skip to Main Content

SAS ChezNous : Informations Générales

  • Forme Juridique : SAS à Capital Variable
  • Communauté
    • Publics Visés
      • des auteurs (auteurs des missions : Mathieu, Gaëlle, Tim, Solange, Mike, Patrick, …. )
      • des contributeurs volontaires (les joueurs)
      • des intervenants sur mission (les prestataires)
      • des clients (via le catalogue contributif)
      • des abonnées (au jeu, au média…)
      • des sympathisants (abonnés à la newsletter, membre du groupe FaceBook)
      • des associés
      • les habitants (particuliers, organisations privées et publiques)
      • les auteurs « d’ouvrage actif »
    • Taille
      • 42 sociétaires
      • 890 sympathisants directs… (les amis de ChezNous)
      • Nombre de contributeurs actifs : 10
      • Nombre de salariés : 0
    • Sociologie des parties prenantes
      • Mixité Femmes / Hommes
      • Mixité Sociale
      • Mixité de compétences
      • Mixité Générationnelle
  • Système d’information : ETCC (Environnement de Travail Contributif et Connecté) à partir de http://cheznous.coop
    • Interne
      • slack
      • TalkSpirit
      • GDrive
      • NxtCloud
  • Métiers et compétences
    • Métiers :
      • Editeur
    • Compétences
      • intelligence collective
      • coopération
      • animation de communauté
      • Economie Contributive

ChezNous : contexte, enjeux, objectifs et missions

Contexte

La perte de nos repères, les Poly-crises (sociales, économiques, environnementales, politique), la vitesse de transformation de nos sociétés due à la révolution numérique mettent chacun de nous dans une position très particulière. Nous avons des difficultés à nous projeter dans l’avenir. Notre quotidien est de plus en plus impacté par la globalisation d’un monde que certains pensent être en grand danger.

Dans le même temps, certains ont compris que notre capacité d’action collective n’a jamais été si grande. Internet et l’ensemble des réseaux de communication ont permis d’interconnecter les personnes et les idées. De nombreuses initiatives montrent que des solutions existent.

L’imagination et la créativité n’ont jamais été autant nécessaires afin de construire les solutions durables. Cependant les individus peinent à trouver des soutiens pour leur permettre d’agir, de créer, et d’être en harmonie dans ce nouveau monde qui émerge sous leurs yeux.

Enjeux

Pour participer en conscience à la vie sociale afin de construire ensemble un monde vivable, il est important que chacun puisse s’informer, se former, découvrir, débattre, comprendre les enjeux. Nous avons collectivement à entrer dans une société de la connaissance … de soi, des autres, du monde.

L’information doit être émancipatrice, porteuse de sens et accessible à tous.

La société doit permettre à chaque individu d’être “auteur de sa vie” afin qu’il développe ce qui le met en énergie et participe en pleine conscience et au meilleur de lui même à la construction du monde à venir.

Dans ce contexte, ChezNous veut mettre en capacité les auteurs afin qu’ils arrivent à diffuser, construire ce qui les mettent en énergie… des contes, des essais, des romans, de la poésie, un lieu… la cuisine, la nature… toute sorte de projets professionnels ou non.

Objectifs

ChezNous se fixe l’objectif de créer une ressource commune qui aidera les personnes et les organisations à développer des territoires apprenants au service de la qualité de vie pour tous.

ACCUEILLIR

La virtualité envahit le monde. Le monde virtuel est souvent vu comme déconnecté du monde réél. C’est un des fondamentaux de la révolution numérique… montrer à quel point la virtualité ne s’oppose pas au réél mais l’amplifie. La puissance de cette virtualité s’accompagne d’une accélération qui prend souvent une forme de violence psychologique. Il est important d’accompagner ce bouleversement en habitant pleinement le monde physique.

ChezNous se veut un lieu d’accueil pour tous ceux qui souhaitent prendre part à l’évolution joyeuse du quotidien. Les choses changent et ne seront jamais comme avant. C’est une évidence de la Vie qui n’est pas forcément simple à accepter et d’autant plus difficile, quand on a l’impression de n’avoir aucune prise sur le futur qui se construit. ChezNous est là pour accueillir la virtualité de l’évolution et permettre un ancrage fort dans le monde physique.

Accueillir pour :

  • prendre le temps
  • ressentir
  • revenir à soi
  • respirer & méditer
  • rêver
  • cultiver
  • rencontrer
  • échanger
  • partager
  • co-créer …

ChezNous s’inscrit dans le paysage et participe au développement d’une économie des communs, une économie de la connaissance, de la contribution et du partage. ChezNous développe son action au niveau du rapport entre l’humain, la technologie et la nature. ChezNous est une ressource au service du développement de territoires apprenants et symbiotiques qui pourrait se définir comme un Organisme complexe constitué d’un ensemble d’individus vivants différenciés, mais partageant des caractéristiques génétiques, biologiques et morphologiques communes. Ces individus opèrent de manière concertée et interagissent de façon à fonctionner comme un ensemble stable dynamiquement

OBSERVER

L’Observation est une partie très importante de ChezNous. Nous avons projeté des intentions et nous prenons le chemin de la construction pas à pas de cette aventure. Sur le chemin, nous serons au contact avec un monde qu’il nous faudra observer pour réussir à être moteurs dans une dynamique évolutive, consciente et joyeuse.

Pour observer ce monde avec le regard de nos premières intentions.

Nous avons choisi de construire ensemble un projet à haute valeur économique et sociétale. C’est ambitieux. Cela ne veut pas dire qu’il faut se prendre trop au sérieux mais cela ne veut pas dire non plus que nous ne pouvons pas avoir une certaine exigence : l’exemplarité d’incarner ce que nous promouvons. C’est dans ce souci d’incarner nos valeurs dans nos pratiques et dans le souci de rester agiles dans un environnement complexe et très instable que nous devons développer ensemble de grandes capacités d’observation.

Observer pour :

  • découvrir
  • ressentir
  • trouver le chemin
  • comprendre
  • agir
  • s’enrichir
  • réunir

L’observation est au cœur des pratiques du Jeu. L’observation se construit à partir de notre capacité à nous regarder en tant que projet communautaire, en tant qu’organisation évolutive. Cela implique de mettre en place des indicateurs de suivi de l’évolution du projet et des outils de visualisation des flux de richesses. Cela suppose également de construire les conditions pour que chaque joueur puisse observer le tout.

L’observation de ChezNous est bienveillante et constructive tout en étant sans retenue et sans tabou. La recherche de critiques bienveillantes et de propositions constructives fait partie de l’évolution positive souhaitée. En nous observant de la sorte, nous pourrons alors regarder autour de nous afin de faciliter la re-connaissance des différents projets et acteurs de cet écosystème. C’est en cela que ChezNous développe la démarche #CodeSocial.

L’auto-observation ne peut se faire qu’en observant le contexte dans lequel ChezNous évolue. L’UPOP (Université Populaire Ouverte et Permanente) de la Révolution du Sourire est un peu le poumon du projet : l’inspiration pour nous observer avec sensibilité et l’expiration pour observer avec empathie le monde. Dans ce double mouvement, nous pourrons certainement permettre à beaucoup de gens de bénéficier d’un lieu de construction collective du libre arbitre.

AGIR

Observer pour agir. Le Jeu c’est la partie opérationnelle et concrète de ChezNous. Dans le Jeu, les actions, les projets sont appelés ‘missions’. Un petit air de jeux multi-joueurs avec ses outils, ses talents, ses quêtes. Chaque utilisateur devient joueur. Il peut agir suivant son instinct et ses envies.

Les missions sont autant de problèmes à résoudre, de réponses à trouver, de choses à faire et à créer, de situations à transformer, de produits à trouver ou concevoir, d’événements à organiser, de désir à combler. Les joueurs de ChezNous développent une capacité collective d’agir sur notre futur.

C’est un Jeu sérieux mais pas grave … un Jeu dont l’objectif premier est de permettre d’habiter joyeusement le monde, de développer la qualité de vie pour tous.

Et si le Jeu devenait une partie joyeuse d’un quotidien souvent compliqué ?

En participant à une mission, chaque joueur a le potentiel de s’enrichir dans les échanges et de permettre aux autres de faire de même. C’est le cercle vertueux d’une co-production d’une base de connaissances, de pratiques, d’offres et de demandes dans tous les domaines qui touchent le quotidien. Les joueurs sont les producteurs de la richesse de ChezNous et le Jeu permet à chacun de développer ses propres richesses.

Dans ce monde complexe et instable, l’action collective est le seul moyen de parvenir à trouver les solutions nouvelles face aux situations auxquelles nous sommes confrontés.

Agir pour :

  • préserver le vivant
  • développer ses richesses
  • enrichir nos talents
  • développer nos communs
  • contribuer au monde que nous voulons

Notre souhait est de voir les tableaux de missions se répandre dans chaque quartier et dans chaque village afin d’encourager les initiatives co-créatives sur un mode joyeux et largement partagé.

ChezNous : son histoire

L’origine et la naissance de ChezNous

En quelques mots

ChezNous est née à l’initiative de Mathieu Coste. ChezNous est une réponse concrète à la question : comment mettre en oeuvre la Révolution du Sourire ? Comment la rendre concrète pour le plus grand nombre ?
Créé en 2013, ChezNous a exploré son modèle pour asseoir son identité et ses actions sur le métier de l’édition en 2015.

Détails

La Révolution du Sourire est une idée lancée par Mathieu Coste en Juin 2001  “La Révolution du Sourire” est venue d’un cri du cœur, d’une volonté de qualifier l’action et de lui donner du sens.Une façon de « ré-habiter » les lieux de proximité et le quotidien d’une énergie positive, de redonner la place aux rêves dans des actions concrètes, de comprendre qu’il suffit de mettre un petit nombre de paramètres en place pour faire reculer l’individualité dont le monde souffre, de repousser les limites et d’augmenter le champ des possibles.Marcher sur des utopies, c’est, à force de conviction et de travail, leur donner corps. Travailler sans relâche sur la transversalité évidente de la vie. Fonder l’action sur l’échange et le partage, une non-violence active et déterminée prenant sa source dans une “spiritualité laïque”. En fait, participer activement à la construction d’un monde de paix fondé sur le respect des êtres humains et de la nature. (Mathieu Coste- juin 2001)

Découvrant que l’UNESCO venait de lancer la décennie de la culture de la paix au profit des enfants du monde, Mathieu choisit de se donner ce temps pour explorer les conditions de réussite de la Révolution du Sourire. C’est à ce moment qu’il choisit en conscience de croire de nouveau en ses rêves. Pendant plus de dix ans, il explore les questions soulevées par cette idée. La coopération, les territoires, la révolution numérique, la spiritualité, l’intelligence collective, l’histoire; la culture, la politique furent au programme d’une recherche action activiste autonome.

Mathieu Coste a financé cette période grâce à des héritages, des emprunts et aussi en découvrant les principes de la simplicité volontaire.

2013

La SAS ChezNous est née à son initiative en 2013.

ChezNous se veut être une réponse concrète afin que tout le monde ait le droit à sa Révolution du Sourire.

Créé en 2013, ChezNous a dû peaufiner son modèle pour asseoir son identité et ses actions sur l’évolution du métier de l’édition.

Dès sa création, l’entreprise s’est lancée dans la conception d’un service de conciergerie de proximité afin d’aider les habitants à développer la qualité de vie. Un service à la fois physique et virtuel afin de répondre aux questions relatives aux transitions en cours en transformant les questions en projets d’un “jeu de société”.

Notre philosophie (#CodeSocial) repose sur les principes de la résilience et de la permaculture, appliquées à notre activité. Ces principes lui ont permis de reconstruire son modèle technologique de façon plus cohérente avec ce #CodeSocial qui lui est propre.

Au fil des jours et de notre réflexion, nous explorerons les questions relatives à notre modèle basé sur le #CodeSocial et sur un modèle d’organisation basé sur les principes de la pyramide inversée et des matrices de richesses.

Rapidement, nous comptons plus d’une vingtaine d’associés. Des profils très différents qui montrent le potentiel du rayonnement de ce projet.

En fin d’année, son partenaire technologique de l’époque (Nearbee=xwiki en sas) décide brutalement de stopper ses activités et laisse ChezNous avec toute la partie numérique de son aventure à reconstruire.

2014

Les premières résidences et les premières programmations ont lieu à la maison de ChezNous à Vichel. Puis, nous réalisons la mise en ligne d’un portail d’information pour le Pays d’Issoire concernant les questions de réforme territoriale.

A force d’interaction avec les habitants du pays d’Issoire, ChezNous se décide à se construire sur l’identité d’un média d’inform’action. Le service de conciergerie demeure un service associé.

Cette année-là, débute le projet de faire de ChezNous une maison d’édition afin d’éditer le livre de Thimothy Duquesne : L’avenir [des pixels] est entre nos mains.

2015

Une seule mission au Conseil Général du Puy de Dôme (réforme territoriale, cahier des charges ambivalent, désorganisation interne) crée un chiffre d’affaire trop limité et plonge ChezNous dans une période de profonde remise en question. Mais l’activité relationnelle est si forte, si riche en projets et en perspectives journalières jalonnées d’innovations qu’il faut maintenir le cap. Désormais, chaque jour qui passera nous renforcera et nous fera progresser.

  • implication dans Communecter
  • open chateau

2016

C’est ce qui poussera ChezNous en ce début d’année à décider lors de l’Assemblée Générale, de continuer l’aventure sur une vision renouvelée, partagée et ambitieuse.

Dès le printemps, l’entreprise intervient régulièrement sur des prestations de formation et de conseil sur les questions de l’économie des communs et du #CodeSocial.

Depuis le début de notre activité, nous voulions créer un écosystème d’organisations capables d’agir ensemble. Cette volonté devient dès lors concrète, ChezNous fait désormais partie des fondateurs de Commons to Commons. Il s’agit d’un regroupement d’organisations autonomes et reliées souhaitant développer des démarches fortes de mutualisation et de coopération (allant jusqu’au partage des richesses humaines, des bases prospect et client, d’un catalogue commun…). C’est dans ce contexte que ChezNous développera son offre médiatique et ludique.

Le 28 et 29 septembre, ChezNous participe à la présentation de Commons to Commons aux Grands Voisins. C’est pour ChezNous l’aboutissement de sa volonté de construire un écosystème fort de partenaires.

Cet été là, nous développons notre identité autour des notions d’éditeur de transitions et d’ouvrages actifs. ChezNous se positionne sur les terrains de la transition écologique, spirituelle, économique, politique, sociale et culturelle. Nous éditons toute oeuvre de l’esprit créée par des auteurs en transition.

Nous réalisons la nouvelle version du site web de Sharers & Workers avec un accompagnement de ce réseau sur une dynamique plus global ETCC (environnement de travail contributif et connecté) / #CodeSocial. Naturellement, ChezNous rejoint alors ce réseau afin de contribuer à son animation.

Cet exemple de réseau thématique est une image de ce que seront les partenariats que ChezNous va construire.

En fin d’été, ChezNous (avec l’Assemblée Virtuelle, H2H,  L’atelier Symbiotique, Spuntera) apprend que le projet déposé à l’AFNIC dans le cadre d’un appel à projet est retenu et n’a qu’une étape à franchir pour être concrètement financé.

Cet automne, nous opérons un repositionnement de notre identité, nous intensifions la distribution de l’Avenir des pixels et nous préparons le déploiement du Jeu de Territoire ainsi que l’édition de deux nouveaux projets.

2017

Nous sortirons début 2017, un livre actif sur la Création et l’Innovation dont les auteurs sont Solange Saint-Arroman et son partenaire Nicolas Schindler. Comme pour l’avenir des pixels, tout commencera par la publication d’un ouvrage physique. Cet ouvrage sera au coeur d’un dispositif contributif permettant au lecteur d’entrer en action et aux entreprises et organisations de participer à des séminaires et formations dédiés.

2017 sera l’année de la sortie d’un livre augmenté sur le patrimoine gastronomique de montpelier écrit par Fabien Vie.

2017 sera aussi l’année du lancement du média personnel de Patrick Fishmann.

L’histoire d’un PAIR permet d’établir le contexte temporel dans lequel il s’inscrit, de comprendre le présent à la lumière du passé, d’identifier les ruptures, les grands tournants, les jeux d’acteurs, et ce faisant, leurs trajectoires, leurs dynamiques. L’histoire d’un PAIR est par ailleurs susceptible de cristalliser des tensions dans la mesure où elle pose la question des origines, celle des auteurs, des responsabilités, des échecs et des succès. La construction collective d’un consensus autour de l’histoire d’un PAIR est à cet égard important. Elle permet de partir sur de bonnes bases.

Comment le PAIR est-il né ? Qui en est à l’origine ? Comment s’est-il développé ? Y-a-t’il eu des moments clés ?

Compte rendu du conseil des sages du 19 octobre 2016

Bonjour,

A ma demande le conseil des sages de ChezNous s’est réuni le 19 octobre . L’ordre du jours était chargé et avait comme principal objectif de lancer l’opération de transform’action de ChezNous.

Au mois de février, nous avons vécu une assemblée générale qui allait dans ce sens. Il s’agissait malgré une situation très tendue au niveau matériel, de réaffirmer les ambitions de ChezNous.

Les choses ne se sont pas mise en œuvre comme prévu. Notamment à cause de retard pris dans les développement des outils numériques attendus pour notre déploiement. (Communecter, Plugin LDP).

Les derniers mois ont été dédié à renforcer notre modèle d’entreprise en construisant un écosystème puissant afin de permettre à ChezNous d’asseoir tant sa légitimité que sa capacité à faire rentrer du chiffre d’affaire.

Le chiffre d’affaire s’est développé à partir du mois d’avril grâce à des prestations réalisé autour du #CodeSocial.

La participation de ChezNous au lancement de Commons to Commons permet à ChezNous de s’appuyer sur une mutualisation forte.

Sans mettre de côté les difficultés rencontrées depuis le début d’activité, ChezNous réaffirme son ambition et propose un plan d’actions précis, réaliste et ambitieux.

Le plan d’action est basé sur l’opération « 36 photos pour la révolution du sourire ». A travers cette opération de développement territorial … c’est l’ensemble du #CodeSocial de ChezNous qui se met on œuvre…

L’opération « 36 photos pour la révolution du sourire » va permettre l’accélération de la vente des livres car nous allons proposer à des organisations de participer à l’opération en finançant les livres à suspendre.

L’opération “36 photos pour la révolution du sourire” est aussi la façon dont nous allons déployer les offres de ChezNous sur les territoires. En effet nous commençons à recruter des personnes souhaitant lancer une partie de ce jeu à partir du lieu de leur habitation.

Nous sommes en train de lancer la mise à jour des actionnaires. Notre ami Ezzedine El Mestiri a souhaité ne plus participer à ChezNous, tout en restant attentif et amical. Cela entraîne une redistribution des N° de nos actions à tous. C’est un évènement qui s’est ajouté aux difficultés de notre Expert-comptable qui a fait évoluer son cabinet et qui s’est trouvé débordé. Son assistance (pour l’instant gracieuse) a fait que nous sommes servis en dernier. Nous vous renvoyons donc le document à signer afin que nous les lui transmettions rapidement pour qu’il nous finalise deux bilans. Nous pourrons enfin programmer l’AG qui se trouve en attente.

La Révolution du Sourire comme racine

 

“La Révolution du Sourire” est venue d’un cri du cœur,  d’une volonté de qualifier l’action et de lui donner du sens.Une façon de « ré-habiter » les lieux de proximité et le quotidien d’une énergie positive, de redonner la place aux rêves dans des actions concrètes, de comprendre qu’il suffit de mettre un petit nombre de paramètres en place pour faire reculer l’individualisme dont le monde souffre, de repousser les limites et d’augmenter le champ des possibles.Marcher sur des utopies, c’est, à force de conviction et de travail, leur donner corps. Travailler sans relâche sur la transversalité évidente de la vie. Fonder l’action sur l’échange et le partage, une non-violence active et déterminée prenant sa source dans une “spiritualité ouverte”. En fait, participer activement à la construction d’un monde de paix fondé sur le respect des êtres humains et de la nature. (Mathieu Coste – juin 2001)

Compte Rendu Assemblée Générale 13 Févrirer 2016

Bonjour,

Samedi a eu lieu la première Assemblée Générale dans la vie de ChezNous. L’objectif de cette assemblée générale était de permettre la poursuite de l’activité. En effet au moment de la création de la SAS, j’avais choisi symboliquement une durée de vie de 3ans pour la SAS. Cette période était un signal fort afin de faire de ces trois premières années d’existence une période afin de valider les intuitions portées dans le projet.

La question qui fut posée aux associés était : A la vue du bilan général des trois premières années d’exercice et des perspectives concrètes de développement, êtes-vous d’accord pou que ChezNous modifie ses statuts, afin de modifier sa durée d’existence de 3 à 99 ans et afin que soient nommés les membres du conseil des sages pour organiser collectivement une assemblée générale au printemps 2016 qui aura pour objectif la validation définitive des comptes 2013/ 14/15 et  du plan de déploiement 2016/2017/2018 ?

Sur la base de la présentation autour du bilan et des perspectives et des échanges  qui ont suivi, la réponse fut unanime pour les sociétaires présents : de nouveaux statuts seront déposés au greffe afin de valider un nouvel objet et une nouvelle durée pour permettre à ChezNous de mettre en place son plan de déploiement sur la base d’objectifs précisés.

Sur la base de la modification statutaire,

    • j’ai été élu pour 5 ans au poste de président
  • les membres du conseil des sages ont été élus. Il s’agit de Mike Metz, Solange Saint Arroman, Thibault Mangeard, Timothy Duquesne. Grégory Maubon a été tiré au sort afin de représenter les associés dans le “ring de gouvernance”.

Cette assemblée générale a aussi validé le principe d’une Assemblée générale au printemps 2016 afin de

    • affiner les statuts si besoin
    • de valider définitivement les comptes 2013/2014/2015 (voir bilan et perspectives du modèle juridique et financier)
    • de valider dans le détail le plan de déploiement construit sur les axes stratégiques validés (Café des Pixels, Ecosystème, La Maison de ChezNous….)
    • de valider le contrat de licence de marque entre Mathieu et ChezNous
  • de valider le plan de financement du déploiement des activités

Je suis très heureux de la confiance qui m’a été renouvelé sur les bases de perspectives précises et partagées. Je suis très heureux de sentir l’énergie se déployer dans ChezNous. Comme on dit souvent … “ce qui ne tue pas rend plus fort” … alors vous l’aurez compris je ressent une très grande force collective qui ne demande plus qu’à se déployer.

Qui a prit part à l’assemblée générale

Sociétaires Présents

Mathieu Coste

Guillaume Rouyer

Christian Bruere

Sébastien Tardy

Michel Bernand Mantel

Luc Bizeul

Agoraction (société représenté par Luc Bizeul)

Sociétaires ayant donné pouvoir

Gaelle Ternisien

Gilles Ternisien

Antonin Léonard

Solange Saint Arroman

Thomas Hémery

Grégoy Maubon

Sophie Point

Olivier Grue

Armel Lecoz

Thibault Mangeard

Albert de Pétigny

Mike Metz

Pierre Bernard

Observateur

Clément Dicioccio

Ordre du jours :

Répondre à la question centrale posée :

A la vue du bilan général des trois premières années d’exercice et des perspectives concrètes de développement, êtes-vous d’accord pou que ChezNous modifie ses statuts, afin de modifier sa durée d’existence de 3 à 99 ans et afin que soient nommés les membres du conseil des sages pour organiser collectivement une assemblée générale au printemps 2016 qui aura pour objectif la validation définitive des comptes 2013/ 14/15 et  du plan de déploiement 2016/2017/2018 ?

Mise en oeuvre de la gouvernance avec l’élection du président et des premiers membres du conseil des sages

Résultats

100% des sociétaires présents ou représentés ont validé la poursuite de l’aventure à la vue du bilan et du plan stratégique présenté. Les sociétaires présents valident l’organisation d’une assemblée générale pour le printemps 2016 afin de valider définitivement les comptes 2013/ 2014/ 2015 ainsi que le plan de déploiement et les prévisions 2016.

Gouvernance:

Mathieu Coste est élu président

Solange Saint Arroman, Thibault Mangeard et Mike Metz sont élus au conseil des sages

Grégory Maubon a été tiré au sort pour représenter les associés au conseil des sages.

dessin réalisé par clément lors de l'AG
dessin réalisé par clément lors de l’AG

Sommaire

Qui a prit part à l’assemblée générale

Sociétaires Présents

Sociétaires ayant donné pouvoir

Observateur

Ordre du jours :

Répondre à la question centrale posée :

Mise en oeuvre de la gouvernance avec l’élection des membres du conseil des sages

Résultats

Gouvernance:

Déroulé de l’AG

Rappel du Contexte Général

Le Bilan Express de la période 2013/ 14/ 15

Les Perspectives sur les bases d’un projet actualisé

+ Une nouvelle identité

+ Un objectif précis

+ Un projet remarquable et reconnu par

+ Un objectif ambitieux dans un moment opportun

+ Une temporalité et une stratégie maîtrisée

+ une méthode singulière : Le Jeu des Communs… un jeu de société pour faire la transition

+ Les Cafés des Pixels pour Initialiser de la dynamique: recruter lieux relais, les contributeurs, les abonnés.

+ Ce que ChezNous vend :

De l’animation :

+ Du contenu :

+ Ce que ChezNous distribue :

Un Catalogue Contributif construit par l’écosystème (voir présentation de l’écosystème)

Bilan et perspectives par rapport aux modèles du CodeSocial

Modèle Social et Humain

+ Un modèle de communauté à préciser et à valider

+ DRRH (inter-être, animation, qualité de vie…)

+ Richesses immatérielles

Modèle Économique

+ Richesses en euros (voir modèle juridique et financier)

+ Richesses immatérielles (voir modèle social et humain)

Modèle Écologique

Modèle Artistique et Culturel

Modèle technologique

Modèle Juridique et financier

Conclusion

Déroulé de l’AG

Rappel du Contexte Général

+ De l’intuition au déploiement …De la révolution du Sourire à ChezNous :  la préparation de la cellule souche… 15 ans sans relâche pour l’auteur.

+ De grandes difficultés liées à la présence de nombreuses innovations sociétales et un renouvellement en profondeur de notre socle technologique.

+ Une détermination amplifiée par une situation sociétale plus que préoccupante…. une intuition très forte que nous avons entre les mains un objet important.

+ Une ambition très forte avec un chiffre d’affaire de 3,5 M dans 3 ans

Le Bilan Express de la période 2013/ 14/ 15

  • – : très dur , endettement de l’auteur, pressions fortes sur la famille de l’auteur, situation comptable et juridique pas stabilisée, position sacrificielle de l’auteur pas durable
  • + : renouvellement du projet reconnu par les pairs, projet précisé et prêt à se déployer, édition de l’avenir des pixels, fond conceptuel reconnu (, matrices de richesses, pyramide inversée, inform”action, Système d’information Territoriale) enrichissement immatériel de ChezNous, Ecosystème fort de partenaires opérationnels, prévisions hautes de CA, impact très important en perspective,  confiance renouvelé en l’auteur, premier territoire de déploiement préparé avec soin.

Les Perspectives sur les bases d’un projet actualisé

+ Une nouvelle identité

D’un service de conciergerie de proximité ChezNous devient un éditeur de médias et  de toutes oeuvres de l’esprit… le service de conciergerie, un des services de son catalogue contributif. ChezNous est un écosystème de médias locaux contributifs construit comme un bien commun pour développer la qualité de vie et accompagner la transition dans le sens de l’intéret général

Un Média d’inform’action animé par un Jeu de Société nommé le Jeu des Communs.

Une offre de médiation active sur le numérique, l’économie collaborative, la transition, la qualité de vie…. Un offre de médiation pour la mise en oeuvre d’une système d’information territorial en bien commun .

Les habitants s’abonnent (3,5 par mois pour un particulier) à un média qui va

    • les informer sur la révolution numérique, les transitions
    • leur donner le pouvoir d’agir et de contribuer en s’enrichissant
    • les divertir
    • les former
  • leur proposer des produits et des services

+ Un objectif précis

3,5 millions d’euros /mois d’ici trois ans soit 1millions d’abonnement mensuel à 3,5 euros d’ici trois ans auxquels on peut ajouter les ventes faites par le colporteur sur les produits et services du catalogue contributif.

  • Année 1 : 1000 lieux relais de ChezNous et 10 abonnés par lieu = Abonnement 10 000 abonnées
  • Année 2 : 5000 lieux relais de ChezNous et 20 abonnés par lieu = 100 000 abonnées
  • Année 3 : 20 000 lieux relais de ChezNous et 50 abonnés par lieu = 1 000 000 abonnées

+ Un projet remarquable et reconnu par

  • Par un territoire … déploiement sur le pays d’Issoire
  • Le pays d’Issoire, le département et la région … explication et formation des acteurs par de nombreuses rencontres.

+ Un objectif ambitieux dans un moment opportun

    • déploiement rapide avec l’opération médiathèque (vente du livre ADP et organisation de “café des pixels” dans chaque médiathèque)
    • déploiement conjoint avec le développement de l’écosystème
  • situation politique et économique propice

+ Une temporalité et une stratégie maîtrisée

    • un trimestre pour affiner la proposition et enregistrer les premiers abonnements financés par la vente des 800 exemplaires restants et par le début de la commercialisation du catalogue contributif et l’entrée de nouveaux sociétaires pouvant financer le développement par des avances en compte courant d’associés.
  • le reste de l’année pour atteindre l’objectif en se basant sur :
    • l’opération médiathèque
  • le développement de l’écosystème

+ une méthode singulière : Le Jeu des Communs… un jeu de société pour faire la transition

  • des joueurs
    • schéma de la gouvernance ( 1 et 2)
  • des outils
  • Slack + wiki + drive + communecter
  • des méthodes
  • permaculture, intelligence collective, serious game
  • des missions
    • La Maison de ChezNous
    • L’opération médiathèque
    • Les Cafés des Pixels
    • L’avenir des Pixels
    • Communecter
    • Le Média
    • Le Jeu
    • L’écosystème (mangroov)
  • Les Nouveaux Colporteurs
  • des matrices de richesses

+ Les Cafés des Pixels pour Initialiser de la dynamique: recruter lieux relais, les contributeurs, les abonnés.

Les cafés des pixels sont des rencontres physiques d’échanges autour du livre augmenté de Timothy et plus généralement sur les transitions.

    • ChezNous se déploie sur le territoire, notamment grâce à l’organisation de cafés des pixels. Les café des pixels sont des rencontres organisées en partenariat avec les acteurs du tissu local, en particulier les médiathèques.. un café des pixels est initié par un lecteur de “l’avenir des pixels est entre nos mains”
    • A l’occasion du café des pixels, un échange s’instaure avec des citoyens soucieux des enjeux numérique et territoriaux. Les colporteurs de ChezNous ont pour objectif de montrer le potentiel des nouvelles TIC en termes de dynamiques locales ainsi que les enjeux en terme d’éthique et de transition. Les colporteurs de ChezNous organisent ces rencontres sur le territoire. Pendant la rencontre, il explique la démarche qui l’inspire. Il rappelle l’existence du livre-manifeste et l’écosystème auquel il appartient. Il fluidifie les échanges.
    • Si des citoyens intéressés, mise en place du next step … La première mission : Initialisation du système d’information local et de son média contributif !!!
  • L’objectif des cafés des pixels est de permettre aux spectateurs / utilisateurs et créateurs de reprendre en main pacifiquement le destin de notre océan de pixels et d’avoir une plus grande emprise sur celui du monde en :
    • sensibilisant au fait que le destin du monde physique est lié à celui de l’océan de pixels.
    • donnant les clefs de compréhension du pouvoir de chacun dans l’écriture du scénario de l’avenir de notre océan de pixels, donc de celui du monde.
  • montrant le potentiel des nouvelles TIC en termes de dynamiques locales ainsi que les enjeux en terme d’éthique et de transition.
  • Jardinage de la dynamique : Recrutement et accompagnement des premiers abonnés & contributeurs.
    • Lancement d’autres missions
    • Lancement de dynamiques inter-territoires
  • Éditorialisation de la communication autour des dynamiques naissantes afin de recruter de nouveaux contributeurs :
    • Citoyens
    • Entreprises
    • Associations
  • Collectivités

+ Ce que ChezNous vend :

De l’animation :
  • Pitch :

Potentiellement, les territoires peuvent être conçus comme des terrains de jeu pour les citoyens qui les habitent. L’enjeu est de gamifier la production des dynamiques de territoire, et d’inciter ainsi les citoyens à en devenir acteur : En lançant ou en participant à des missions qui contribueront à faire vivre le territoire. Pour amorcer la dynamique, ChezNous propose à chaque fois de lancer la première mission : Un café des pixels.

  • Business Model

+ Charges: rétribution des contributions (carto parties, nouveaux colporteurs, animation, documentation, production, les maisons de ChezNous)

+ Recettes: pourcentage “usage”et infra de l’abonnement

  • Actions

+ Commercialiser dans les 2 premiers mois 10 cafés des pixels à 250€, les préparer, les animer, les documenter (transmedia), recueillir les feedbacks des participants.

+ Concevoir une documentation clé-en main pour rendre possible l’auto-organisation des cafés des pixels.

+ Concevoir des supports de communication qui seront utilisés dans le cadre d’un mailing global en direction de toutes les médiathèques.

+ Permettre l’auto-organisation à grande échelle de cafés des pixels (ex : discosoup)

+ Permettre le recrutement et l’animation des contributeurs et abonnés via la mise à disposition des outils, supports de comm’, méthodologies appropriées.

+ Du contenu :
  • Pitch :

+ Veille, curation et production de contenus éditorialisés par des communautés de pratiques.

  • Business model

+ Charges : Système d’information, Rétribution des contributions (les colporteurs, les journalistes, les outils …)

+ Recettes : Pourcentage usage et info de l’abonnement

  • Actions :

+ Mise en place d’instances de type macommune.cheznous.coop

+ Constitution des communautés de pratiques

+ Au niveau méta (ChezNous.coop) : Territoires d’intérêts : L’alimentation par exemple

+ Au local local (issoire.cheznous.coop): Territoires d’intérêts (L’alimentation à Issoire par exemple)

+ Produire du contenu éditorialisé

+ Ce que ChezNous distribue :

Un Catalogue Contributif construit par l’écosystème (voir présentation de l’écosystème)

Bilan et perspectives par rapport aux modèles du CodeSocial

Modèle Social et Humain

rappel du modèle social et humain du CodeSocial

+ Un modèle de communauté à préciser et à valider

    • Pyramide inversée
    • CodeSocial
  • Statut / Gouvernance : La proposition est faite de continuer à assurer le développement de la SAS sur le principe du Jeu des communs. En plus de la présidence, nous avons précisé la composition du conseil des sages.
    • Présidence renouvelée à Mathieu Coste : l’animation du dispositif de gouvernance est sous la responsabilité du président.
  • Conseil des Sages: Harmonisation et hiérarchisation des décisions, mise en place des actions. Dans la pratique les membres du conseil des sages sont les personnes les plus actives de chacune des commissions qui fonctionnent comme des missions. Il s’agit le plus souvent de poser un regard de s’assurer de la mise en dynamique. Comme dans l’ensemble du Jeu les contributions sont valorisées dans les matrices de richesses.

+ DRRH (inter-être, animation, qualité de vie…)

  • Bilan : moyen .

Développement chaotique et difficile à suivre pour certain. Projet anxiogène pour certain et motivant pour d’autres. Projet sans gestion quotidienne collective. Construction de la documentation du projet et développement du sentiment d’appartenance. Liens forts et durables.

  • Perspectives: Très bonne :

Le modèle étant devenu opérationnel nous allons pouvoir nous concentrer sur l’incarnation de notre modèle social et humain. Avec un meilleur accueil des membres, une communication régulière, une mise en valeur des richesses de chacun, une attention aux besoins de chacun, un traitement suivi des demandes….une attention forte sur l’inter-être au sein de la communauté.

+ Richesses immatérielles

Reconnaissance
  • bilan: Bon …

ChezNous se fait un nom dans les réseaux mais on attend le passage à l’acte et pour le moment le projet est très/trop centré sur Mathieu.

  • perspectives: Très bon.

La précision du modèle de communauté, le lancement de l’opération médiathèque, l’avenir des pixels, la maison de ChezNous,  le lancement du média,va entraîner une ’augmentation des membres en jeu va permettre de concrètement montrer le côté opérationnel et joyeux du dispositif.

Capital Humain
  • bilan: Mitigé:

éprouvant pour Mathieu et Gaelle. Déroutant pour certains, un peu fou pour beaucoup. De nombreuses et importantes contributions. De la bienveillance et un peu de méfiance. Une confiance forte en l’auteur.

  • perspectives: Très bonne :

Une fois lancé les énergies pourront se déployer afin que l’inter-être, la créativité, l’intelligence collective se déploient

Qualité de vie
    • bilan
  • perspectives
Connaissance
  • bilan: Très  bon

reconnaissance des concepts fondamentaux créés dans le contexte de ChezNous: CodeSocial, Matrice de Richesses, Catalogue Contributif, Pyramide inversée, SIT

  • perspectives: très bonne;

La dynamique amorcée avec l’écosystème permet d’imaginer un fort développement, approfondissement et opérationnalisation des concepts

Modèle Économique

+ Richesses en euros (voir modèle juridique et financier)

  • Bilan Mitigé.

Charge importante pour sur la maison de ChezNous, très peu de rentrées, endettements personnels de l’auteur entraînant des pressions familiales, investissement de certains sociétaires. Situation de trésorerie très tendue. Moments très compliqués, voir extrême à vivre. Procès  avec la banque. (voir modèle financier). Pas de dettes fournisseurs.

  • Perspectives ambitieuses et réalisables.

Vente des livres, prestations SIT,CodeSocial, catalogue contributif, abonnements mensuels, avances en compte courant d’associés> lien vers document étude des flux

+ Richesses immatérielles (voir modèle social et humain)

Modèle Écologique

  • Bilan : Moyen
  • Perspective : Très bonne

Avec le développement des maisons de ChezNous … nous allons construire une réseau de “micro fermes pédagogique” basée sur la permaculture

Modèle Artistique et Culturel

  • Bilan : Bon

Nous sommes devenu éditeur et avons accompagné  et soutenu Tim dans l’écriture de l’Avenir des Pixels est entre nos mains. Nous avons organisés des activités remarquables à la maison de ChezNous. ( Guy Lalière, Patrick Fishman)

  • Perspectives: Très bonne

Avec le lancement et le développement du média nous allons pouvoir proposé un nouveau canal de diffusion pour les auteurs. Un canal proposant une nouvelle proposition de valeur pour tous les acteurs de la création. Nous allons pouvoir participer à la production de contenus originaux …

Modèle technologique

  • Bilan : Bon

Nous avons su réagir après la disparition brutale de Nearbee (notre partenaire technologique d’origine) pour construire en environnement technologique de premier ordre.  Nous avons réussi à construire les bases d’un système d’information puissant basé sur l’externalisation tout en gardant la maîtrise de notre communication externe et interne.

  • Perspective: Très bon

Nous participons au lancement de deux gros projets Web : Communecter + AV

Modèle Juridique et financier

  • Bilan : très compliqué mais très encourageant

Nous avons essuyé les plâtres et bénéficier d’aucun soutient tangible dans un premier temps. Nous avons avancé sur la base d’intuition sans réussir dans un premier temps à être soutenu.

Notre modèle juridique basé sur le CodeSocial / Matrice de richesses / Pyramide inversée… a mis du temps à être reconnu … un temps très compliqué avec un procès avec le crédit agricole, des relations compliqués avec l’expert comptable…

Le financement du projet s’est fait sur la base de la confiance de son réseau (amis, famille) en l’auteur .

  • Perspectives: Très bonne

Le modèle est enfin reconnu et va même devenir une source de revenu pour ChezNous dans le cadre de potentiel accompagnement de structures voulant développer des “entreprises communautaires et sera distribuée par le catalogue contributif

L’indépendance vis à vis des banques va se construire par la construction d’un réseau de financeurs bienveillant par un système d’avance en compte courant d’associés

Conclusion

En préparant cette AG j’ai vraiment pris conscience de la richesse que nous avons créé collectivement. C’est une cellule souche avec encore quelques fragilités mais des perspectives très solides sont là. Il me semble que les actions à mettre en oeuvre dans les prochains jours sont claires.

 

Le développement de ChezNous : une histoire d’écosystème

ChezNous veut se développer à travers une économie d’écosystème représenté par ses partenaires. L’ensemble des partenaires de ChezNous représente un écosystème de compétences et de talents d’une grande complémentarité.

Cet écosystème est basé sur les notions de biens communs et de développement territorial. Il est un partenaire naturel des collectivités territoriales, des organismes d’état et des acteurs économiques traditionnels.

Cet écosystème propose un dispositif complet d’animation territoriale basé sur la participation de l’ensemble des habitants.

Le Jeu de Territoire proposé par ChezNous est un dispositif d’animation territoriale basé sur une démarche ouverte d’économie contributive. Il permet aux habitants de poser des questions et de construire les réponses de façon contributive en s’enrichissant et tout en participant à l’enrichissement du territoire.

Le Jeu propose l’utilisation de matrices de richesses, afin de permettre la visualisation de l’ensemble des flux de richesses. Il permet de valoriser le travail et l’activité de chacun même en dehors de l’emploi. Il permet de construire collectivement la transition nécessaire face aux enjeux de la transition énergétique et de la révolution numérique. Il s’attache à permettre aux communautés locales de construire leur souveraineté et développer leur capacité d’autonomie (alimentaire, énergétique, informationnelle).

Pourquoi ce nom ? Ce logo ?

ChezNous est l’éditeur de la révolution du sourire.

ChezNous ? D’où vient ce nom ?

ChezNous est une façon simple de rappeler que nous avons tous une maison commune : la planète terre est notre demeure.

Au regard des missions que nous nous sommes données, nous avons choisi de faire de ChezNous un bien commun. ChezNous agit au service et en collaboration avec toutes les énergies permettant de construire un monde de paix au profit des enfants du monde.

Comprendre notre logo

Nous avons choisi les couleurs du logo en pensant à la tradition kabile qui associe le jaune au soleil, le bleu à la mer, le vert à la nature et le rouge au sang pour nous rappeler que nous partageons tous cette approche du Vivant.

Nous avons choisi l’écriture MotWiki en clin d’œil à l’un des fondements de cet outil de publication sur le Web. Le MotWiki permet de créer très facilement des liens entre des pages de contenus. ChezNous se donne comme mission d’être un facilitateur de liens sociaux afin de favoriser l’action collective. L’utilisation de l’écriture wiki est aussi motivée pour rendre hommage à la CommunautéWiki qui explore depuis des années de nouvelles formes de coopération et d’organisation collective.

Si le Nous est en gras, c’est pour souligner notre volonté d’affirmer collectivement notre conscience d’interdépendance.

Raphaël

 Poli, Artiste en résidence à la Maison de ChezNous (printemps 2013)

Carnet à la main, Raphaël écrit, dessine et réalise des croquis qui s’ils l’inspirent, seront reproduits en peinture grand format ou en sculptures 3D. Un artiste aux multiples facettes qui connaît le langage des planètes…

Hébergé dans la chambre dédiée à la sagesse et la connaissance, dans l’aile gauche de la Maison (d’après le Feng Shui), tu as séjourné durant un mois au printemps 2013. Qu’est-ce que ton séjour t’a permis de réaliser ?

Avant tout, j’ai découvert les logiciels libres, ce qui pour moi ouvre à pléthore de perspectives.
J’ai aussi eu l’occasion de peindre sur des grands formats, de profiter de la nature et de me familiariser avec l’esprit de ChezNous que Mathieu incarne avec beaucoup de finesse.

Les discussions que nous avons eues m’ont permis de me faire des repères sur la possibilité de créer ce monde que nous souhaitons. J’ai compris aussi en quoi il y a des parts d’utopie, et d’autres qui sont une évolution naturelle de la société.
Que l’évolution se nourrit de l’utopie, que ce que nous créons est toujours lié à ce dont nous nous sommes imprégnés. J’ai souhaité m’immerger dans l’univers de ChezNous pour cette raison, parce que je sentais que cette façon-là d’entreprendre est en phase avec les nécessités de la société.

Quel est, selon toi, le potentiel de ChezNous (plateforme et lieu-dit)?

A mon avis, l’idée d’une conciergerie de proximité remplit un réel besoin. C’est effectivement quelque chose qui manque dans le paysage social actuel. Créer la possibilité de rencontres, de formations, de partage de ressources, consiste en fait à prendre en mains des choses qui sont laissées à l’abandon. »

En phase de lancement, ce projet s’enrichit des points de vue de chacun. 
Recommanderais-tu d’y venir ? Pourquoi ?

Oui je recommanderais d’y venir, comme pour se familiariser avec l’idée qu’on peut réellement créer quelque chose sans pour autant entrer en guerre avec le monde.
C’est cette idée qui m’a donné envie de creuser,… Je souhaiterais que tout mon entourage envisage la possibilité de faire évoluer la société par des actions bien ciblées, citoyennes, non violentes et collectives.

Comment es-tu arrivé à tes différentes pratiques artistiques ? Quel est ton parcours ?

Je me suis toujours senti à l’aise en dessin. Ayant étudié la musique au conservatoire, j’ai commencé par tenter d’en faire mon métier. Mais je suis parti avec beaucoup trop d’ambitions !

Plus tard, j’ai eu un prof de maths pervers et de jolies amies en section arts plastiques. Aussi j’ai sacrifié mon goût des sciences au profit d’une filière artistique. C’est comme ça que je suis entré aux Beaux-Arts de Bordeaux.

Je dois bien admettre que j’ai un côté rebelle, qui a manqué de cadre. C’est peut-être pour ça aussi que j’ai choisi cette filière non reconnue socialement.


Qu’est-ce qui te motive dans la pratique artistique : l’écriture, le dessin, la peinture, la 3D…?

Ce qui me motive, c’est le fait d’employer ma vie à co-créer : j’ai envie d’être en première ligne en ce qui concerne les vagues de conscience nouvelle. Ce qui suppose accepter le « brouillon » qui est toujours le début de tout !
Je suis enthousiasmé par le sentiment de découverte, de recherche.

La 3D m’a vite séduit car j’y ai vu le début d’une matière idéale: solide et facile à modeler.

Dirais-tu que tu as un style ? Comment caractériserais-tu tes ouvrages ?

En musique j’ai trouvé mon style au bout de dix ans. Pour ce qui est du dessin, j’ai beaucoup changé de style, et il y a eu des époques où je négligeais cet aspect du travail. Aujourd’hui, je pratique le dessin dans la lignée de la calligraphie chinoise, en méditant sur le trait en train de se tracer.

Cela donne un style à mon cahier bien sûr. Mais je ne pense pas qu’on puisse dire que c’est encore « mon » style. Si j’ai un style il me faudra encore quelques années de pratique pour le découvrir.

De mon point de vue, cette idée d’avoir un style est une façon de s’attacher à son moi. Et le souhait de mon moi n’est pas que je m’attache à lui. Cela peut paraître contradictoire mais cela ne l’est pas.
Le moi est un reflet de l’infini, et il est naturel qu’à un moment, l’esprit d’éveil se manifeste en nous, et nous fasse voir que ce moi [cette transition] doit être aimé vertueusement, sans attachement excessif.

page_de_cahier

Tu as une grande connaissance de l’astrologie.
Depuis quand l’exerces-tu ?

J’ai commencé à étudier l’astrologie en 2001. J’ai réalisé ma première consultation en 2006 mais à l’époque je n’ai pas continué les consultations car j’avais l’impression d’emmener les gens sur de fausses pistes. J’ai donc arrêté les consultations. Lorsque je les ai reprises en 2012 je suis parti sur une méthode précise, et une certaine implication du consultant. Cela a amené de beaux échanges et m’a motivé à poursuivre.

Comment as-tu commencé ? Pourquoi ? Qu’est-ce que cela représente pour toi ?

J’ai commencé l’étude de l’astrologie pour me faire une idée de l’avenir de l’enfance de ma fille qui est née dans un contexte de rupture. Cela m’inquiétait et j’ai été efficacement rassuré.
En fait, l’astrologie est une tentative de comprendre le monde, et l’une des plus fructueuses. Mais ces tentatives restent aussi de l’ordre du mental, et il est bon de bien s’en souvenir lorsqu’on y a recours. L’expérience est au-delà de sa représentation.

Est-ce que cela a changé ta vision du monde ? En quoi ?

Oui mais je n’en suis pas très content. J’espère plus de ma pratique du Bouddhisme.
Disons que l’astrologie m’a amené à considérer que ce monde est un lieu d’apprentissage. Cela m’a amené à m’émanciper des repères de la société qui n’envisage la vie qu’en termes de « succès ». J’ai compris que ce qui se jouait dans la vie était bien plus profond, et n’avait pas besoin que les autres s’en aperçoivent.

Chacun vit quelque chose de grand, de passionnant, d’héroïque, et que cette grandeur-là peut passer totalement inaperçue. Parfois les combats les plus méritoires sont ceux que l’on mène à l’encontre même de ceux qui s’intéressent aux mérites.

Tu te présentes comme ‘Artiste – Astrologue’.
Quel(s) lien(s) fais-tu entre ces deux pratiques ?

Disons que mon nœud sud ce serait « artiste » et mon nœud nord « astrologue », ce qui suggère que je viens de la matrice de création et que je me dirige vers le partage relationnel humain. C’est un peu un rapport de complémentarité entre les deux : l’un est l’extérieur l’autre est l’intérieur. On constate que ce dont on a besoin, c’est la synthèse des contraires ; on
n’a pas besoin de privilégier l’un sur l’autre.

écriture en plein air

Tu poursuis l’ordination en qualité de Bodhisattva. Souhaites-tu nous parler de ta pratique du ZEN ?

Comme dans toute cette interview, mes propos vont restés succincts, et forcément un peu naïfs et inexacts. Mais je suppose qu’il vaut mieux dire quelque chose qui permette au lecteur de disposer de repères, plutôt que de le laisser imaginer tout autre chose.

Ma pratique entre dans un cadre souple. Disons que la base repose sur des temps de méditation et de travail au Centre Zen deux fois par semaine, de deux à cinq heures de suite. Ensuite, j’ai un temps de méditation quotidien auquel je me tiens avec souplesse. Mais, il n’est pas évident de savoir quand on passe de la souplesse à la négligence, donc méfiance ! Enfin, il y a les sesshin (retraites) jusqu’à présent j’en faisais deux par ans, et là j’envisage de passer à 5.

Comment as-tu commencé ? Qu’est-ce que cela t’apporte ?

J’ai eu un épisode en 2001 où je m’attendais à avoir mon éveil sous un an. J’ai dû tempérer cette ardeur (car j’ai eu une « ouverture du cœur » qui s’est un peu compliquée), et j’ai peu à peu découvert diverses facettes de la vie spirituelle.

La méditation assise est arrivée entre 2004 et 2008 intuitivement et sporadiquement. C’est en 2009 que j’ai fait ma première sesshin, grâce à Fanny de Rauglaudre. Par la suite ma pratique a été régulière et je l’approfondis peu à peu.

Difficile de dire « ce que ça m’apporte » parce que cette question me place dans une perspective d’un moi qui viendrait butiner des fleurs. Lorsque j’ai découvert le centre zen, j’ai eu un sentiment que « ça me sauvait » et j’en suis encore sur une sorte de conception de cet ordre, si tant est qu’on ait besoin d’être sauvés ! En fait je découvre la vie que je vis, je l’oriente, je pose des vœux très ambitieux pour tous les êtres et je m’emploie à les faire avancer. Mais la pratique du zen n’est pas quelque chose qui se mène par la volonté seule, il y a des efforts de volonté dans la pratique.

La voie ne cesse de nous emporter vers l’éveil, parfois de façon violente. La pratique consiste aussi à accepter de faire ce chemin-là. Le zen n’est pas du développement personnel, même si le moi est mis à contribution. La voie nous amène bien au-delà, également à travers les épreuves et la souffrance, qui sont là de toutes façons.

Contact : raphaelpoli@wanadoo.fr
Sa page Facebook et son compte twitter centralisent sa production quotidienne (blog, dessins, photos, brèves).

Photos et propos recueillis par Gaelle Ternisien pour ChezNous

Une Coopérative au sens large

 

« Une coopérative est une association autonome de personnes volontairement réunies pour satisfaire leurs aspirations et besoins économiques, sociaux et culturels communs au moyen d’une entreprise dont la propriété est collective et où le pouvoir est exercé démocratiquement. »  — Alliance coopérative internationale3

La société, dans ses pratiques et ses objectifs, s’appuie sur les principes de la coopération : l’adhésion volontaire et ouverte à tous, le pouvoir démocratique exercé par les membres, la participation économique des membres, l’autonomie et l’indépendance, l’éducation, la formation et l’information, la coopération entre structures ayant des pratiques coopératives, l’engagement envers la communauté et le/les territoires où elle exerce son action.
Les actionnaires de ChezNous mettant au coeur du projet la coopération, le cadre juridique s’adaptera au fur et à mesure de la conduite des activités de la société.

Le choix de se constituer en SAS (Société par Actions Simplifiée) à capital variable est retenu du fait de la possibilité d’écrire nos propres règles afin de se conformer à l’esprit du code social, de séparer la détention de capital du pouvoir de décision et de faciliter l’entrée et la sortie dans le capital pour tous les participants potentiels du projet aussi dénommés joueurs.
En aucune situation, l’argent ne doit être un motif de non participation au projet. Un règlement intérieur pourra préciser la place des participants au projet qui ne sont pas actionnaires. (extrait des Satuts de constituante )

Déclaration sur l’identité coopérative

La déclaration sur l’identité coopérative a été formulée par l’Alliance coopérative internationale en 1895 soit 51 ans après les principes de Rochdale. En 1995, lors de l’Assemblée Générale du Centenaire de l’Alliance coopérative internationale à Manchester, une nouvelle déclaration sur l’identité coopérative a été définie et la révision des principes coopératifs a été adoptée1.

La déclaration a donné lieu à la Recommandation 193 (du 03/06/2002) de l’OIT sur la promotion des coopératives, par laquelle l’OIT invite organisations patronales, syndicales et États à s’impliquer dans leurs champs de compétences pour encourager la structuration coopérative.2

Après avoir défini les coopératives et leurs valeurs, la déclaration énonce les sept principes de la coopération3 :

Les sept principes coopératifs

  1. Adhésion volontaire et ouverte à tous. Les coopératives sont des organisations fondées sur le volontariat et ouvertes à toutes les personnes aptes à utiliser leurs services et déterminées à prendre leurs responsabilités en tant que membres, et ce sans discrimination fondée sur le sexe, l’origine sociale, la race, l’allégeance politique ou la religion.
  2. Pouvoir démocratique exercé par les membres. Les coopératives sont des organisations démocratiques dirigées par leurs membres qui participent activement à l’établissement des politiques et à la prise de décisions. Les hommes et les femmes élus comme représentants des membres sont responsables devant eux. Dans les coopératives de premier niveau, les membres ont des droits de vote égaux en vertu de la règle « un membre, une voix » : les coopératives d’autres niveaux sont aussi organisées de manière démocratique.
  3. Participation économique des membres. Les membres contribuent de manière équitable au capital de leurs coopératives et en ont le contrôle. Une partie au moins de ce capital est habituellement la propriété commune de la coopérative. Les membres ne bénéficient habituellement que d’une rémunération limitée du capital souscrit comme condition de leur adhésion. Les membres affectent les excédents à tout ou partie des objectifs suivants : le développement de leur coopérative, éventuellement par la dotation de réserves dont une partie au moins est impartageable, des ristournes aux membres en proportion de leurs transactions avec la coopérative et le soutien d’autres activités approuvées par les membres.
  4. Autonomie et indépendance. Les coopératives sont des organisations autonomes d’entraide, gérées par leurs membres. La conclusion d’accords avec d’autres organisations, y compris des gouvernements, ou la recherche de fonds à partir de sources extérieures, doit se faire dans des conditions qui préservent le pouvoir démocratique des membres et maintiennent l’indépendance de leur coopérative.
  5. Éducation, formation et information. Les coopératives fournissent à leurs membres, leurs dirigeants élus, leurs gestionnaires et leurs employés, l’éducation et la formation requises pour pouvoir contribuer effectivement au développement de leur coopérative. Elles informent le grand public, en particulier les jeunes et les dirigeants d’opinion, sur la nature et les avantages de la coopération.
  6. Coopération entre les coopératives. Pour apporter un meilleur service à leurs membres et renforcer le mouvement coopératif, les coopératives œuvrent ensemble au sein de structures locales, nationales, régionales et internationales.
  7. Engagement envers la communauté. Les coopératives contribuent au développement durable de leur communauté dans le cadre d’orientations approuvées par leurs membres.

 

Back To Top