skip to Main Content

Le #CodeSocial

ChezNous a inventé la notion de #CodeSocial pour ses propres besoins. En effet, ChezNous voulait dés sa création se construire comme un bien commun et pour cela avait besoin d’un mode de description oppérationnalisé afin que son initiateur ne soit pas enfermé dans le rôle de chef d’entreprise mais dans celui d’auteur de l’idée. Pour construire la confiance nécessaire à un fonctionnement agile, résilient et efficient il fallait créer les conditions oppérationneles.

Le #CodeSocial est une méthodologie permettant de poser de manière claire et transparente le quoi, le pourquoi et le comment d’une organisation, d’un projet, d’une collaboration …

Il permet aux différentes parties prenantes d’une aventure d’en co-construire une représentation commune à travers une méthode de description holistique, globale et multi-factorielle.

Le #CodeSocial permet de décrire l’historique, la raison d’être (Contexte, Enjeux, Objectifs, Missions) ainsi que ses modèles

  • Culturel et artistique
  • Social et humain
  • Écologique
  • Technologique
  • Économique
  • Juridique et financier

En rendant explicite ce qui souvent est implicite il permet à des communautés d’acteurs de travailler ensemble de manière saine, transparente et efficiente.

Conçu par Mathieu Coste, le #CodeSocial repose sur l’analogie au fameux « Code Logiciel » plus souvent appelé « code source » d’un programme informatique ou d’un langage destiné au web. Dans le monde informatique, le code source peut-être ouvert ou fermé. Lorsqu’il est ouvert, il permet le développement de dynamiques collaboratives à grande échelle. L’enjeu est ainsi de transférer au monde social les principes et les logiques qui ont fait le succès de l’open-source.

Le développement d’une démarche #CodeSocial est particulièrement pertinent lorsqu’il s’agit de documenter, de transformer ou de créer une aventure, une organisation, un projet.

La démarche se poursuit ensuite dans l’opérationalisation du #CodeSocial, lequel devient un instrument de pilotage.

A l’image d’une constitution, le #CodeSocial pose le cadre de l’action. Comme les constitutions, il est important qu’il conserve une certaine stabilité à travers le temps, néanmoins il est également important que ce cadre puisse évoluer au regard du contexte et des enjeux. Certaines parties du #CodeSocial doivent peut-être être intangibles, d’autres doivent peut-être pouvoir évoluer selon des mécanismes de décision exigeants, d’autres encore doivent peut-être pouvoir faire l’objet de procédures simplifiées, plus légères. La spécification des modalités de modification du #CodeSocial est fondamentale, elle permet de cadrer les processus à même de permettre son évolution, elle lui confère enfin une valeur, une crédibilité susceptibles de favoriser la confiance, la reliance.

Y a t’il une catégorisation des contenus en fonction de leur “modifiabilité” ? Quelles sont les modalités de modifications établies par catégories de contenus : Parties prenantes, modalités de débat, de décision, temporalités.

Toutes les modifications du #CodeSocial sont validées par le conseil de sage et l’assemblée générale.. Les modifications peuvent être à l’initiative de chaque membre.

La Maison de ChezNous

 

Située à Vichel, à 50km au sud de Clermont-Ferrand, cette maison d’hôtes et d’ouvrages est le siège social de ChezNous. Le déploiement des éditions locales de notre média se feront à travers des lieux ressources de ce type.

Au cœur d’un paysage de moyennes montagnes, cette maison en pierres et bois offre un cadre authentique et chaleureux propice à des temps d’échanges approfondis.

Habitons l’Art du Vivre Ensemble !

Séjourner à la Maison de ChezNous, c’est disposer d’espaces – temps de réflexion, de calme empreint de verdure favorable au retour à soi et à l’ouverture aux autres.

C’est bénéficier de supports variés d’expression personnelle et collective et accéder à différents formats de partage et de co-création.

Lieu de ressources aux multiples activités, la Maison de ChezNous héberge :

◦                un espace connecté, doté d’outils collaboratifs

◦                50m2 de bureaux répartis en trois espaces séparés

◦                une cuisine de produits locaux pour de savoureuses tablées

◦                deux salles de vie avec cheminée, une terrasse avec vue panoramique

◦                une capacité de gîte confortable pour 12 personnes

A ses abords :

◦                des espaces ateliers pour exercer sa créativité

◦                un potager verger pour se (re)connecter aux bienfaits de la terre nourricière

◦                un jardin et des chemins de randonnée pour respirer le grand air

Vous avez envie d’en savoir +, de découvrir ou séjourner à la Maison de ChezNous ?

Contactez la conciergerie pour une étude personnalisée de votre venue :

Adresse : 12 chemin du Busquet – 63 340 Vichel
Téléphone : 04.73.71.48.06  Mail : mathieu.coste@cheznous.coop

 

 

 

 

Pourquoi ce nom ? Ce logo ?

ChezNous est l’éditeur de la révolution du sourire.

ChezNous ? D’où vient ce nom ?

ChezNous est une façon simple de rappeler que nous avons tous une maison commune : la planète terre est notre demeure.

Au regard des missions que nous nous sommes données, nous avons choisi de faire de ChezNous un bien commun. ChezNous agit au service et en collaboration avec toutes les énergies permettant de construire un monde de paix au profit des enfants du monde.

Comprendre notre logo

Nous avons choisi les couleurs du logo en pensant à la tradition kabile qui associe le jaune au soleil, le bleu à la mer, le vert à la nature et le rouge au sang pour nous rappeler que nous partageons tous cette approche du Vivant.

Nous avons choisi l’écriture MotWiki en clin d’œil à l’un des fondements de cet outil de publication sur le Web. Le MotWiki permet de créer très facilement des liens entre des pages de contenus. ChezNous se donne comme mission d’être un facilitateur de liens sociaux afin de favoriser l’action collective. L’utilisation de l’écriture wiki est aussi motivée pour rendre hommage à la CommunautéWiki qui explore depuis des années de nouvelles formes de coopération et d’organisation collective.

Si le Nous est en gras, c’est pour souligner notre volonté d’affirmer collectivement notre conscience d’interdépendance.

Michel Serres : « Google vole la propriété à grande échelle »

On ne présente plus Michel Serres, dans une récente interview donnée au journal du dimanche. Il met en avant plusieurs thèmes qui sont au centre de l’action de ChezNous. Tout d’abord il parle de la fonction de « dataire ». Une nouvelle profession dont la mission serait la conservation des données. A l’image du notaire, ce tiers de confiance serait un nouvel acteur de l’économie numérique et proposerait une alternative décentraliser à des acteurs comme Google ou autre GAFA.

 

Mais au final, c’est toujours être lié à deux Big Brother : le Big Brother du privé ou le Big Brother de l’État. Je propose que pour les données, il y ait une dispersion de gens qui en aient la garde en toute confiance.– Michel Serres

Il insiste sur la solitude et l’importance de créer de nouvelles solidarités.

Les métiers distribués par les nouvelles technologies, on peut toujours les faire à distance, chez soi. Du coup, les anciennes appartenances, que ce soient celles des métiers, des religions, des mouvements politiques, sont en train de se défaire et de se défaire complètement. Ces appartenances disparaissent et avec elle d’anciennes solidarités. Il faut en créer de nouvelles.– Michel Serres

 

Michel Serres emploie l’image de la Tour Eiffel pour illustrer la société hiérarchique qui est en opposition avec la société en réseau. En reconnaissant que « toutes les institutions sont encore celle de l’ancien monde » il se demande « Comment faire pour inventer une nouvelle démocratie? ». Beaucoup d’acteurs sont en train de se poser cette question cruciale pour une sereine intégration de la révolution numérique aux services de l’homme et la nature.

Michel Serres livre un intéressant point de vue sur la question du pouvoir des marques. Il nous rappelle qu’une marque « c’est le fait de marquer quelque chose ». Reprenant l’image des vêtements marqués à son nom, il nous rappelle que depuis longtemps « La marque vous a volé une propriété, elle vous vend un objet mais elle garde la propriété, puisqu’elle est la marque. »

 

source : Journal du dimanche du 18 mai 2015

 

ChezNous, partenaire du BarcampClermont1

imagesDans le cadre de la journée d’inauguration d’EpicentreCowork qui se déroulera le 27 septembre prochain à Clermont Ferrand, ChezNous est partenaire du BarCampClermont1.

Ce Barcamp est le premier d’une longue série en Auvergne ! ChezNous crée un espace public de la plateforme de contacts et de collaboration afin de favoriser l’organisation régulière de Barcamps en Auvergne. A propos, un FoodCamp est en préparation pour les mois à venir…

Ce format d’évènement (8 ans déjà) est souvent malmené par certains qui ne respectent pas l’esprit initial du Barcamp.
Pour rendre celui-ci davantage lisible et aussi permettre à ceux qui le souhaitent d’organiser un évènement dans ce format collaboratif, ChezNous s’associe à quelques acteurs historiques de ce mouvement pour lancer le site barcamp.fr. Les Barcamps Auvergnats y auront une bonne place !

BarCampClermont1 est un des temps forts de la journée dédiée aux « Nouveaux Espaces de Collaboration et d’Innovation ».

La participation de ChezNous à cette journée est la suite logique de la construction d’un partenariat avec EpicentreCowork.
Ce partenariat se fonde sur la complémentarité géographique de nos projets, entre ville et campagne, et devrait permettre de riches échanges  entre co-workers à  la Maison de ChezNous et la création d’une antenne citadine du Concierge à Clermont….
En attendant, venez échanger avec nous lors de cette journée :

9h-10h : accueil et café dans les locaux du Conseil Général du Puy-de-Dôme, 4 rue Michel de l’Hospital

10h-12h30 : Conférence sur les « espaces de collaboration, espaces d’innovation ». Un acteur et un chercheur échangent avec le public sur les transformations à l’oeuvre aujourd’hui, portées notamment par les nouvelles collaborations qui se déploient au sein des tiers lieux ou des plateformes collaboratives.

Chercheur : Eric Dacheux, Université Blaise Pascal, UFR LACC
Acteur : Simon Sarrazin, la Coroutine, Plateforme Imagination for People et La Veilleuse (Lille)

Présentation du projet de recherche-action sur l’innovation sociale menée en partenariat avec l’Université Blaise Pascal.

12h30 -14h : déjeuner sur place (panier repas de produits naturels et bons)

14h-18h : Barcamp sur les nouveaux espaces de collaboration et d’innovation
Echanges constructifs et collectifs organisés sous la forme d’une non-conférence… Si vous n’avez encore jamais participé à un Barcamp, ne manquez pas cette occasion !

18h30 : Apéritif d’inauguration d’Epicentre Cowork, avec invités spéciaux… et vernissage d’une nouvelle exposition, dans les locaux d’Epicentre, 25 rue des Gras.

19h30 : Buffet offert, mijoté par La Table de Clémence

ChezNous à la journée du GENIES à Moulins

Le 26 septembre prochain, nous serons présents à l’IUT d’Allier à Moulins, pour animer un atelier lors de la journée d’informations du GENIES.

http://genies-etudiants.org/images/site/logo.png

La Journée du GENIES réunit chaque année près de 220 étudiants issus de formations différentes (la communication, l’entrepreneuriat, le secteur sanitaire et social, etc.) autour de l’économie sociale et solidaire.
L’objectif de cette journée est double :

+ sensibiliser et inciter les étudiants à développer des projets (notamment en présentant le dispositif GENIES et les aides possibles),

+ faire découvrir des initiatives innovantes et intéressantes dans le champ de l’économie sociale et solidaire et de l’économie collaborative.

C’est avec joie que nous avons répondu à l’invitation de Patrick Bourgne, Maître de Conférences en Sciences de Gestion et Président de l’association GENIES.

Nous animerons un atelier nommé ChezNous OuiShare, atelier inspiré par notre rencontre avec Antonin Léonard et Maëva Tordo à la Maison de ChezNous, au printemps dernier.

ChezNous et OuiShare sont naturellement complémentaires : la communauté OuiShare  est mondiale et permet l’échange entre les différentes pratiques de cette « fameuse » économie collaborative ; tandis que ChezNous a vocation à agir à l’échelle de la proximité.

Notre partenariat est en cours de précision mais nous assumons avec joie faire partie des « Connecteurs OuiShare ».

Un partenariat se profile également avec l’ association GENIES afin que les étudiants de l’Université d’Auvergne puissent accéder au Je(u) de ChezNous et à l’UPOP. Ils pourraient ainsi y développer leurs projets entrepreneuriaux dans le cadre d’un écosystème de compétences et de bienveillance.

#CodeSocial ?

Voilà quelques temps que j’utilise l’expression #CodeSocial pour désigner une intuition que j’ai porté dans le cadre du développement de projets basés sur la coopération.

Pendant longtemps, j’ai eu du mal à exprimer cette intuition -ce qui a créé des frustrations fortes dans mes implications au sein de CraoWiki, RadioPhare, iGenerator, Les Explorateurs du Web, Zoomacom ou encore La Ruche.

Aujourd’hui, me plaçant enfin dans la position d’entreprendre, il était nécessaire que je clarifie mon intuition pour que l’action puisse être partagée et durable.

L’expression CodeSocial pour désigner le cœur du fonctionnement d’un projet repose sur l’analogie au fameux « Code Logiciel » plus souvent appelé « code source ». Quand un ingénieur, un développeur veut choisir un logiciel pour le faire fonctionner ou pour participer à son développement, il étudie le « code source » pour voir comment il est codé. Le « code source » est sensé donner les informations nécessaires afin que l’ingénieur ou le développeur puissent choisir en toutes connaissances de cause.

Déf Wikipédia :

“Le code source est un texte qui représente les instructions qui doivent être exécutées par un microprocesseur. Le code source se matérialise souvent sous la forme d’un ensemble de fichiers textes. Le code source est généralement écrit dans un langage de programmation permettant ainsi une meilleure compréhension par des humains. Une fois le code source écrit, il permet de générer une représentation binaire d’une séquence d’instructions — code binaire — exécutables par un microprocesseur.”

On imagine très bien que la qualité d’un « code source » soit une des raisons du succès d’un logiciel et pas d’un autre. On peut aussi très bien imaginer qu’il faille une certaine rigueur dans le langage pour que le code puisse être compris et repris par d’autres.

C’est à partir de cette analogie que j’ai construit le #CodeSocial de ChezNous afin de permettre aux lecteurs de choisir en conscience de s’impliquer ou pas. La raison fondamentale qui m’a poussé à creuser cette question est de permettre de créer les conditions de la confiance. Avec le temps, j’ai appris à quel point cette notion est fondamentale dans la réussite d’un projet réellement coopératif. C’est à mes yeux la seule façon de permettre la construction d’un bien commun géré de manière coopérative.

Le CodeSocial est une analogie au code logiciel, donc ce n’est pas tout à fait la même chose.

Tout d’abord, il ne s’agit pas de faire fonctionner une machine mais cela concerne un groupe d’humains dans son écosystème (le cadre d’un projet coopératif)

Cette différence apporte une complexité à ne pas sous-estimer. Certains sont actuellement en train de tenter de réduire l’humain à la machine en pensant qu’ils arriveront à reproduire une humanité faite de 0 et de 1. Je suis loin de penser que les transhumanistes parviendront à cela sans perdre ce qui fait notre singularité : notre intuition, l’Amour, l’Art, l’empathie…

Pour comprendre comment réussir à ce que le « CodeSocial » de ChezNous permette concrètement d’atteindre son objectif, je me suis intéressé à la sémantique de cette expression.

Le Code Logiciel est une affaire de langage … le « CodeSocial » aussi.

Déf : Code

Le mot ‘code’ vient du mot latin codex, qui désigne un format d’écrit, de taille parallélépipédique et constitué de pages reliées entre elles.

Déf : Social

Relatif à une société, une communauté, une collectivité.

(Par extension) (Politique) Qui se préoccupe du fonctionnement de la société et de ses conséquences.

(Écologie) Qui vit en société

(Botanique) Qualifie une plante qui forme des peuplements denses.

Relatif aux sociétés commerciales, industrielles, financières.

En mettant ces deux mots côte à côte, on arrive finalement à l’expression d’une vision globale. Le CodeSocial désigne donc l’ensemble des règles qui permettent le fonctionnement de l’organisation dans son écosystème.

+ explication de l’écriture en MotWiki à venir

A partir de là , j’ai présenté la version 0.1 du CodeSocial de ChezNous au mois d’août 2012 avec l’écriture de la promesse de société. Le Code Social de ChezNous présente donc les différents modèles (Ce qui est donné pour servir de référence, de type ) sur lesquels se fondent les actions permettant d’atteindre nos objectifs.

Le CodeSocial est l’imbrication harmonieuse de différents modèles :

  • économique et financier
  • écologique
  • technologique
  • social et humain
  • artistique et culturel
  • juridique

Depuis, ce CodeSocial s’est précisé et a permis que ChezNous soit aujourd’hui une SAS à capital variable créé le 14 février dernier et compte 30 premiers actionnaires.

Evidemment, comme le Code Logiciel, le CodeSocial n’est pas fait pour être figé dans le marbre mais pour évoluer en suivant la volonté collective. ChezNous, il a servi de base pour que nous nous retrouvions autour d’un objet partagé. Il sert aujourd’hui de base pour construire l’avenir de nos actions.

Il me semble que de nombreux projets pourraient être regardés à travers ce prisme afin d’aller plus loin et plus en profondeur que les messages de communication qui sont souvent les seules informations disponibles pour se faire une idée et comprendre le sens de l’action.

Les précisions sur le CodeSocial de ChezNous sont disponibles sur notre plateforme de contacts et de collaborations à toute personne qui accepte la seule condition demandée pour l’accès … la bienveillance.

Une Coopérative au sens large

 

« Une coopérative est une association autonome de personnes volontairement réunies pour satisfaire leurs aspirations et besoins économiques, sociaux et culturels communs au moyen d’une entreprise dont la propriété est collective et où le pouvoir est exercé démocratiquement. »  — Alliance coopérative internationale3

La société, dans ses pratiques et ses objectifs, s’appuie sur les principes de la coopération : l’adhésion volontaire et ouverte à tous, le pouvoir démocratique exercé par les membres, la participation économique des membres, l’autonomie et l’indépendance, l’éducation, la formation et l’information, la coopération entre structures ayant des pratiques coopératives, l’engagement envers la communauté et le/les territoires où elle exerce son action.
Les actionnaires de ChezNous mettant au coeur du projet la coopération, le cadre juridique s’adaptera au fur et à mesure de la conduite des activités de la société.

Le choix de se constituer en SAS (Société par Actions Simplifiée) à capital variable est retenu du fait de la possibilité d’écrire nos propres règles afin de se conformer à l’esprit du code social, de séparer la détention de capital du pouvoir de décision et de faciliter l’entrée et la sortie dans le capital pour tous les participants potentiels du projet aussi dénommés joueurs.
En aucune situation, l’argent ne doit être un motif de non participation au projet. Un règlement intérieur pourra préciser la place des participants au projet qui ne sont pas actionnaires. (extrait des Satuts de constituante )

Déclaration sur l’identité coopérative

La déclaration sur l’identité coopérative a été formulée par l’Alliance coopérative internationale en 1895 soit 51 ans après les principes de Rochdale. En 1995, lors de l’Assemblée Générale du Centenaire de l’Alliance coopérative internationale à Manchester, une nouvelle déclaration sur l’identité coopérative a été définie et la révision des principes coopératifs a été adoptée1.

La déclaration a donné lieu à la Recommandation 193 (du 03/06/2002) de l’OIT sur la promotion des coopératives, par laquelle l’OIT invite organisations patronales, syndicales et États à s’impliquer dans leurs champs de compétences pour encourager la structuration coopérative.2

Après avoir défini les coopératives et leurs valeurs, la déclaration énonce les sept principes de la coopération3 :

Les sept principes coopératifs

  1. Adhésion volontaire et ouverte à tous. Les coopératives sont des organisations fondées sur le volontariat et ouvertes à toutes les personnes aptes à utiliser leurs services et déterminées à prendre leurs responsabilités en tant que membres, et ce sans discrimination fondée sur le sexe, l’origine sociale, la race, l’allégeance politique ou la religion.
  2. Pouvoir démocratique exercé par les membres. Les coopératives sont des organisations démocratiques dirigées par leurs membres qui participent activement à l’établissement des politiques et à la prise de décisions. Les hommes et les femmes élus comme représentants des membres sont responsables devant eux. Dans les coopératives de premier niveau, les membres ont des droits de vote égaux en vertu de la règle « un membre, une voix » : les coopératives d’autres niveaux sont aussi organisées de manière démocratique.
  3. Participation économique des membres. Les membres contribuent de manière équitable au capital de leurs coopératives et en ont le contrôle. Une partie au moins de ce capital est habituellement la propriété commune de la coopérative. Les membres ne bénéficient habituellement que d’une rémunération limitée du capital souscrit comme condition de leur adhésion. Les membres affectent les excédents à tout ou partie des objectifs suivants : le développement de leur coopérative, éventuellement par la dotation de réserves dont une partie au moins est impartageable, des ristournes aux membres en proportion de leurs transactions avec la coopérative et le soutien d’autres activités approuvées par les membres.
  4. Autonomie et indépendance. Les coopératives sont des organisations autonomes d’entraide, gérées par leurs membres. La conclusion d’accords avec d’autres organisations, y compris des gouvernements, ou la recherche de fonds à partir de sources extérieures, doit se faire dans des conditions qui préservent le pouvoir démocratique des membres et maintiennent l’indépendance de leur coopérative.
  5. Éducation, formation et information. Les coopératives fournissent à leurs membres, leurs dirigeants élus, leurs gestionnaires et leurs employés, l’éducation et la formation requises pour pouvoir contribuer effectivement au développement de leur coopérative. Elles informent le grand public, en particulier les jeunes et les dirigeants d’opinion, sur la nature et les avantages de la coopération.
  6. Coopération entre les coopératives. Pour apporter un meilleur service à leurs membres et renforcer le mouvement coopératif, les coopératives œuvrent ensemble au sein de structures locales, nationales, régionales et internationales.
  7. Engagement envers la communauté. Les coopératives contribuent au développement durable de leur communauté dans le cadre d’orientations approuvées par leurs membres.

 

Back To Top