Les arbres de connaissance

pour faire grandir une économie de la connaissance ouverte et distribuée au service du vivant et du développement de territoires apprenants et résilients

Le pouvoir du questionnement. Pourquoi pas ? Chaque question devient le début de la construction d’un arbre de connaissance. Ils viennent se connecter à d’autres et forment la base d’un paysage de connaissance et de confiance capable d’influencer le réel. Là où nous portons notre attention collectivement nous avons un puissant pouvoir de transformation.

L’énergie de notre attention donne son architecture à ce monde. Nous pouvons construire ensemble une nouvelle réalité, à partir de chaque quartier, de chaque village. Nous pouvons planter des graines de connaissance, en prendre soin et les laisser participer à la régénération de nos écosystèmes.

Quand nous devenons adultes, on nous demande souvent de croire à l’incroyable, d’accepter l’inacceptable, de trouver logique ce qui ne l’est pas. On nous demande d’accepter le monde tel qu’il est et d’y trouver notre place. Pourtant, notre voix d’enfant continue de nous chuchoter : « En fait, c’est plutôt comme ceci qu’il faudrait faire pour que les choses aillent mieux. ». Nous pouvons bien sûr faire comme si nous ne l’avions pas entendue. Mais, nous pouvons aussi y prêter l’oreille et le partager. Nous pouvons entrer dans une dynamique collective de co-naissance.

Oser écouter ce que nos voix d’enfants ont à nous dire pour que, tous ensemble, nous puissions agir concrètement et contribuer à des changements positifs pour le monde. 

Tes questions sont d’une puissance incroyable pour améliorer le monde. Continue de t’en poser chaque jour. Tes « pourquoi » sont légitimes. Cela vaut le coup de les transformer en « pourquoi pas ». Et, en t’entourant des bonnes personnes, c’est par tes actions que tu vas pouvoir y répondre ! C’est pour cela que nous avons créer une mutuelle de la connaissance. Mutualiser notre pouvoir de questionnement et la puissance de notre attention est au coeur de notre démarche. C’est une proposition de construction massive ouverte à tout le monde.

Les arbres de connaissance se construisent à partir d’un questionnement. Ils sont fondées sur la maïeutique et l’approche de la cartographie de la controverse. Ils permettent de constituer une communauté d’intérêt autour d’un sujet. Nous dessinons collectivement les paysages de la connaissance pour que chacun puisse trouver son chemin en conscience et en intégrité.

Ils sont constituées de contenus multimédias, de quiz, de ressources web, de personnes ressources et d’une équipe d’animation. Les graines de connaissances sont potentiellement utilisées dans les modules mais aussi dans les études de cas. Ils accompagnent l’animation de communautés de pratiques. Ils se développent à l’aide des outils (voir ci dessous). Ils se construisent à partir d’un questionnement et peuvent se combiner pour donner naissance à un autre arbre et se relier à d’autres. Ils sont référencés dans l’environnement pédagogique de la mutuelle de la connaissance et à partir d’une plateforme numérique de partage de connaissance et de l’ensemble des outils de l’ETCC et de la dynamique de l’espace de coworking WeMob.

Chaque arbre est introduit par un article de mise en contexte. L’article doit mettre en perspective les questionnements et ouvrir des pistes de réflexion. Les arbres se développent sur le principe de la cartographie de la controverse. Elles sont à l’origine de la démarche d’inform’action.

Les arbres de connaissances alimentent la démarche de formation permanente et d’inform’action animée par la révolution du sourire et éditée par WeMob. Les arbres de connaissances participent à la stabilisation de savoirs et permettent aux membres de l’écosystème contributif de répondre à des problèmes. Ils sont aussi un moyen d’animation de la démarche #CodeSocial. Ils font le lien entre les utilisateurs de la démarche dans une volonté d’intelligence collective inter-organisation.