui permettre une vie en dehors des silos sociaux

Catégories
36photos PRÉSENTATION DES OUTILS

36 Photos pour la Révolution du Sourire

Nous pouvons tous participer à transformer la réalité et construire le renouveau de l’humanité… y croire avec amour et intégrité c’est le début d’une autre réalité… Le futur se construit dans notre capacité à rêver ensemble et à construire ces rêves en réalité concrète.

Nous sommes tous une partie de la solution. C’est en développant la coopération, l’entraide, l’intelligence collective à partir de chaque territoire que nous pouvons réussir à transformer les problèmes en solutions. C’est cette conviction que le changement viendra de chacun de nous, relié aux autres, qui nous a conduit à lancer 36 photos pour « la révolution du sourire »

36 photos pour la révolution du sourire, jeu de société pour développer la qualité de vie, met en lumière le patrimoine local, permet de le questionner et de construire ensemble des réponses. La co-construction des réponses est ce que nous appelons une “mission” du jeu dont le but est de développer la qualité de vie au temps de la révolution numérique. Chaque photo est une invitation à la conversation, à la connaissance, à la rencontre et au co-développement du système d’information territorial en bien commun. Ainsi, à partir d’une simple photo, nous nous mettons en mouvement et transformons notre environnement. De façon ludique, nous développons l’économie de proximité, dynamisons le lien social, valorisons l’existant, développons les richesses du territoire, soutenons l’initiative et favorisons la coopération citoyenne.

Photographier ce qui, à proximité de nous, nous questionne est un bon moyen de mobiliser les consciences. C’est un premier pas simple à faire pour nous mettre en mouvement. Nous sommes aujourd’hui de plus en plus nombreux à être équipés de smartphones et n’avons jamais produit autant de photos. Prenons conscience de leur possible impact pour nous en servir dans le but de transformer le monde.

Par exemple, la photo d’un potager permet de soulever des questions au sujet de notre alimentation ou des espaces cultivables. Ou encore, la photo d’un bâtiment vide qui se dégrade dans notre rue où on habite permet de nous interroger sur la faisabilité de sa réfection et son usage futur. Pour chaque question qui émerge, une équipe peut se constituer pour y répondre de façon concrète et faire ainsi naître une mission. Les différentes missions sont toutes reliées les unes aux autres et participent ainsi à développer un territoire apprenant, contributif, symbiotique et mobilisé pour sa transformation. Le jeu permet à chacun de prendre part aux transitions en cours et entraîne des actions concrètes dans la vie des joueurs, qui améliorent ensemble leur quotidien. Si chacun fait un peu, nous en bénéficions tous !

L’énergie de notre attention donne son architecture à ce monde. Nous pouvons construire ensemble une nouvelle réalité, à partir de chaque quartier, de chaque village. La photo qui lance localement la partie de ce jeu joyeux est une photo du ou des initiateurs de la mission avec un exemplaire suspendu de L’avenir [des pixels] est entre nos mains devant un lieu remarquable ou la plaque mentionnant le nom de son village. Ce livre, édité par ChezNous, est une invitation à comprendre notre immense pouvoir dans un environnement où monde numérique et monde physique n’ont jamais été ainsi imbriqués. L’expression “Nos pixels façonnent le monde” pourrait en résumer le propos (voir 4e de couverture). Le “super pouvoir” dont chacun de nous est aujourd’hui doté peut s’appliquer à l’ensemble des domaines qui font notre quotidien.

Le jeu, dont chaque mission est conçu comme une « cellule souche » duplicable, n’a pas de frontière géographique. :

Lancé à partir de La Maison de ChezNous à Vichel, ce Jeu Joyeux est viral. Il peut se déployer à l’échelle du globe.

Réintroduire le jeu pour se réapproprier la vie de la cité et prendre part aux transitions en cours nous semble nécessaire et très excitant.

Dans la vie il n’y pas de solutions. Il y a des forces en marche : il faut les créer et les solutions suivent. Antoine de Saint-Exupéry

Catégories
ChezNous

SAS ChezNous : Informations Générales

  • Forme Juridique : SAS à Capital Variable
  • Communauté
    • Publics Visés
      • des auteurs (auteurs des missions : Mathieu, Gaëlle, Tim, Solange, Mike, Patrick, …. )
      • des contributeurs volontaires (les joueurs)
      • des intervenants sur mission (les prestataires)
      • des clients (via le catalogue contributif)
      • des abonnées (au jeu, au média…)
      • des sympathisants (abonnés à la newsletter, membre du groupe FaceBook)
      • des associés
      • les habitants (particuliers, organisations privées et publiques)
      • les auteurs « d’ouvrage actif »
    • Taille
      • 42 sociétaires
      • 890 sympathisants directs… (les amis de ChezNous)
      • Nombre de contributeurs actifs : 10
      • Nombre de salariés : 0
    • Sociologie des parties prenantes
      • Mixité Femmes / Hommes
      • Mixité Sociale
      • Mixité de compétences
      • Mixité Générationnelle
  • Système d’information : ETCC (Environnement de Travail Contributif et Connecté) à partir de http://cheznous.coop
    • Interne
  • Métiers et compétences
    • Métiers :
      • Editeur
    • Compétences
      • intelligence collective
      • coopération
      • animation de communauté
      • Economie Contributive

lien vers la dernière version du #CodeSocial

Catégories
#CodeSocial

La Pyramide Inversée

Dans la démarche #CodeSocial, le “bien commun” se construit à partir du modèle de la pyramide inversée, un modèle constitué des interactions de trois types d’acteur : auteur, éditeur et producteur. L’objectif de l’organisation en “pyramide inversée” est de créer la confiance et les conditions de la coopération.

« Tout d’abord vient l’idée ; puis l’organisation de cette pensée en idées et en plans ; puis la transformation de ces plans en réalité. Le début, comme vous le remarquerez, est dans votre imagination . »

Structure de la pyramide :

L’auteur ou les auteurs (dans le cas de ChezNous, il s’agit de Mathieu Coste) est celui qui porte l’idée et qui construit le démarrage du projet. Il prépare le moment où le projet peut devenir collectif. Il crée les conditions de la coopération. L’auteur définit l’orientation ou « ligne de conduite » propre au projet ; il pose les  grands principes et les limites pour indiquer à l’éditeur les critères qui permettront de formuler les règles de fonctionnement de la communauté autour du projet. L’auteur garde une influence (consultative) mais n’est plus le seul à décider dès lors que l’éditeur et le producteur entrent en jeu.

L’éditeur  est celui qui garantit les conditions de fonctionnement de la communauté. Il porte les questions financières et juridiques. Il crée des liens forts et contractuels. Il maintient le Système d’Information et les conditions de son  animation. Il met en œuvre les volontés des contributeurs.  Il s’assure de la cohérence entre ce que propose le contributeur et le projet initial de l’auteur. L’éditeur à la responsabilité de l’évolution du #CodeSocial au regard des contributions tout en gardant à l’esprit l’esprit initial du #CodeSocial.

Les contributeurs  sont les membres de la communauté des bénéficiaires de l’idée. Ils utilisent leur droit d’initiative en participant à la vie de la communauté. Ils participent un minimum en garantissant un minimum d’attention à la vie de la communauté. Ils constituent une sorte d’assemblée générale permanente. Les interactions au sein de la communauté produisent des richesses (projet, sous projet, recherche collective de solutions, réseau d’entraide…). La matrice de richesses permet de valoriser ceux qui participent et s’impliquent beaucoup tout en permettant et respectant les micro contributions.

Les flux de la pyramide :

Au début il y forcément l’investissement dans la conception de l’idée, dans l’oeuvre proposé par l’auteur. L’auteur garde la propriété de la marque et négocie sous le mode du consensus un contrat de licence de marque avec l’éditeur. Les contributions des premiers contributeurs fondateurs sont pris en compte dans le capital immatériel du projet à travers la tenue des matrices de richesses. ChezNous mène une recherche action sur la visualisation et la prise en compte du capital immatériel afin de devenir un outil de pilotage dans les décisions stratégiques.

Catégories
#CodeSocial - Annuaire

ETCC ? Un espace de travail contributif et connecté

Coopérer + Echanger + Débattre + Décider + Partager + Rencontrer + Co-écrire + S’inspirer + Brainstormer + S’informer + Discuter + Créer

Un ensemble d’outils (numérique ou pas) sont proposés afin de faciliter les échanges et les contributions. L’ensemble de ces outils sont utilisés dans la vie du réseau à travers les différents projets développés dans le réseau.

Ce dispositif numérique et humain assure les interconnections et les intégrations entre les différents outils afin que chaque membre puisse participer en fonction de ses usages. Nous produisons une recherche action sur les dynamiques collaboratives entre acteurs autonomes et reliés par l’utilisation complémentaires de technologies numériques et sociales.

L’ETTC représente l’ensemble des outils qui permettent d’animer la démarche #CodeSocial afin de la rendre opérationnelle.

Un ETCC permet  de :

  • relier les équipes distribuées,
  • de permettre à chacun de suivre et participer à la vie du réseau
  • faire de l’inclusion et du partage avant des évènements,
  • s’organiser, échanger, produire, créer en amont des évènements
  • être plus productif pendant l’évènement avec un travail et une documentation en continu,
  • co-construire un projet,
  •  maintenir le lien dans le concret y compris pour oeuvrer sur des projets après, aller au delà de l’effet limité de la carte de visite

Proposition V1:

La V1 doit permettre de construire à partir d’usages concrets afin d’affiner les pratiques et de permettre le développement sur mesure d’une version OpenSource basée sur le Web Sémantique et les réseaux distribués. Les données produites dans la V1 seront interopérable avec la V2

Descriptif d’un ETCC

+ Une documentation active transparente du projet

+ Un lieu pour créer des documents collaboratifs en mode synchrone

+ Un lieu pour la gestion de projet

+ Un lieu pour la documentation

+ Un lieu pour la gestion d’agenda partagé

+ Un lieu pour la veille collaborative

+ Un lieu pour l’éditorialisation thématique

+ Un lieu de prise de décisions

+ un lieu pour la co-constructon et l’allocation de budget

+ un lieu pour la gestion de contacts

+ Une plaque verte afin de collecter l’ensemble des flux de la communauté

+ Supports à l’usage

  • Outil : conciergerie et documentation des bonnes pratiques d’inclusion et d’animation de communautés décentralisées
  • Usage : suivi  et conseil pour accompagner les usages et la mise en oeuvre du dispositif ETCC (ex : process d’inclusion, doodle, définition de rôles, typologie de réunion…)

+ Des ambassades sur les réseaux sociaux

  • FaceBook
  • Communecter
  • Twitter
  • Intagram
Catégories
#CodeSocial

#CodeSocial … au départ une idée

Pourquoi un code social ?

Voilà quelques temps que j’utilise l’expression pour désigner une intuition qui m’a animé dans le cadre du développement de projets basés sur la coopération.

J’ai longtemps eu du mal à l’exprimer, ce qui a créé des frustrations fortes dans mes implications au sein de CraoWiki, RadioPhare, iGenerator, Les Explorateurs du Web, Zoomacom et aussi dans La Ruche.

Aujourd’hui, me plaçant enfin dans la position d’entreprendre, il était nécessaire que je clarifie mon intuition pour que l’action puisse être partagée et durable.

CodeSocial et code source

L’expression CodeSocial pour désigner le cœur du fonctionnement d’un projet repose sur l’analogie au fameux « Code Logiciel » plus souvent appelé « code source  » d’un programme informatique ou d’un langage destiné au web.

Quand un ingénieur ou un développeur choisissent un logiciel pour le faire fonctionner ou pour participer à son développement, ils étudient le « code source  » pour voir comment il est codé. Le « code source » donne les informations nécessaires au fonctionnement du logiciel afin que l’ingénieur et le développeur puissent choisir et comprendre en toutes connaissances de cause.

Definition du code source d’après Wikipédia

“Le code source est un texte qui représente les instructions qui doivent être exécutées par un microprocesseur. Le code source se matérialise souvent sous la forme d’un ensemble de fichiers textes, écrits dans un langage de programmation permettant ainsi une meilleure compréhension par les humains. Une fois le code source écrit, il permet de générer une représentation binaire d’une séquence d’instructions exécutables par un microprocesseur.”

Au vu de cette définition, on imagine très bien que la qualité d’un « code source » soit une des raisons du succès d’un logiciel. On peut aussi très bien imaginer qu’il faille une certaine rigueur de langage pour que le code puisse être compris et repris par d’autres.
C’est à partir de cette analogie que j’ai construit le CodeSocial de ChezNous : j’ai souhaité que les lecteurs puissent choisir en conscience de s’impliquer dans le projet de ChezNous.
Un code social permet de construire et faire perdurer le collectif.
Aujourd’hui ce code passe par le numérique, qu’il faut intégrer.

Tisser la confiance

La raison fondamentale qui m’a poussé à approfondir cette notion est la recherche des conditions pour tisser des liens de confiance.
Avec le temps, j’ai appris à quel point la confiance est fondamentale dans la réussite d’un projet réellement coopératif. De mon point de vue, c’est la seule façon de permettre la construction d’un bien commun géré de manière coopérative.

Le CodeSocial est une analogie au code logiciel, donc ce n’est pas tout à fait la même chose.
Il ne s’agit pas là du fonctionnement d’une machine mais d’un groupe d’humains dans un écosystème.

Cette différence apporte une complexité à ne pas sous-estimer. Certains tentent actuellement de réduire l’humain à la machine en pensant qu’ils arriveront à reproduire une humanité faite de nombres et de chiffres. Je suis loin de penser que les transhumanistes parviendront à cela sans perdre ce qui fait notre singularité : l’intuition, l’amour, l’art, l’empathie…

Pour comprendre comment réussir à ce que le CodeSocial de ChezNous atteigne son objectif, je me suis intéressé à la sémantique de cette expression.

Le Code Logiciel est une affaire de langage … le « CodeSocial » aussi.

D’après Wikipédia, « le mot ‘code’ vient du mot latin codex, qui désigne un format d’écrit, de taille parallélépipédique et constitué de pages reliées entre elles. » Et le terme ‘social’ renvoie à « une société, une communauté, une collectivité.
Par extension :

(Politique) Qui se préoccupe du fonctionnement de la société et de ses conséquences.
(Écologie) Qui vit en société
(Botanique) Qualifie une plante qui forme des peuplements denses,
Relatif aux sociétés commerciales, industrielles, financières. »
La jonction de ces deux termes expriment donc une vision globale qui a trait aux fondements de l’organisation d’une société. Le CodeSocial désigne l’ensemble des règles qui fondent les liens d’une organisation vivante dans son écosystème.

Les atouts du code social

A l’instar du Code Logiciel, le CodeSocial existe pour évoluer en suivant la volonté collective. Le choix d’une écriture en MotWiki (le fait d’accoler ces deux termes, par analogie là aussi avec le format d’écriture collaborative WIKI) souligne son caractère évolutif et coopératif. Du moins, c’est le chemin pris par ChezNous.

La promesse de société a présenté la version 0.1 du CodeSocial de ChezNous au mois d’août 2012. Depuis, cette version s’est enrichie pour développer et préciser les différents modèles qui fondent nos actions, sur les plans :

  • économique
  • écologique
  • humain
  • technologique
  • financier
  • juridique
  • artistique

ChezNous est aujourd’hui une SAS à capital variable créé le 14 février 2013 et compte 30 actionnaires à la date de publication de cet article.

Il me semble que de nombreux projets pourraient être regardés à travers ce prisme afin d’aller au-delà des messages de communication qui sont souvent les seules informations disponibles.

Les précisions sur le CodeSocial de ChezNous sont disponibles sur notre plateforme de contacts et de collaborations, à toutes personnes qui acceptent la seule condition demandée pour l’accès : la bienveillance.

Catégories
PRÉSENTATION DES OUTILS

La Matrice de Richesses

L’idée de la matrice des richesses est de permettre de construire une représentation des flux de richesses dans un écosystème contributif architecturé à partir de la démarche #CodeSocial.

Les Matrices de Richesses sont associées à un projet, à une action, à une personne.

La matrice de richesses se construit à chaque fois qu’il y a des échanges, à chaque action/mission. Elle permet de prendre en compte des valeurs matérielles (euros, points JEU, joules, kg) et immatérielles (temps, satisfaction, épanouissement, pénibilité, joie, motivation…)

Chaque mission produit des richesses et consomme des ressources. Une attention particulière sera mise sur les flux en euros afin de garantir un fonctionnement en adéquation avec le système actuel et permettre de libérer les potentiels créatifs en répondant de façon satisfaisante au besoin de ressources en euros.

La matrice de richesses se construit de façon différente à chaque fois

  • à partir de l’auto-déclaration de chaque partie prenante
  • à partir du journal des actions

La matrice de richesses peut prendre des formes différentes. Chaque membre (personne physique et morale) du Jeu dispose d’une matrice de richesses personnelle

La matrice de richesses se construit à posteriori

L’objectif est de construire une capacité d’analyse fine des flux de richesses afin de devenir un support d’aide à la décision.

Évaluation de la richesse des processus

Une matrice de richesses doit être précise, et permettre l’établissement d’une comptabilité analytique traditionnelle. Faire la matrice de richesses, c’est donc faire une compta analytique qui pourra être utilisée dans des contextes plus traditionnels. Pas de doublons …

Mais une matrice de richesses, n’est pas que cela, dans la mesure où elle comporte des éléments qualitatifs, liés aux processus …

Là où la compta analytique permet d’exprimer des crédits et des débits sur du quantitatif, et d’en faire le bilan, la matrice de richesses ajoute la possibilité d’évaluer les points forts et les points faibles d’un processus collectif, et d’en faire le bilan.

Elle inclut une démarche réflexive, une démarche rétrospective (similaire à celles des méthodologies agiles) au cours de laquelle l’équipe évalue la « qualité » du processus : Quels ont été les points positifs, les points négatifs ?

Construire la matrice de richesses devient ainsi un élément fort de la cohésion et de la progression du groupe :

  • L’expression et le partage du négatif, dans le cadre de moments collectifs, bienveillants et constructifs, permettent au groupe de s’inscrire dans une démarche de sincérité. Elles permettent en outre de faire progresser tout le monde …
  • L’expression et le parage du positif permettent d’identifier les bonnes pratiques, et de se féliciter, ce qui est très important.

Le premier usage de la construction de la matrice de richesses d’un projet est ainsi de permettre à une équipe d’évaluer un projet, dans toute sa richesse et sa complexité.

Rétribution des acteurs du processus

Le second usage de la matrice de richesses consiste à permettre une rétribution juste et collectivement acceptée des contributeurs. Ceux-ci :

  • Évaluent et expriment leur situation ainsi que leurs besoins personnels.
  • Évaluent et expriment leur contributions :
    • Sur un plan quantitatif :
      • Nombre d’heures consacrées : Le niveau de granularité doit être mesuré : la dizaine d’heures semble être une bonne unité de base.
      • Notes de frais via structure vulgarisée du plan comptable
      • Un historique des actions majeures est réalisé
    • Sur un plan qualitatif :
      • Nature des contributions réalisées : Production, documentation, communication, networking, animation, mise en joie, etc.
      • Auto-évaluation de la qualité du travail effectué complétée d’une certification par les pairs
      • Rétrospective : Évaluation des points forts et des points faibles (non prise en compte pour les rétributions)

Les matrices de richesses se construisent sur des temporalités déterminées au cas par cas. Dans le cas d’une organisation, la matrice de richesses pourra être réalisée à intervalles réguliers, une fois par mois par exemple, et pourra faire l’objet d’un temps collectif. Dans le cas d’un projet elle pourra faire l’objet d’une initialisation en tout début de projet, d’un point d’étape en milieu de projet, et d’une finalisation en fin de projet.